SEPT PERSONNES PLACEES SOUS MANDAT DE DEPÔT    L'Algérie veut relancer son accession à l'OMC    Cinq étudiants primés    Le Cnese appelle à exploiter davantage les traités bilatéraux    Espagne : une marche en faveur du droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    L'Ethiopie aux urnes lundi pour des élections législatives    Laurent Gbagbo revient en Côte d'Ivoire    JSK-Coton Sport en présence du public ?    Kilangalanga libéré    Raouraoua garde son poste    Brevet des Erreurs Massives    LES GERANTS DES SALLES DES FÊTES ONT MARCHE À TIZI OUZOU    D'ENORMES INSUFFISANCES À COMBLER    ...SORTIR...    LE VIOL, UN MARQUEUR INDELEBILE    "JE RESSENS LA FRUSTRATION DE RETROUVER LA SCÈNE"    Dessalement de l'eau de mer : Mise en service prochaine de quatre stations    Mouloudia d'Alger : Bensaha, Allati et Rebiai lynchés à l'entraînement    Ath Kouffi (Tizi Ouzou) : Les villageois réalisent un projet d'AEP    Deux morts déplorés à Zéralda    Les Verts inaugurent le stade d'Oran par une belle victoire    Coupe de la CAF : La JS Kabylie à pied d'œuvre à Yaoundé    Légiférer au nom de la minorité    Héliopolis a été le théâtre d'un génocide    DES CHOIX ET DES ACTES    Législatives du 12 juin : Plus de 400 recours déposés devant le Conseil constitutionnel    L'ancien ministre Arezki Berraki placé en détention    M'sila: 7 individus impliqués dans une affaire de fraude électorale écroués    Infrastructures scolaires, centres de santé, sûretés urbaines...: D'importants équipements publics dans les nouveaux pôles urbains    El-Bayadh: Comment faire barrage à l'avancée du sable    Le Télos dans le développement de l'histoire de l'humanité: Une marche inéluctable du monde de l'islam vers le progrès    Madjid Bougherra: «Agréablement surpris par les joueurs»    Groupe Centre: L'indécision jusqu'au bout    Logements promotionnels publics: Ouverture de l'opération de souscription dans 39 wilayas    Journaliste: être ou ne pas être (II/II)    Chanegriha reçoit une délégation russe    Bengrina souffle le chaud et le froid    Sonelgaz à pied d'oeuvre    Le défi que s'apprête à réussir le gouvernement    3 Passeurs condamnés à 3 ans de prison    Le Niger rouvre ses frontières terrestres    Trois personnes tuées dans une attaque armée dans l'Est du pays    Arrestation d'un chef de «Daesh» au Sahel    La cybercriminalité dans le viseur de l'Algérie    Le dialogue comme seule alternative    Une édition sous le signe de l'espoir    L'activité culturelle reprend de plus belle    Un programme artistique riche    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des partis politiques appellent au respect de la liberté de la presse
Des partis politiques appellent au respect de la liberté de la presse
Publié dans Liberté le 04 - 05 - 2021

Commentant la situation de la presse en Algérie à l'occasion de la Journée internationale de la liberté de la presse, le RCD, par la voix de son secrétaire national chargé de la communication, Athmane Mazouz, a dénoncé, hier, un acharnement en règle du pouvoir à l'encontre de journalistes dont le seul tort est, souligne t-il, d'informer de situations vécues par les populations.
"En Algérie, prison, poursuites judiciaires, entraves à l'exercice du métier de journaliste et atteintes multiples à la liberté d'expression sont le lot quotidien d'une corporation plus que jamais objet de l'acharnement du pouvoir aux abois", a commenté Athmane Mazouz dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux. Preuve en est, cite le secrétaire national du RCD, Rabah Karèche, journaliste de Liberté, est en détention à la prison de Tamanrasset, Saïd Boudour et Djamila Loukil sont sous contrôle judiciaire et en liberté provisoire à Oran.
Pour M. Mazouz, la situation alarmante à laquelle fait face la corporation des journalistes ne s'arrête pas à cet acharnement politico-judiciaire puisque, a-t-il rappelé, des centaines de journalistes vivent des conditions de travail exécrables et un quotidien fait de chantage, de pressions et de censure en l'absence de protection syndicale.
Tout en réaffirmant son soutien à la famille de la presse, le RCD a appelé au respect de la liberté d'expression et d'organisation ainsi qu'au respect de la liberté de conscience et à l'ouverture des champs médiatique et politique.
De son côté, le front des forces socialites (ffs) a estimé qaue "la gouvernance algérienne se positionne carrément à contrecourant de la promotion des libertés en général et de la liberté de la presse en particulier."
C'est ce qu'a affirmé Hakim Belahcel, membre de l'instance présidentielle du Front des forces socialistes (FFS), dans un communiqué rendu public, hier, à l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse.
S'insurgeant contre les "incessantes atteintes" aux libertés individuelles et collectives du peuple algérien, le responsable du FFS a tenu à saluer "le courage des journalistes qui continuent, malgré l'hostilité du régime et les contraintes du métier, à braver les interdits et à exercer honnêtement leur profession, et à dénoncer énergiquement le maintien en détention des journalistes".
Selon Belahcel, ces atteintes aux libertés individuelles et collectives "sont contraires au droit et à l'évolution démocratique des sociétés dans le monde, que la révolution populaire du 22 Février 2019 a rappelées en exigeant le respect de la liberté d'expression, de la liberté d'opinion et du libre exercice de la profession de journaliste".
Aussi, le membre de la direction nationale du FFS affirme que son parti "exige la libération de tous les journalistes emprisonnés, exprime une solidarité sans faille à la famille du journalisme et l'assure de son engagement résolu à défendre la liberté de la presse (...)".

S. LESLOUS/K. OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.