L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    La dernière ligne droite    Les nouvelles instructions du Président Tebboune    Le baril fait du yoyo    L'UGTA se fâche    Les chantiers de Khaldi    Sabri Boukadoum à la tête d'une délégation de haut niveau    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    La grande menace des riches    Brèves    Une AGE à refaire    Révolution dans le football européen    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Vers la mise en place d'une charte    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    C'est l'escalade !    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Kafteji    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    6 ans de prison pour deux anciens DG    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La grande perturbation
Suspendre ou pas les vols de rapatriement pour le mois de mars
Publié dans Liberté le 25 - 02 - 2021

Aucune note officielle n'a été rendue publique à ce propos semant le doute et l'incompréhension dans les esprits.
Cela fait quelques jours que la rumeur enfle concernant une éventuelle décision des autorités algériennes d'arrêter complètement les vols à destination ou à partir de l'Algérie pour le mois de mars prochain. Certaines compagnies aériennes étrangères, que nous avons contactées, nous ont confirmé hier que "la suspension des vols leur a été signifiée par la Direction de l'aviation civile".
Pourtant, aucune source officielle n'est venue confirmer ou infirmer l'information relative à l'arrêt complet des vols de et vers l'Algérie. Aucune note officielle n'a été, en effet, rendue publique à ce propos semant le doute et l'incompréhension dans les esprits.
La raison invoquée quant à la décision est la propagation des nouveaux variants du virus qui sévit déjà dans plusieurs pays, dont la France. La Turkish Airlines, à titre d'illustration, a transmis hier un mail à ses partenaires en se référant à la décision des autorités algériennes de suspendre les vols de rapatriement vers l'Algérie du 1er mars au 31 mars 2021, les informant que ses vols seront suspendus vers l'Algérie.
"En revanche, précise la compagnie, nous continuerons à opérer nos vols de rapatriement au départ de l'Algérie une fois par semaine." Sollicité, le ministère des Transports, pour sa part, n'a pas souhaité se prononcer sur la question. Une source proche de ce département nous a pourtant assurés que "le secteur des transports n'est pas à l'origine de cette décision".
Mardi, la première décision communiquée aux compagnies parlait, selon notre source, de "la suspension pure et simple de tous les vols de et vers l'Algérie" avant que cette option soit "corrigée". Il aurait été décidé, alors, d'"autoriser les compagnies étrangères à transporter uniquement leurs ressortissants" avant d'élargir la mesure à d'autres catégories. Il serait question, également, des Algériens ayant un contrat de travail dans un pays étranger.
" Contradictoires ou complémentaires, ces décisions ne semblent pas très réfléchies", commente notre source, qui poursuit : "Si cette décision a été prise pour se prémunir contre le nouveau variant, la suspension ne se justifie pas pour autant. On pouvait procéder autrement et atténuer l'impact déjà accablant sur le secteur aérien."
Le Comité scientifique de suivi de l'évolution de la pandémie de coronavirus, quant à lui, se dit "étranger" à cette décision pour laquelle il confirme "ne pas avoir été consulté". L'un de ses membres nous a précisé, hier : "Nous n'avons pas eu à débattre de cette question qui est du seul ressort du gouvernement."
Pour rappel, les frontières de l'Algérie sont fermées depuis bientôt une année entière. Seuls des vols de rapatriement, dits vols spéciaux, étaient autorisés. Pour Air Algérie, les choses ne sont pas claires non plus.
"Nous n'avons été destinataires d'aucune note nous dictant l'arrêt ou la poursuite des vols de rapatriement", nous a déclaré, hier, le porte-parole de la compagnie. Et de poursuivre : "Nous avons un programme qui doit s'achever fin février.
Nous allons le poursuivre, mais nous n'avons aucune prévision pour le mois de mars." Il précisera dans la foulée : "Désormais, on ne parlera plus de vols de rapatriement car tous les Algériens qui étaient réellement bloqués à l'étranger ont regagné le pays."

Nabila SAIDOUN


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.