«Aucun pays n'est à l'abri de la menace terroriste»    Deux frères écrasés par un train    L'incontournable accompagnement de l'Etat    Une aubaine pour Sonatrach    Le Maroc veut-il la guerre?    L'issue des négociations semble proche    Le Kenya se réveille avec des interrogations    Triplé pour le judo    Aouar et Adli disent «oui»    Deux joueurs suspendus pour dopage    «j'irai me promener aux sablettes»    Situation maîtrisée    Les engagements de Belabed    FFS et RCD se préparent    Ecarts d'un charlatan inféodé    Hommage au comédien Sirat Boumediene    Accompagner le projet d'amélioration de la production et de la commercialisation du lait de chamelle    15 pays y prennent part    Vingt médailles pour les Algériens à 24h de la clôture    Inondations au Soudan: L'Algérie présente ses condoléances    Conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Enième attaque contre la mosquée Al Aqsa    Six morts et quinze blessés dans un accident de la route    Saisie de 250 quintaux de son destinés à la spéculation illicite    24 Palestiniens arrêtés par l'entité sioniste    Le Président Poutine accuse les élites occidentales    Skikda Un incendie maîtrisé    Le ministère la culture la célèbre en août    L'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Feux de forêts: le directeur général de la Protection civile s'enquiert de la situation à Tipaza    Lancement d'un programme d'appui spécifique au cinéma au théâtre et à la musique    Saïd Chanegriha prend part par visioconférence à la 10e Conférence internationale sur la sécurité    Maroc: trois morts par asphyxie dans un puits d'extraction de charbon au nord-est du pays    Judo / Jeux de la solidarité islamique 2022 : l'argent pour Asselah, le bronze pour Ouallal    Jeux de la Solidarité Islamique / Football (match pour le bronze) : défaite de l'Algérie face à l'Azerbaïdjan    La canicule continuera d'affecter l'Est du pays jusqu'à mercredi    Rentrée 2022-2023 : le ministère de l'Education publie la liste officielle des fournitures scolaires    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    La faim plus menaçante    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Le vieux de mon village    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Renvoi de quatre procès et d'un verdict
14 Hirakistes appelés à la barre jeudi à Béjaïa
Publié dans Liberté le 19 - 12 - 2020

Jeudi, le tribunal correctionnel de Béjaïa a eu à traiter plusieurs dossiers de hirakistes avec, au programme, pas moins de 5 procès et 14 personnes convoquées à la barre.
Le premier à comparaître devant le juge, dès l'ouverture des audiences, à 9h30, est le militant Samir Hamane qui a été condamné par défaut à une année de prison ferme pour "attroupement non armé" et "outrage à corps constitués" par le tribunal correctionnel de Béjaïa, avant de faire opposition à sa condamnation par le juge.
Son procès a été renvoyé, selon Me Mourad Zenati, du collectif des avocats de la défense, au 7 janvier prochain sur demande de la défense.
Le deuxième procès ouvert par le juge est celui du hirakiste Laâziz Makhloufi, poursuivi pour deux chefs d'inculpation, à savoir "attroupement non armé" et "non-respect des mesures sanitaires des autorités".
Son procès a été également renvoyé, selon le même avocat de la défense, à la même date que le premier procès, par le juge sur, également, demande de sa défense.
Le même activiste du Hirak a comparu devant le juge avec un autre militant, Ali Tazrout en l'occurrence, dans un troisième procès judiciaire ouvert, la même journée. Leur procès est également renvoyé au 7 janvier prochain par le juge et ce, sur demande des avocats de la défense.
Le quatrième procès ouvert par le juge et qui a tenu en haleine l'assistance à l'audience est celui des dix hirakistes, dont l'un, Walid Madi, est en détention à la prison d'Oued-Ghir depuis le 3 novembre dernier après son arrestation et son audition par la police.
Le lendemain de sa garde à vue, le juge d'instruction avait décidé de le placer sous mandat de dépôt. Le détenu est présent à son procès via la visioconférence.
Après l'appel à la barre des neuf prévenus et du détenu par le juge, trois accusés n'ont pas répondu présent à ce procès. Ils étaient absents au même titre que les quatre policiers plaignants. Constatant l'absence des trois accusés et des quatre policiers, le juge a décidé de renvoyer le procès au 24 décembre prochain.
Le collectif des avocats de la défense a, signale Me Mourad Zenati, demandé la liberté provisoire au détenu Wali Madi, mais le juge a refusé.
Les neuf accusés, interpellés par la police lors du scrutin référendaire du 1er novembre dernier, et le détenu incarcéré le 3 du même mois ont été poursuivis par la justice pour quatre chefs d'inculpation, à savoir "attroupement non armé", "mise en danger de la vie d'autrui", "destruction des biens d'autrui" et "violence envers un agent de la force publique dans l'exercice de ses fonctions".
Le cinquième et dernier procès des hirakistes de ce jeudi à Béjaïa est celui du militant politique et journaliste Abdelouahab Moualek. Ce dernier a été condamné par défaut à une année de prison ferme.
Après son opposition, il a été appelé à être jugé pour le 3 décembre dernier, mais son procès a été renvoyé par le juge à jeudi dernier sur la demande du prévenu via sa défense.
Le verdict de son procès a été renvoyé par le juge au 31 décembre prochain. Il est accusé par la justice d'"incitation à attroupement non armé". Le collectif des avocats de la défense a, dans ses plaidoiries, demandé l'acquittement du journaliste.

L. OUBIRA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.