Conflit au Sahara occidental : le Conseil de sécurité opte pour l'inaction    Covid-19 : aménagement de l'horaire de confinement partiel à domicile dans 9 wilayas    "La majorité" des contrôleurs de commerce sont sur le terrain en dépit de la grève    Emouvantes obsèques de la moudjahida Annie Fiorio-Steiner à Alger    Législatives du 12 juin : Les délais pour le dépôt des dossiers de candidatures prorogés    Coronavirus: 189 nouveaux cas, 135 guérisons et 9 décès    Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Que faire pour réguler le marché ?    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Brent renoue avec des niveaux d'avant la crise
Remontée des cours sur les marchés pétroliers
Publié dans Liberté le 24 - 02 - 2021

L'incertitude quant au rééquilibrage du marché pétrolier reste importante et devrait continuer à soutenir les prix.
Les cours du pétrole ont grimpé, hier à leur plus haut en plus d'un an, stimulés par une offre américaine toujours perturbée par une vague de froid et un dollar faible. Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril gagnait vers midi 1,06% à Londres par rapport à la clôture de lundi, à 65,93 dollars.
Plus tôt dans la journée le Brent a atteint 66,79 dollars. Plusieurs analystes soulignaient l'importance des répercussions sur la production américaine de la vague de froid arctique qui a frappé la semaine dernière l'Etat du Texas, poumon énergétique américain.
Dans son analyse hebdomadaire publiée lundi, l'IFP Energies Nouvelles (Ifpen) note que la production américaine de pétrole brut a baissé de 40% dans un marché pétrolier déjà tendu. "La vague de froid et les coupures d'électricité ont touché plus de 20 raffineries de pétrole au Texas, en Louisiane et dans l'Oklahoma", constate-t-il. La capacité de traitement du pétrole brut aurait diminué d'environ 5,5 millions de barils par jour.
"Il faudra plusieurs jours pour avoir une évaluation précise de l'impact de cet épisode climatique sur la production de pétrole et de produits pétroliers aux Etats-Unis, les statistiques de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) étant publiées avec un retard d'une semaine", estime l'institut de recherche français.
Selon ce dernier, cette crise, qui touche le premier producteur mondial de pétrole brut, survient au moment où le marché se resserre, avec un déficit de production moyen sur l'année estimé à 1,3 million de barils par jour, selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE). Le resserrement du marché, ajoute l'Ifpen, se mesure, également, par l'évolution à la baisse des stocks pétroliers.
Selon le dernier rapport de l'AIE, les stocks pétroliers de l'OCDE ont reculé pour le cinquième mois consécutif. Les stocks pétroliers américains sont également en forte baisse, tombant en dessous de la moyenne quinquennale. "Ces facteurs devraient donc inciter les producteurs et l'Opep+ en particulier à augmenter leur production", soutient l'institut de recherche français.
Selon les derniers accords conclus en janvier, la plupart des membres de l'Opep+ ont convenu de maintenir un approvisionnement stable tout au long du premier trimestre, tandis que l'Arabie saoudite a promis de réduire sa production ce mois-ci et le mois prochain de 1 million de barils par jour.
"Alors que plusieurs pays, dont la Russie, semblent déterminés à augmenter leur production, le ministre du Pétrole saoudien, le prince Abdul Aziz bin Salman, a, récemment, exhorté ses collègues producteurs à être extrêmement prudents lorsqu'ils se réuniront en mars pour discuter des objectifs de production", souligne l'Ifpen.
L'incertitude quant au rééquilibrage du marché pétrolier reste donc importante et "devrait continuer à soutenir les prix du pétrole brut" prévoit l'institut de recherche français. Le pétrole bénéficiait également d'un dollar en berne. "La valeur médiane du consensus Bloomberg pour le prix du Brent en 2021 augmente à 55,5 dollars le baril et 60 dollars en 2023", indique l'Ifpen.

Meziane RABHI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.