Oran: la perturbation dans l'alimentation en eau potable bientôt réglée    Environnement: Boudjemaa se félicite du lancement de l'Initiative nationale de restauration du barrage vert    Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un successeur à Hassan Rohani    Euro 2020 : la Belgique renverse le Danemark    L'Algérie se dirige vers l'accession à l'OMC    Bac 2021: 5.084 détenus attendus dimanche prochain    Signature d'un mémorandum d'entente entre trois établissements touristiques publics pour une saison estivale 2021 réussie    Coronavirus: 382 nouveaux cas, 245 guérisons et 7 décès    Real Madrid: Benzema salue son "frère" Ramos    Euro 2020 : Une triste première dans l'histoire de la sélection allemande    Le Wali de Bechar limogé    Sahara occidental: "la position de Madrid n'a pas changé et ne changera pas"    «Le RND est une partie de l'Alliance présidentielle»    La surprenante révélation de Kaïs Saïed    Les Verts pour leur résurrection    Le Graët ne désespère pas pour une revanche Algérie-France !    L'ESS face à l'écueil Bordjien, derby indécis à Alger    Coudées franches pour Tebboune    Baadji: "le peuple algérien a barré la route à ceux qui voulaient faire échouer les élections"    Plus de 900 kg de produits avariés saisis et détruits    Vers le pass sanitaire    Journée mondiale de l'enfant africain: le ministère de la Culture trace un programme artistique riche    Première édition des Journées nationales du cinéma amateur    Mounia Meddour membre du jury d'«Un certain regard» du Festival de Cannes    Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra    Le Britannique Karim Khan élu procureur général    Le MSP pose ses conditions    Une production de près de 165 000 quintaux de céréales prévue    Lancement de la campagne de vaccination    Le procès de l'affaire Sonatrach 1 renvoyé sine die    Une subvention de Mobilis    Ultime chance de reprise    La Palestine de nouveau sous les bombardements    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    Vibrant hommage à Josette et à Maurice Audin    Monologue de l'Algérien irreprésentable    Acheter la rumeur et vendre la nouvelle !    L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale    Alger «nettoyée» de Daesh    Plusieurs opérations menées par l'ANP    Plus de 13.000 bénéficiaires convoqués    Le Makhzen sombre dans l'agonie    Un soldat nigérien tué, deux soldats français blessés    Dégel furtif au bord du lac Léman    Ça traîne!    "Notre victoire, c'est celle de l'Algérie nouvelle"    Cabale médiatique contre l'Algérie    L'APN fait tomber les peaux mortes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ultime voyage
le célèbre avocat Ali-Yahia Abdennour inhumé hier à alger
Publié dans Liberté le 27 - 04 - 2021

Sous les youyous des dizaines de femmes présentent au cimetière, les obsèques du célèbre avocat et militant des droits de l'Homme ont été un fort moment d'émotion.
L'avocat Ali-Yahia Abdennour a été enterré, hier, au cimetière de Ben Aknoun (Alger). En présence d'une foule nombreuse, celui qui incarne, à lui, seul, le combat pour la dignité humaine, rejoint les éternels et accède au panthéon des immortels.
De plusieurs régions du pays, de plusieurs obédiences politiques, allant des démocrates aux islamistes, en passant par certaines figures, anciennes et actuelles du pouvoir, des artistes, des militants de toutes les générations..., ils ont tenu à rendre un dernier hommage à Me Ali-Yahia qui a su, même mort, imposer le respect de la diversité. Sa sagesse légendaire aura pris le dessus sur les mésententes. Drapé des emblèmes national et amazigh, les obsèques de Dda Abdennour étaient aussi une forme de combat et de lutte.
C'est sous les cris, entre autres de "Algérie libre et démocratique" que la foule nombreuse de militants, de personnalités et de citoyens a accompagné le défunt à sa dernière demeure. Sous les youyous des dizaines de femmes présentent au cimetière, les obsèques du célèbre avocat et militant des droits de l'homme ont été un fort moment d'émotion.
L'ultime hommage au défunt était aussi un moment de reconnaissance et de gratitude à l'homme qu'il était. Sous les applaudissements des présents, Dda Abdennour Ali-Yahia rejoint ainsi l'histoire d'un pays dont il a écrit les meilleures pages. Des délégations des FFS, du RCD, du PT, du PST, du MDS, d'anciens militants de ces formations, des militants associatifs, des membres des ligues de défense des droits de l'homme, des figures du mouvement populaire..., se sont donné rendez-vous, hier, pour un dernier hommage à Me Ali-Yahia. Issad Rebrab, Ahmed-Taleb Ibrahimi, Sid-Ahmed Ghezali, Bouzid Lazhari, Ahmed Rachedi..., des avocats du barreau de Tizi Ouzou, d'Alger, de Béjaïa, ont également tenu à être présents à l'enterrement.
Mustapha Bouhadef, militant de la démocratie, a estimé qu'il est "agréablement surpris par la présence d'autant de personnes à l'enterrement du défunt". Pour M. Bouhadef, Me Ali-Yahia "mérite plus que tout ce que lui a été rendu comme hommage", car, a-t-il précisé, "nous savons comme il s'était démené dans la défense de toutes les opinions des gens qu'il a eu à défendre".
"Il a anobli le métier d'avocat qu'il a exercé", a ajouté M. Bouhadef. Djelloul Djoudi, responsable au sein du PT, a souligné qu'on vient "de perdre un grand militant qui a tout donné pour la justice et la démocratie". "Il a milité durant les moments les plus difficiles sans pour autant renoncer". Djelloul Djoudi a ajouté que "les Algériens vont se souvenir de celui qui a consacré toute sa vie pour le combat démocratique".
Mohand-Tahar Yala, militaire à la retraite, a rappelé que le défunt "était un militant de toutes les causes justes", de ce fait, a-t-il ajouté, "sa vie de militant parle pour lui". "Son nom restera lié à l'histoire du pays", a ajouté
M. Yala. Nacer Haddad, militant politique, a souligné, quant à lui, que le défunt mérite le titre de personnalité du siècle.
"Un siècle de combat d'abord contre le colonialisme, ensuite contre la dictature". Youcef Habib, ancien militant de l'Académie berbère, a affirmé que le défunt "a toujours été au service de l'humain", qualifiant Me Ali-Yahia "de révolutionnaire" dont le nom restera gravé dans la mémoire de tout un chacun. Saïd Khelil, ancien détenu politique, a fait remarquer que le défunt "est accompagné à sa dernière demeure par plusieurs générations de militants".
"Des militants anticolonialistes, aux militants berbéristes, en passant par ceux de la démocratie politique, tout ce beau monde a fait un bout de chemin avec le défunt. Il est le symbole de la lutte pour les droits de l'homme", a ajouté Saïd Khelil.


Mohamed Mouloudj


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.