Oran: la perturbation dans l'alimentation en eau potable bientôt réglée    Environnement: Boudjemaa se félicite du lancement de l'Initiative nationale de restauration du barrage vert    Les Iraniens aux urnes vendredi pour élire un successeur à Hassan Rohani    Euro 2020 : la Belgique renverse le Danemark    L'Algérie se dirige vers l'accession à l'OMC    Bac 2021: 5.084 détenus attendus dimanche prochain    Signature d'un mémorandum d'entente entre trois établissements touristiques publics pour une saison estivale 2021 réussie    Coronavirus: 382 nouveaux cas, 245 guérisons et 7 décès    Real Madrid: Benzema salue son "frère" Ramos    Euro 2020 : Une triste première dans l'histoire de la sélection allemande    Le Wali de Bechar limogé    Sahara occidental: "la position de Madrid n'a pas changé et ne changera pas"    «Le RND est une partie de l'Alliance présidentielle»    La surprenante révélation de Kaïs Saïed    Les Verts pour leur résurrection    Le Graët ne désespère pas pour une revanche Algérie-France !    L'ESS face à l'écueil Bordjien, derby indécis à Alger    Coudées franches pour Tebboune    Baadji: "le peuple algérien a barré la route à ceux qui voulaient faire échouer les élections"    Plus de 900 kg de produits avariés saisis et détruits    Vers le pass sanitaire    Journée mondiale de l'enfant africain: le ministère de la Culture trace un programme artistique riche    Première édition des Journées nationales du cinéma amateur    Mounia Meddour membre du jury d'«Un certain regard» du Festival de Cannes    Le festival national culturel des musique et danse diwane délocalisé à Aïn Sefra    Le Britannique Karim Khan élu procureur général    Le MSP pose ses conditions    Une production de près de 165 000 quintaux de céréales prévue    Lancement de la campagne de vaccination    Le procès de l'affaire Sonatrach 1 renvoyé sine die    Une subvention de Mobilis    Ultime chance de reprise    La Palestine de nouveau sous les bombardements    HISTOIRE D'UN HOMME D'EXCEPTION    Vibrant hommage à Josette et à Maurice Audin    Monologue de l'Algérien irreprésentable    Acheter la rumeur et vendre la nouvelle !    L'Onplc s'unit à la Gendarmerie nationale    Alger «nettoyée» de Daesh    Plusieurs opérations menées par l'ANP    Plus de 13.000 bénéficiaires convoqués    Le Makhzen sombre dans l'agonie    Un soldat nigérien tué, deux soldats français blessés    Dégel furtif au bord du lac Léman    Ça traîne!    "Notre victoire, c'est celle de l'Algérie nouvelle"    Cabale médiatique contre l'Algérie    L'APN fait tomber les peaux mortes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Certains de nos comédiens ont du mal à incarner leur personnage"
Haidar Benhassine lors de sa master class autour des métiers du cinéma
Publié dans Liberté le 06 - 05 - 2021

Le formateur a mis l'accent dans son intervention avant-hier, à la maison de la Culture Taos-Amrouche de Béjaïa, sur l'importance de la construction des personnages, à travers des lectures approfondies, tout en regrettant que "certains comédiens algériens actuels mettent en avant leur vraie personnalité au détriment de celle du personnage".
Les stagiaires en formation aux ateliers cinéma et théâtre à la maison de la Culture Taos-Amrouche de Béjaïa ont été initiés avant-hier aux métiers de la mise en scène et de la direction d'acteur. En effet, dans le cadre de leur apprentissage, ils ont suivi une master class dédiée à "la mise en scène et à la direction d'acteur" animée par Haidar Benhassine, comédien et metteur en scène.
Le formateur a mis l'accent dans son intervention sur l'importance de la construction des personnages à travers des lectures approfondies, aux niveaux "physique et moral, ainsi que sur son évolution le long de l'histoire". Il regrette par ailleurs le fait que certains comédiens aient du mal à incarner leur rôle, en mettant plus en avant leur vraie personnalité que celle de leur personnage. Selon lui, le spectateur détecte rapidement cela, notamment leur excès d'émotion. Benhassine a, d'autre part, souligné le rôle majeur qu'a joué le théâtre algérien, né à l'époque coloniale, qui avait "contribué grandement à la formation de comédiens hors pair, qui ont marqué par la suite, d'une empreinte indélébile, le cinéma algérien de l'Algérie postindépendance". Ils avaient appris à évoluer dans des décors restreints ou étendus ou dans des mises en scène où évoluent plusieurs personnages Haidar Benhassine a expliqué, en outre, l'importance du metteur en scène dans l'accompagnement des comédiens, ainsi que dans la préparation de toutes les conditions, permettant d'arriver au résultat escompté. "Liés par l'émotion et le vécu, le comédien est toujours proche de son personnage. Pendant le tournage, il devient le personnage en projetant ses souvenirs réels avec ceux de l'histoire."
Un jeu d'acteur réussi est donc marqué, insiste-t-il, "par la répétition de l'histoire, par le comédien", jusqu'à ce qu'il en prenne possession, "quand il dira alors «je suis Hamlet, il est Hamlet», et quand il aura pleuré, c'est parce que la situation est, pour lui, vraiment injuste...". L'invité de la soirée a tenu enfin à motiver les adhérents des ateliers cinéma et théâtre ainsi que tous les participants, de leur capacité à réaliser des merveilles avec de petits moyens. À ce propos, Haidar Benhassine a réussi la prouesse d'adapter son discours au cours de cette master class aux moyens logistiques, forcément limités, de son public. Et il s'est réjoui de l'importance de ce genre d'initiative pour faire avancer le cinéma algérien.
M. OUYOUGOUTE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.