Koléa : la CNAS dévoile son espace El Hanna    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    OL - Rudi Garcia : "Slimani sera avec nous dimanche"    Souk El Had (Boumerdès) : 100 locaux à l'abandon    Mascara : Les accouchements dans le privé sont remboursables    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Chlef: Le versement des pensions de retraite étalé sur 10 jours    Les faits têtus de la réalité    Football - Ligue 1: La palme à l'OM et l'USMBA    ASM Oran: Baghor Merouane succède à lui-même    LRF Saïda: Benhamza Yacine plébiscité    Importation de véhicules: Les agréments provisoires délivrés dès demain    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    Distribution prochaine de 1.500 unités dans la daïra d'Aïn El Turck: Plus de 15.000 mal-logés en attente d'un relogement    Bouira: Deux morts et deux blessés dans une explosion de gaz    Le confinement partiel reconduit    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    Touba se rattrape bien avec Waalwijk    Le conseil de Darren Bent à Benrahma pour réussir à West Ham    Kamel Boughaba inhumé à El Tarf    Décès de cinq citoyens dans l'explosion d'une bombe artisanale à Tébessa    Reconduction du confinement à domicile dans 29 wilayas du pays    M. Chanegriha préside une réunion de travail avec les cadres du MDN    Le Mali au menu du Conseil de sécurité aujourd'hui    Hommage à un grand intellectuel, le regretté Pr. Abdelkader Khelladi    Tu veux acheter un lingot ?    La préservation et la réhabilitation du patrimoine culturel sont l'affaire de tous    Le rabatteur    ESS-MCA, le choc !    Casoni plie bagage    Les transporteurs sanitaires menacent de faire grève    Peine capitale contre les assassins du boxeur Kerrad Mhenna    Des universitaires appellent à sa généralisation dans tout le pays    Yennayer 2971 : Exposition dédiée à l'artisanat traditionnel    A l'Ouest rien de nouveau !    Le déluge    Yennayer à Batna : la racine des arts    Le seuil maximum des retraits porté à 200.000 DA    Bientôt finalisé    Les donateurs veulent une révision de la législation fiscale    70 porteurs de projet poursuivis en justice    L'ADE de Sétif passe à l'acte    340 millions de chrétiens persécutés dans le monde    Lancement d'exercices navals en mer d'Oman    L'accusation fait appel du jugement du TSL    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les actrices intensifient la sensibilisation citoyenne
pour faire face aux féminicides
Publié dans Liberté le 28 - 11 - 2020

La vidéo en question rassemble des actrices de la jeune et de l'ancienne générations. Le ton est grave, les clichés de notre société, qui voit souvent d'un mauvais œil toute tentative d'émancipation de la femme, et les réactions machistes de certains sont pointés du doigt.
La mobilisation continue pour le collectif des "Actrices algériennes unies contre les féminicides" dans une vidéo de quatre minutes diffusée jeudi sur les réseaux sociaux, pour alerter sur le danger meurtrier de ce fléau.
Le cri de détresse des Adila Bendimerad et Leila Touchi, initiatrices de la campagne, Souhila Maalem, Bahia Rachedi, Aida Kechoud, Narjes Asli, Salima Abada et bien d'autres est lancé, alors que l'Algérie connaît une recrudescence des cas de féminicides. Selon l'avocate Nadia Aït Zai, plus d'une quarantaine de femmes ont été assassinées par leur conjoint durant l'année en cours, tandis que les chiffres des zones rurales restent encore méconnus.
C'est en octobre dernier que le collectif prend forme suite à un meurtre qui a secoué tout le pays. Le corps de Chaïma, 19 ans, vient d'être retrouvé dans une station d'essence à Thénia (wilaya de Boumerdès). Son assassin l'a séquestrée, violée et brûlée avant d'avouer son crime abject aux autorités.
Devant l'urgence d'agir, les actrices se réunissent et lancent la campagne d'abord sous forme d'appel à mobilisation.
"Très instinctivement, raconte Adila Bendimired, nous nous sommes contactées entre quelques comédiennes. Comme un besoin de se parler, de se retrouver. Il y a une menace terrible, une menace mortelle envers les femmes, mais aussi envers toute la société", expliquait-elle dans nos colonnes (voir Liberté du 22 octobre 2020).
La vidéo en question rassemble des actrices de la jeune et ancienne générations. Le ton est grave. Les clichés de notre société, qui voit souvent d'un mauvais œil toute tentative d'émancipation de la femme, et les réactions machistes de certains sont pointés du doigt. "Doucement, ne cours pas ma fille", "Baisse ta voix, c'est quoi ce rire ?", ou encore "Tu veux faire du sport ?! Ta place est dans la cuisine !" Le collectif n'en est qu'à ses débuts.
Les campagnes menées sur les réseaux sociaux ont eu un large écho. Mais à présent, les artistes appellent à l'action et l'implication des citoyens, de la société civile et des responsables politiques. "Nous, actrices algériennes, restons unies contre le féminicide et la violence faite aux femmes", lit-on au bas de la vidéo.
"Nous unissons à nouveau nos voix pour appeler à la mobilisation et à l'action contre ce fléau", poursuivent-elles "L'heure est grave. Nous sommes tous concerné(e)s, citoyennes et citoyens, société civile et responsables politiques" sous le hashtag#actices_algériennes_unies.
Yasmine Azzouz


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.