Air Algérie :désinfection des avions en prévision de la reprise des vols domestiques    Aménagement prochain de 15 services d'urgences médio-chirurgicales à Alger    Algérie-Italie : signature à Alger d'un mémorandum d'entente sur le dialogue stratégique    CAHIER DES CHARGES LIE A LA CONSTRUCTION AUTOMOBILE : Le ministère de l'Industrie dément tout changement    Le Maroc dissimule ses pertes face à l'armée sarhaouie    COMMENÇANTS IMPACTES PAR LE COVID-19 : Les conditions d'indemnisation fixées    EN VUE DE VENIR A BOUT DE CETTE PANDEMIE : L'Algérie appelle la communauté internationale à l'entraide    Djerad: la Zlecaf, un choix stratégique pour l'Algérie    L'artiste M'hamed Bouhaddaj expose ses nouvelles œuvres à Tlemcen après 30 ans d'exil à l'étranger    Juventus: Paratici visé par une enquête pour l'examen d'italien truqué de Suarez    DGI: la souscription de la déclaration de l'impôt sur la fortune de 2020 prorogée à fin décembre courant    Une récolte de 372 000 quintaux attendue    Ouverture d'un tronçon de 10 km aux véhicules légers    Incident à la station-service du Caroubier    Ferhat Aït-Ali Brahim montre la voie bancaire    Saidal signe un nouveau mémorandum    Spectre ou menace réelle ?    Seulement 8 députés pour 5 ministres    Yacine Mebarki se pourvoit en cassation    Fragile consensus politique en Libye    «Nous sommes en Europe, au milieu de deux extrémismes, qui, d'ailleurs, se nourrissent mutuellement»    La Chine, "plus grande menace pour la démocratie"    Vers un dénouement de la crise du Golfe    Rencontre entre les ministres des Affaires étrangères jordanien et israélien    Le militant écologiste Karim Khima acquitté    LDC. MC Alger – Buffles FC (Bénin) : Le Doyen l'emporte sur tapis vert !    ES Sétif : Le retour de Fahd Halfaïa    Js kabylie : Mellal parle des objectifs du club    Benaraïbi, Baup et six joueurs atteints de coronavirus    USMBA-MCA mardi    Résultats Ligue 1    Quand le Parlement européen secoue le cocotier    Les «qui-tu-quistes» aux abois    Les militants de RAJ réclament la réhabilitation    Rumeur et inquiétude : le convalescent et le syndrome du prédécesseur    Fin tragique pour le petit Yanis    7 arrestations pour trafic d'armes et de stupéfiants    Le président de l'APW interpelle le ministre de la Santé    Le niveau des barrages en nette hausse    Un hymne à l'amour et à la jeunesse    Une expérience unique dans le monde arabe    L'observation des oiseaux à Central Park, rare loisir en temps de Covid    Une «Histoire du fils» qui dure un siècle    Le théâtre britannique s'invite virtuellement au TNA    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    Sit-in annoncé devant les directions de l'éducation: Les directeurs des écoles en colère    LE LONG TUNNEL NOIR    Mgr Henri Teissier sera inhumé le 9 décembre à la basilique de Notre Dame d'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Ethiopie dénonce des "menaces belliqueuses" de Trump
Barrage sur le Nil
Publié dans Liberté le 25 - 10 - 2020

L'Ethiopie a déclaré hier qu'elle ne "cèderait à aucune agression d'aucune sorte" après des propos du président américain, Donald Trump, estimant que l'Egypte pourrait détruire le méga-barrage éthiopien sur le Nil. Le bureau du Premier ministre Abiy Ahmed a défendu dans un communiqué le Grand Barrage de la renaissance (Gerd), appelé à devenir le plus grand d'Afrique, en déclarant travailler de longue date à la résolution de problèmes liés à ce projet avec le Soudan et l'Egypte, situés en aval. "Néanmoins, les menaces belliqueuses ponctuelles visant à faire que l'Ethiopie succombe à des conditions abusives foisonnent toujours.
Ces menaces et affronts à la souveraineté éthiopienne sont mal avisés, improductifs et en claire violation des lois internationales", dit ce communiqué. "L'Ethiopie ne cèdera à aucune agression d'aucune sorte", ajoute-t-il. Le bureau de M. Abiy ne mentionne pas directement Donald Trump, mais publie ce communiqué au lendemain d'une déclaration du président américain soutenant l'Egypte. "C'est une situation très dangereuse, car l'Egypte ne sera pas en mesure de vivre de cette façon", a déclaré vendredi à des journalistes M. Trump, après l'annonce d'un accord de normalisation des relations diplomatiques entre Israël et le Soudan.
"Ils (les Egyptiens) finiront par faire sauter le barrage. Je le dis haut et fort : ils feront sauter ce barrage. Ils doivent faire quelque chose", a dit le président américain. L'Egypte, dépendante des eaux du Nil pour environ 97% de son irrigation et de son eau potable, considère le barrage comme une menace "existentielle". De son côté, l'Ethiopie le voit comme un jalon essentiel de son électrification et de son développement.
La tentative de Washington de faire office de médiateur dans ce dossier a échoué cette année après que l'Ethiopie a accusé M. Trump, proche du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, de favoriser l'Egypte. Les négociations entre l'Ethiopie, l'Egypte et le Soudan sont désormais menées sous la médiation de l'Union africaine.
Les Etats-Unis ont annoncé début septembre la suspension d'une partie de leur aide financière à l'Ethiopie après que cette dernière a décidé unilatéralement de remplir le barrage malgré "l'absence de progrès" dans les négociations avec l'Egypte et le Soudan.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.