Le journaliste de Canal Algérie Salem Azzi n'est plus    «Soyez prêts à toutes les éventualités!»    Absence de culture ou...    Une station pour chaque wilaya côtière    Le Sud libyen sur une poudrière    Elucubrations d'un ex-wali qui crie à l'innocence    «La Chine soutient fermement l'Algérie»    La troisième escale du périple africain    Des affrontements tribaux font 20 morts    Pas de finale pour Djokovic    Patrick Moster renvoyé    Bidani prêt pour la compétition ?    Les promesses de Benbouzid    Le dossier à fournir    Benhabylès veut-elle noyer le débat?    Le programme Renovators 2021 de Oppo    Le cinéma algérien à l'honneur    L'écrivain boukhalfa bittam manque à tizi ouzou    Liverpool : Trent Alexander-Arnold blindé    L'Algérie face à une vague pandémique meurtrière inédite    Musique. Décès de Salem Atakor, précurseur du heavy metal algérien    Liverpool : Van Dijk affiche un niveau "inquiétant" pour son retour    West Ham prépare une offre pour un défenseur de Chelsea    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    La rage de vivre    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Wali/PAPW : le ménage artificiel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ouverture des inscriptions pour le couffin du Ramadhan
Oued Tlélat (oran)
Publié dans Liberté le 19 - 01 - 2021

En raison de la dégradation sociale induite par la crise sanitaire, la fermeture d'un grand nombre de marchés, l'arrêt de chantiers faute de financement après la chute du prix du baril de pétrole et d'autres facteurs économiques, le pouvoir d'achat des citoyens a complètement chuté, contraignant de très nombreuses familles à recourir aux aides de l'Etat.
C'est ce qui apparaît à l'occasion du début de l'inscription des nouvelles familles dans le besoin sur la liste du couffin du Ramadhan dans la commune de Ouel Tlélat, dans la wilaya d'Oran. "Pour les inscrits, il n'y a pas de nouveaux dossiers à fournir.
En revanche, les nouveaux devront déposer un dossier pour pouvoir bénéficier du couffin", précise un élu local de la commune d'Oued Tlélat. En moyenne, 100 000 bénéficiaires sont enregistrés chaque année au niveau de la wilaya d'Oran, mais cette fois-ci le nombre sera certainement revu à la hausse.
Le nombre de mendiants et de familles en détresse qui sillonnent la ville ne trompe pas, s'étant retrouvées du jour au lendemain sans ressources financières : des salariés mis au chômage technique avec un salaire réduit ou en chômage total, des journaliers contraints de quitter différents marchés fermés (bestiaux, automobiles d'occasion...).
"Je vis grâce à l'aide de mes parents. Depuis plusieurs mois, je suis sans travail", s'insurge un jeune maçon qui commence à perdre patience devant l'arrêt des activités de construction. De leur côté, des serveurs de café et de restaurant se retrouvent sans ressources depuis l'instauration du confinement partiel et l'application des mesures sanitaires pour lutter contre la propagation de la pandémie.
C'est le cas aussi des personnels de salles des fêtes et autres activités culturelles, touristiques et sportives, soit des milliers de familles qui espèrent figurer sur la liste des bénéficiaires du couffin du Ramadhan. "Juste pour entamer le mois sacré", espère un jeune ouvrier au chômage, rencontré au service de l'état civil de la commune de Tlélat.
De son côté, l'association de protection des consommateurs vient d'alerter le ministère du Commerce sur les hausses injustifiées des prix des produits alimentaires, impactant gravement le pouvoir d'achat des ménages.
Les associations caritatives travaillent avec les moyens du bord. "Nous essayons d'aider les familles les plus démunies avec des denrées alimentaires quand c'est possible. Mais c'est en fonction des dons et des subventions disponibles", indique un membre d'une association caritative locale. Selon lui, le nombre des démunis est en nette hausse.
"Comme l'année dernière, une aide financière de 10 000 DA sera versée pour chaque bénéficiaire au lieu d'un couffin. Pour notre commune, nous avons débloqué 2 milliards de centimes pour prendre en charge 2 000 bénéficiaires", précise le vice-président de l'APC d'Oued Tlélat. Cependant, le nombre des demandeurs dépassera sans aucun doute les prévisions, d'où la participation souhaitée de la wilaya d'Oran et du Croissant-
Rouge algérien.

NOUREDDINE BENABBOU


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.