Algérie Télécom: déploiement de 104 Km de fibre optique à Tamanrasset en 2020    Création de projets: 50% des microcrédits prévus en 2021 au profit des femmes    Marché de Tidjelabine : Les prix s'envolent dès le premier jour    Le Liban renoue avec la contestation populaire : «Journée de la colère» au pays du Cèdre    D'amour et de guerre : Une littérature de combat    A l'initiative d'Appel égalité / La place des femmes dans le hirak    USM Alger : Zeghdoud remplace Froger    Face au refus du Maroc d'accueillir l'équipe Algérienne : La CAF tranchera pour un report ou une délocalisation de la CAN-U17    Italie : Ounas victime de propos racistes    Education nationale : Oudjaout reçoit des représentants de syndicats du secteur    Solidarité nationale: un programme intersectoriel pour le soutien de la femme au foyer    Femmes, un combat universel    Journée internationale de la Femme : Ouverture d'une exposition d'œuvres artistiques    Cinéma. La 35e édition des prix Goya (Espagne) : Las Niñas (Les filles), meilleur film    7 façons de faire plus de sport au quotidien sans vous en rendre compte    Nice : C'est la tuile pour Youcef Atal...    Incendie d'un véhicule à Tizi Ouzou: Deux enfants succombent à leurs graves brûlures    Recouvrement des fonds détournés: L'Algérie en appelle à la responsabilité de l'ONU    Anis Rahmani condamné à trois ans de prison    Quelles formes pénales ?    148 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Des perturbations annoncées dans 5 communes d'Alger    Le Brent franchit la barre des 70 dollars    Le compte à rebours commence    "Beaucoup reste à faire"    Chanegriha rend hommage à la femme algérienne    Match reporté à une date ultérieure    La JSK avec un effectif au grand complet    Joan Laporta, le grand retour    Un repère pour la fixation des prix des médicaments    30 Morts    Après l'opposition, le pouvoir revendique la victoire    Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Le rêve d'une reprise    La santé pour tout le monde    Une neuvième victime retrouvée    Fin de la polémique sur les «tarawih»    Quand les banques n'appliquent pas    Les femmes battent le pavé à Alger    Lamentable posture pour les «démocrates»    Une exposition collective au Palais de la culture    «Résistance des femmes en Afrique du Nord»    Par-delà le bien et le mal    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    Tendances instables    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol
ILS ONT ORGANISE HIER UN SIT-IN DEVANT LE SIÈGE DE LA WILAYA DE BEJAIA
Publié dans Liberté le 24 - 01 - 2021

Les souscripteurs ont tenu à dénoncer les promesses sans lendemain des autorités publiques qui avaient laissé entendre que les 5600 souscripteurs du programme AADL 1 de la wilaya de Béjaïa allaient recevoir les clés de leurs logements avant la fin de l'année écoulée.
Les souscripteurs au programme de logements AADL 1 de la wilaya de Béjaïa sont revenus hier à la charge pour réclamer de nouveau la distribution de leurs logements qui accuse un retard de deux longues décennies. Ainsi, à l'appel de leur association dénommée El-Amel (espoir), ils ont organisé hier matin un rassemblement de protestation devant le siège de la wilaya de Béjaïa.
Accompagnés de leurs enfants pour certains, les protestataires ont brandi des pancartes portant les mots d'ordre de leur énième action de rue. "19 ans barakat. Un toit pour nos enfants !", lit-on sur une imposant e banderole arborée par des enfants devant le portail principal de la wilaya de Béjaïa.
Un slogan fort significatif qui renseigne clairement sur le calvaire vécu par ces nombreuses familles béjaouies qui ne savent plus quand se réalisera leur rêve, celui d'avoir un toit décent.
Exprimant leur ras-le-bol, les manifestants fustigent les autorités en charge du secteur de l'habitat et interpellent Tarek Belaribi, en sa qualité de directeur général de l'AADL (Agence nationale de l'amélioration et du développement du logement). "On a procédé à la distribution des logements AADL 1 dans toutes les wilayas sauf à Béjaïa", lancent-ils à l'adresse du premier responsable de l'AADL.
Outre ce grand retard qu'accuse le projet AADL 1, les protestataires pointent "la dégradation continuelle" de leurs logements qui demeurent en stand-by à cause de la lenteur des travaux d'amenée des différents réseaux (VRD).
"Nous demandons encore une fois aux responsables concernés d'intervenir en vue d'accélérer la cadence des travaux d'amenée, lancés au niveau du site d'Ighzer Ouzarif (Oued Ghir)", lance Ahmed Abdelkafi, président de l'association El-Amel des souscripteurs AADL 1 de la wilaya de Béjaïa.
À ce titre, les manifestants ont tenu à dénoncer les promesses sans lendemain des autorités publiques qui avaient laissé entendre que les 5600 souscripteurs du programme AADL 1 de la wilaya de Béjaïa allaient recevoir les clés de leurs logements avant la fin de l'année écoulée.
Ils se rappellent aussi de l'annonce faite en juillet 2019, à partir de Blida, par l'ex-ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Kamel Beldjoud, lequel avait promis que les opérations d'attribution des logements de type location-vente aux souscripteurs d'AADL 1 (2001-2002) allaient être parachevées fin septembre 2019.
Pour rappel, le nouveau pôle urbain implanté au lieudit Ighzer Ouzarif, sur les hauteurs de la commune d'Oued Ghir, abrite plus de 16 000 logements, toutes formules confondues, dont 6600 unités réalisées dans le cadre du programme AADL.
En effet, le programme AADL 2, lancé en 2013, comprend, à lui seul, 9698 logements, dont 6600 à Ighzer Ouzarif, 2798 unités à Sidi Boudrahem (commune de Béjaïa) et 300 logements dont le site n'a pas encore été choisi. Quant au programme AADL 1, il contient 2450 logements.
En définitive, l'attribution de tous ces logements demeure tributaire de l'achèvement des travaux de VRD (voirie et réseaux divers) qui avancent à pas de tortue.

KAMAL OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.