Législatives du 12 juin : Les délais pour le dépôt des dossiers de candidatures prorogés    Décès de la militante Annie Steiner : Zitouni présente ses condoléances à sa famille    Coronavirus: 189 nouveaux cas, 135 guérisons et 9 décès    Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    Que faire pour réguler le marché ?    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    Grandiose marche nocturne à Akbou    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tendances instables
Le baril flirte avec les 70 dollars
Publié dans Liberté le 08 - 03 - 2021

Le baril de pétrole flirte avec la barre des 70 dollars, soit trois fois son prix d'il y a un an. À ce niveau de prix, l'euphorie gagne les marchés. Mais, est-ce une tendance durable ?
Pour certains experts, avec une économie mondiale, qui commence à se redresser, une offre pétrolière moins abondante, et une demande qui se reprend, l'amélioration des cours de l'or noir semble s'inscrire dans une tendance durable.
Pour d'autres, même si l'économie mondiale commence à afficher des signes positifs de redressement, on ne s'attend pas à ce que les marchés montrent des signes de rétablissement avant 2022. En cette période de grandes incertitudes économique et sanitaire, les marchés ne sont pas à l'abri d'un retournement de situation, avec des prix à la baisse.
S'il y a, cependant, matière à optimisme, cela est lié à des facteurs plutôt aléatoires dont bon nombre sont indépendants de la volonté des principaux acteurs des marchés à commencer par l'Opep et ses alliés.
Cette alliance tente de recouvrer la mission qui lui échoit, à savoir faire en sorte que les marchés retrouvent leur stabilité et que les prix évoluent dans une fourchette raisonnable. Elle agit sur un seul front, celui de la production. Une stratégie payante ?
Pour l'alliance, la baisse de l'offre devrait soutenir les prix à long terme. Et, la plupart de ses membres, y compris l'Arabie saoudite et la Russie, sont favorables à cette approche.
Le royaume a fait savoir jeudi dernier qu'il maintenait inchangés les quotas de production qu'il s'est lui-même imposés en janvier afin de soutenir les cours du brut.
"La position de l'Arabie saoudite donne une direction claire aux cours du pétrole", commente Bjornar Tonhaugen, analyste du cabinet Rystad Energy.
"Cette décision confirme que l'Arabie saoudite opère un retour en force sur le marché pétrolier", écrivent, de leur côté, les experts de Kpler. Les producteurs savent que la pandémie est encore présente et que les marchés sont loin de retrouver le calme.
L'amélioration de la demande, ajoutée à la réduction de la production future, en conséquence à une baisse des dépenses dans les domaines de l'exploration et de la production de pétrole favoriseront un rééquilibrage progressif du marché.
Les compagnies pétrolières ont déjà réduit leurs dépenses de plusieurs milliards de dollars, au cours de ces cinq dernières années. Habituées qu'elles sont aux gains colossaux, elles souhaitent que les cours repartent à la hausse aussi vite que possible.

Youcef SALAMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.