Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    Sahara occidental: une lettre de Ghali adoptée comme document officiel du Conseil de sécurité    Manchester United: l'inquiétude de Solskjaer    Assassinat de Ali Tounsi: la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    L'Opep+ décide de maintenir son niveau de production actuel jusqu'à fin avril    Covid-19: six nouveaux cas du variant britannique découverts en Algérie    Les acquis de la cause sahraouie poussent le Maroc à des décisions "irresponsables"    MES PREALABLES AU RAPPORT DE BENJAMIN STORA.    Le théâtre d'Oran reprend ses activités après une année d'arrêt    Rupture des relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat: la correspondance de Bourita trahit une réaction émotive de la diplomatie marocaine    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Président Tebboune reçoit les dirigeants de trois partis politiques    L'ambassade de France s'explique    Tebboune : la menace technocratique    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Huiles de table - Communiqué de Cevital    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Améliorer d'abord les conditions de vie    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    "Les élections ne sont pas une priorité"    Beldjoud préside l'installation du wali    Hirak, l'heure des clarifications    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    La disette de Suarez inquiète    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    Les Palestiniens veulent une enquête «urgente»    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    La mafia du foncier dénoncée    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    1.020 DA pour le bidon de 5 litres    L'Algérie tend la main à sa diaspora    La dépendance au pétrole se confirme    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    Varane, signature imminente?    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une "Sonelgaz bis" pour le renouvelable
Chitour évoque une nouvelle entité pour piloter les appels d'offres
Publié dans Liberté le 20 - 01 - 2021

Pour réussir le plan, le ministre plaide pour la concrétisation d'un partenariat stratégique avec des leaders en la matière comme, par exemple, les Chinois et les Allemands.
Le ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables s'attelle à la préparation d'un appel d'offres qui sera lancé d'ici au mois de juin prochain pour la mise en place d'un projet de 1 000 MW.
Selon le ministre du secteur, Chems-Eddine Chitour, qui intervenait hier au Forum du journal Echaâb, le pilotage de cet appel d'offres sera confié à une nouvelle entité qui sera mise en place incessamment.
Cette entité qualifiée par le ministre d'une "Sonelgaz bis", dédiée aux énergies renouvelables, dépendra de son département. Selon l'agenda établi par le ministère, après le lancement de l'appel d'offres en juin, le début de la mise en place de ces 1000 MW se fera dès octobre prochain.
L'opération se fera en consultation avec les walis quant à l'implantation de ces 1000 MW. Pour Chems-Eddine Chitour, l'essentiel est de mettre en place ces 1000 MW et de les reproduire chaque année pour atteindre les 15 000 MW d'ici à 2030.
Concernant le financement de ce programme, le ministre a indiqué que ce plan solaire sera financé par la quantité de gaz naturel épargnée avec la mise en place rapide du plan d'énergie renouvelable.
Il a expliqué qu'une centrale solaire de 1 000 MW fait économiser une quantité de l'ordre de 200 millions de mètres cubes de gaz. Mais pour réussir le plan, le ministre a plaidé pour la concrétisation d'un partenariat stratégique avec des leaders en la matière.
Il citera, par exemple, les Chinois et les Allemands qui, selon lui, ont prouvé leur maîtrise dans ce domaine. Outre ce plan solaire, le ministre a évoqué également d'autres gisements d'énergies renouvelables à explorer, à l'instar de la géothermie et l'hydroélectrique.
Chems-Eddine Chitour a souligné que l'Algérie dispose de 240 sources d'énergie géothermique qui ne sont pas exploitées. Il a, à ce titre, indiqué qu'une réflexion est lancée sur la possibilité de bénéficier de l'expérience italienne en la matière. L'autre chantier auquel s'attelle le ministère de la Transition énergétique et des Energies renouvelables est celui de l'économie d'énergie.
Le ministre a indiqué que le modèle algérien est énergivore et ne crée pas de richesses. 80% de notre consommation ne créent pas de richesses, a-t-il expliqué. Les 44 millions d'Algériens consomment 60 millions de tonnes d'énergie. La consommation est de 800 millions de m3 de gaz et de 1 million de m3 de pétrole par semaine.
Si l'objectif de 10% d'économie que se fixe le ministère est atteint, ce sont 6 millions de tonnes d'économie, soit 200 millions de dollars. En matière d'économie d'énergie, le ministre a abordé deux secteurs névralgiques auxquels il faut s'attaquer, à savoir le bâtiment et les transports.
Le ministre a indiqué qu'il a été convenu avec le ministère de l'Habitat la mise en place de nouveaux cahiers des charges avant toute nouvelle construction où il sera tenu compte de l'aspect économie d'énergie.
Il est également question des mêmes obligations concernant la rénovation du vieux bâti. Le ministre a révélé l'objectif de rénovation de 500 000 habitations par année sur le 8 millions existantes.
Il a aussi évoqué les encouragements qui vont être octroyés pour l'installation des chauffe-eau solaires avec une aide de 50% du coût total. Concernant les transports, Chems-Eddine Chitour a axé son plaidoyer sur la transition vers le GPL du parc roulant national. L'année dernière, 80 000 voitures ont été converties au GPL.
Les pouvoirs publics envisagent de porter ce chiffre à 200 000 en 2021. Selon le ministre, il faut changer le modèle de consommation actuel. La question de l'économie d'énergie demande un effort collectif, a-t-il conclu.

Saïd SMATI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.