Décès de la Moudjahida Annie Steiner    Un procès peut en cacher un autre    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Le dialogue est-il possible ?    Déstockage de 1940 quintaux de pommes de terre    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    Le premier cargo algérien accoste au port de Nouakchott    FAF : Zetchi passe la main à Amara    SuperLigue européenne : Dix clubs renoncent au projet    CR Belouizdad : Le Chabab poursuit son ascension    7 décès et 182 nouveaux cas    LES CANARIS FILENT EN QUARTS DE FINALE    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    Grandiose marche nocturne à Akbou    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Le président de la société algérienne de néphrologie: «10.000 Algériens attendent une greffe de rein»    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    BRAVADE VERBALE    La Ligue arabe, l'ONU et l'UE réclament leur retrait    Une période d'incertitude s'ouvre au Tchad    ECUEILS REGLEMENTAIRES ET COLÈRE DES SUPPORTERS    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    CONSTANTINEREND HOMMAGE AU SOUVERAIN DU MALOUF    Le salon du livre amazigh est né    Le challenge de deux présidents    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    La sanglante guerre d'usure des Houthis    Des milliers de travailleurs investissent la rue    L'Algérie ne tombera pas    Dernière ligne droite avant la campagne    15 quintaux de kif marocain saisis    Le ministère du Commerce sensibilise    Les islamistes rêvent de victoire    346 Containers abandonnés    768 Logements sociaux électrifiés    Ghalem suspendu 6 mois    Brèves    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





À quoi rêve l'Algérien ?!
...SOUFFLES...SOUFFLES...SOUFFLES...
Publié dans Liberté le 11 - 02 - 2021

Qu'est-ce qu'un rêve algérien ? Un rêve algérien d'un Algérien, qu'importe sa géographie native ; du Nord soit-il ou du sud, de l'est ou de l'ouest de la ville ou de la campagne ?
Je suis sûr et certain que l'Algérien, tout Algérien, fait ses rêves les yeux grands ouverts. Il appartient à ces créatures qui rêvent en plein jour, sous le soleil de plomb. Il rêve éveillé, réveillé. Qu'il pleuve ou qu'il vente, il rêve en marchant. Il rêve en sirotant son café. En prieur, en menteur, en coléreux, en amoureux, il rêve. En conduisant sa voiture ou en marchant à pied. Il rêve aussi en rêvant de quelque chose rêvée !
Mais pourquoi l'Algérien rêve-t-il consciemment et en plein jour ?
À l'origine, c'est la maman algérienne qui lui apprend comment rêver de cette façon revivifiée et ensoleillée. En faisant sa première sortie, sa première incursion dans l'espace de la bande du village ou du quartier, la voix de sa mère lui chuchote au creux de l'oreille : sois un homme, rajal, viril ! Et cet Algérien passera sa vie rêvant de trouver le sens de ce mot : "Homme". Comment devenir un Homme ? Perplexe.
Puis viendra le rôle de la rue, de la bande, qui à son tour lui apprend la deuxième leçon de la vie : la prison est faite pour les hommes. Et ainsi, cet Algérien passera sa vie en rêvant de tomber sur le sens de cette expression : "La prison est faite pour les hommes et les hommes sont faits pour la prison."
Puis viendra le tour du voisin, le plus malin des voisins, pour lui ouvrir les yeux sur la manière de rêver réveillé, en lui disant sur un ton fort et certain : il faut que tu sois malin, qafez, dans ta vie. Et cet Algérien passera sa vie en rêvant de devenir "qafez, malin" dans son travail, au hammam, dans sa langue, dans son silence, dans son parti, dans ses pierres, dans sa façon de mâcher son chewing-gum... D'abord, c'est quoi le sens du mot "qafez" ? Il signifie : épargne-toi les pièges et les yeux guetteurs, et tout est permis pour toi. Ainsi, tout Algérien rêve, à midi comme à quatorze heures, de devenir président de la République algérienne démocratique et populaire. C'est le rêve le plus commun et le plus banal. Ce n'est pas pour sauver son pays mais juste parce qu'il veut faire comme Ben Bella, Boumediene, Chadli ou Bouteflika. Une vengeance. Ces derniers ne sont pas meilleurs que lui. Il rêve de devenir président parce que chaque Algérien est né pour devenir président. Et en chaque Algérien, il y a un petit dictateur qui s'endort et se réveille ! En chaque Algérien, la culture de la rancune, de la rancœur et de la dictature est bien nourrie !
Depuis qu'il a regardé le ciel, enfant encore, depuis qu'il a vu un avion survoler son village, sa ville ou sa dechra, l'Algérien rêve d'être embauché par Air Algérie. C'est Air Algérie avec ses avions dans le ciel qui le rapproche de ses rêves journaliers ! Et pourtant tous les Algériens critiquent Air Algérie !
L'Algérien rêve de travailler comme gardien de nuit. Le boulot préféré des Algériens ! Le job le plus demandé, le plus recherché par tout le monde de 17 à 77 ans ! L'Algérien aime travailler la nuit pour rêver le jour ! En réalité, il préfère ce boulot pour dormir parce qu'il n'y a rien à garder, et pour se réveiller en bonne forme afin de rêver toute la journée !
L'Algérien rêve d'être recruté à Sonatrach. À Sonatrach, c'est le travail des princes. C'est le rêve national par excellence ! Elle est excitante et séduisante, cette Sonatrach ! Sur cet immense rêve, il n'y a pas de divergence, chez les Algériens. Le consensus ! L'Algérien aime le pétrole et le parfum du gasoil ! L'Algérien dénonce la corruption et rêve de travailler dans la société la plus corrompue, soubhanallah wa astaghfiroullah ! Tout le monde veut téter, sucer, sucrer et se sucrer, emmieller et s'emmieller. Pourquoi pas moi, pourquoi pas nous tous ? Consensus !
L'Algérien rêve d'une belle femme, avant le mariage, à l'image d'Angelina Jolie, de Brigitte Bardot, de Marilyn Monroe, de Faten Hamama ou de Leïla Tahar. Mais une fois qu'il pense au mariage, il rêve d'une femme qui ressemble à sa mère El Hadja ! Consensus social !
Par rejla, virilité, l'Algérien rêve d'interdire à sa femme de travailler, tout en fumant une cigarette, mais broyé par la machine infernale de la réalité, il préfère ne pas perdre son salaire ! Il rêve les yeux ouverts d'un salaire mensuellement dans la poche ! Consensus !
L'Algérien rêve de quitter son pays l'Algérie qu'il qualifie de tous les noms d'oiseau. Mais une fois dans une autre contrée, il porte avec lui, en lui ce pays avec tous les noms d'oiseau pour continuer à rêver debout, même sous d'autres cieux !
A. Z.
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.