La position de Berlin sur le statut du Sahara occidental est la cause des frictions entre l'Allemagne et le Maroc    Un projet d'attentat déjoué à Alger    «Un courant obscurantiste tente de faire dévier la révolution»    Beldjoud préside l'installation du wali    Bou-Arréridj Verdict le 10 mars    La défense dénonce un mauvais traitement du détenu    À quel scénario s'attendre ?    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    Tebboune reçoit les présidents de 3 partis    L'ambassade de France s'explique    Le parti AfD placé sous surveillance policière    Derbies au Centre, duels à l'Est et à l'Ouest    Mouassa s'éclipse, Abbès s'annonce    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    5 décès et 163 nouveaux cas    Mahrez, étincelant    2 armes à feu récupérées par les services de sécurité    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    Le nouveau geste de Macron    Participation de 216 maisons d'édition    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    Quel impact sur l'industrie de raffinage?    Varane, signature imminente?    La disette de Suarez inquiète    Messi fixe une deadline pour son avenir    RASD: la guerre contre l'occupant sera étendue jusqu'à la libération des territoires occupés    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaine    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    La mafia du foncier dénoncée    Bourita sur des charbons ardents    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Du caviar pour les siens    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    El quinqui de ma grand-mère et l'antonomase    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Opep et ses alliés adoptent une politique prudente
Ajustement de l'offre pétrolière
Publié dans Liberté le 10 - 12 - 2020

Compte tenu des incertitudes persistantes sur les perspectives économiques mondiales, liées en grande partie à la propagation du coronavirus dans le monde, l'Opep+ reste prudente dans ses décisions d'ajustement de l'offre pétrolière. À la faveur de la dernière réunion de ses membres, elle a en effet décidé d'augmenter la production de manière graduelle afin d'éviter de déséquilibrer encore plus un marché déjà fragile. Il s'agit là d'une attitude "pragmatique" et "adaptée" à une situation "incertaine" des marchés, juge l'Institut français du pétrole (IFP) dans sa dernière note d'analyse.
L'Opep n'a relevé l'offre de pétrole que de 500 000 barils par jour, selon l'accord conclu au forceps au terme de sa dernière réunion. L'accord prévoit donc une hausse de la production de 0,5 million de barils par jour en janvier prochain, ce qui fera passer la baisse (prévue dans le cadre de l'accord de limitation de la production), par rapport à octobre 2018, de 7,7 millions de barils par jour à 7,2 millions de barils par jour au lieu des 5,8 millions de barils par jour envisagés.
Des réunions ministérielles mensuelles de l'Opep+ sont prévues pour proposer d'éventuels ajustements à la hausse, à hauteur de 0,5 million de barils par jour au maximum par mois, en fonction du contexte. L'IFP estime que cet accord est bon dans la mesure où il est "favorable, à court terme, aux producteurs et, sur le long terme, aux consommateurs".
L'institut français ajoute que le "soutien probable des prix est à l'évidence bénéfique pour renforcer les revenus des producteurs". L'accord permet, par ailleurs, d'envisager "une relance progressive des investissements en exploration/production, seule façon d'assurer l'équilibre futur du marché et d'éviter à terme une possible crise pétrolière néfaste d'un point de vue économique", souligne la note d'analyse.
Enfin, poursuit le document, en "freinant" la consommation et en "favorisant" les alternatives au pétrole, la hausse des prix (si elle est durable) est également favorable à la transition écologique. L'IFP met, par ailleurs, en exergue l'éventualité d'un retour de l'Iran au sein de la communauté internationale et sur la scène énergétique, citant un entretien de Joe Biden au New York Times où il dit que "si l'Iran revient au strict respect de l'accord nucléaire, les Etats-Unis rejoindront l'accord comme point de départ pour des négociations de suivi et lèveront les sanctions contre l'Iran imposées par Trump". La levée à terme de l'embargo pétrolier, rétabli en 2018, est bien sûr en jeu.
Outre le dossier du nucléaire iranien et la crise sanitaire, l'IFP met en lumière l'évolution des réserves américaines de pétrole brut. Ces dernières ont reculé de "0,7 million de barils par jour la semaine passée, soit un peu moins que prévu", selon l'IFP. L'institut français relève que "si la production se maintient autour de 11 millions de barils par jour, le niveau d'activité dans le secteur pétrolier aux Etats-Unis poursuit en revanche sa progression sous l'effet de la fermeté des prix du pétrole".

Youcef Salami


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.