Soufiane Djilali craint des dérapages    Nouvelle loi électorale: la dernière ligne droite    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    La bureaucratie alimente l'informel    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Le pape en Irak, hier, pour une visite historique    La capitale sénégalaise à l'aube d'une journée sous tensions    Les Ivoiriens aux urnes samedi pour élire 255 parlementaires    Klopp calme le jeu pour Salah    Brèves    Brèves des Fédérations    Une approche intelligente    100 kg de drogue saisis et 11 suspects arrêtés    170 quintaux de kif saisis    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    «L'Algérie prend acte avec satisfaction»    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Assassinat de Ali Tounsi : la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    Célébration de la fête du printemps    2.735 appels reçus sur le numéro vert et de secours    Le Président Tebboune reçoit trois dirigeants de partis    L'Algérie respecte toujours sa promesse de baisse de sa production    La CNMA lance une campagne de sensibilisation    Générale de la pièce «Cadavre»    Le MCA en quête de sa première victoire    La militante sahraouie Sultana Khaya reçoit le prix "Citoyenneté pour les droits de l'Homme" à la Rioja    Zetchi: «On continue de travailler dans la sérénité et le calme»    Formation sur la fabrication de fromages au profit de la femme rurale    Béjaïa : Le mouvement reprend ses repères    Des spécialistes mettent en garde contre la prévalence croissante de l'obésité au sein de la société    FATria: Salah Ouanes réélu pour un deuxième mandat    Le Baiser et la morsure aux éditions Casbah :Yasmina Khadra se livre et délivre    Affaires religieuses: la question de la prière des Tarawih "en cours d'examen"    Boukadoum: nécessité de renforcer le dialogue et la concertation avec l'UE    Manchester City: Mahrez lance les hostilités avant le derby contre Man U !    Zones d'ombre: les programmes de développement dénotent d'une approche visionnaire    Référendum d'autodétermination: la cause sahraouie s'appuie à une base "juridique solide"    Un journaliste marocain appelle à un procès contre le régime marocain pour grave violation des droits de l'Homme    La pensée de Feraoun victime de la censure des autorités coloniales    RND: nécessité de renforcer le front interne pour l'édification de l'Algérie nouvelle    Bayern Munich: une offre de 45 M€ pour Koulibaly ?    Festival du court-métrage d'Imedghassen: les meilleures œuvres primées    Terrorisme et déchéance de la nationalité    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





À la découverte de la musique actuelle africaine
Lancement du programme virtuel "Afri'Cask"
Publié dans Liberté le 18 - 01 - 2021

"Afri'Cask" est un programme de playlist hebdomadaire, qui permet aux internautes de découvrir les "nouvelles tendances musicales du continent africain". Ainsi, mélomanes et curieux auront l'occasion de "voyager" dans le continent, "vivier des musiques du monde et actuelle, qui occupe aujourd'hui la scène mondiale par la richesse de création que propose sa jeunesse".
Promouvoir la musique africaine est l'objectif fixé par Brahim El-Mazned (directeur du Festival Visa for Music de Rabat) et l'équipe d'Anya (entreprise d'ingénierie culturelle). Pour y parvenir, ils ont lancé le 4 janvier dernier "Afri'Cask", un programme de playlist hebdomadaire, qui permet ainsi aux internautes de découvrir les "nouvelles tendances musicales du continent africain". Ce projet s'inscrit dans la volonté de "promouvoir la richesse musicale du continent africain", à travers lequel les mélomanes et les curieux auront l'occasion de "voyager" dans le continent, "vivier des musiques du monde et actuelle, qui occupe aujourd'hui la scène mondiale par la richesse de création que propose sa jeunesse", est-il mentionné dans la présentation.
Et les initiateurs de préciser à ce propos : "Une immersion auditive à la découverte de l'afro-pop nigériane, du coupé décalé ivoirien, de la rumba congolaise, du rap et du raï nord-africains, de la morna capverdienne, pour n'en citer que quelques-uns." Très original, ce concept consiste à donner chaque semaine (tous les lundis) carte blanche à un acteur culturel africain (commissaire de festival, journaliste spécialisé, artiste...), pour "faire découvrir l'actualité musicale de son pays, dans son casque". D'ailleurs, cette initiative est aussi l'occasion de "connaître les acteurs culturels majeurs, les festivals et les actions culturelles d'Afrique, tout en ayant une nouvelle playlist tendance à découvrir par semaine".
Sur la naissance de ce projet, Brahim El-Mazned a indiqué à Liberté avoir "voyagé dans plus de trente pays de notre continent africain, et je me rendais compte à chaque fois que nous ne connaissons pas assez sa richesse musicale, notamment actuelle". À cet effet, il a eu l'idée de lancer ce programme afin de faire la promotion de nouveaux artistes en cette période difficile due à la pandémie de Covid-19. "Nous favorisons les morceaux récents réalisés ces cinq dernières années afin de faire connaître les jeunes artistes. Aussi, si les professionnels (plus anciens) proposent de nouveaux titres, ils seront bien évidemment diffusés", a-t-il expliqué.
Et de poursuivre : "Ainsi, en 365 jours, nous ferons le tour de tous les pays : le nombre de semaines équivaut au nombre d'Etats africains, soit 52." Outre la découverte de ces sonorités si riches et diverses, ce concept comprend un "aspect pédagogique", car "il permet de faire connaître aux gens l'actualité africaine, notamment francophone, lusophone, anglophone... Ce genre d'action permet aussi une découverte à double sens : celle du Maghreb et du Subsahara".
À ce propos, le responsable de "Visa for Music" a insisté sur le fait que "la musique dans les régions subsahariennes a évolué, notamment les vidéoclips, comparé aux pays du Maghreb. Ils ne sont plus dans les anciens costumes et décors. C'est révolu". Pour rappel, les deux premières semaines d'Afri'Cask ont été consacrées à la Tanzanie et au Camroun, dans le casque respectivement de Youssouf Mahmoud (directeur du festival Sauti Za Bausara) et de Guy Marc Tony Mefe (directeur de Scène Ebène et du programme Escale Bantoo). Pour voyager gratuitement et sans payer un centime, il suffit d'un clic sur le site anya.africa.
Hana M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.