Enseignement supérieur: Une Agence d'accréditation et d'assurance qualité    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    La Géolocalisation pour suivre le transport des marchandises    Ligue Inter-régions - Play-off: Six tickets pour la Ligue 2 en jeu    A quand un bac réformé ?    Examens de fin d'année: Plaidoyer pour un calendrier «spécial» pour le Sud    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Sommet international à Berlin pour stabiliser la Libye    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Le Groupe de Genève organise une conférence    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Modric est éternel!    Brèves Omnisports    Les affiches des deux événements dévoilées    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Nouvelle recrudescence    La traque aux fraudeurs    151 Contrebandiers arrêtés en quelques jours    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Ce sera en Août!    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    «L'écrivain qui dort en moi»    Les explications d'Algérie Télécom    370 nouveaus cas et 10 décès en 24 heures    Redistribution des cartes    Désormais valables pour l'Algérie    Législatives: le taux de participation s'établit à 23%    L'Algérie ne ménagera aucun effort pour assurer le succès de la réconciliation en Libye    "LE SERMENT"    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    Foot: l'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    JSK-Coton Sport: le club espère 2.000 supporters, 10.000 refusés    Boukadoum prend part à la réunion du Comité sur la Palestine des pays non-alignés    Le NAHD sommé de réagir, le CRB pour atteindre le podium    Le Polisario salue les marches de solidarité en Espagne    Quel rôle et quelle place pour les indépendants ?    À Alger, l'eau au compte-goutte    À Moscou, on gagne une voiture si on se fait vacciner !    Corruption: Le maire de Mostaganem condamné à 2 ans de prison    Que cherche à prouver Haftar ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabah Karèche passera l'Aïd derrière les barreaux
il entame sa quatrième semaine d'incarcération
Publié dans Liberté le 11 - 05 - 2021

Le journaliste de Liberté, Rabah Karèche, a entamé, hier, sa quatrième semaine de détention arbitraire à la prison de Tamanrasset où il a été placé sous mandat de dépôt, le 19 avril dernier, par le juge d'instruction près le tribunal de la même ville.
Lui qui a passé le mois sacré, et même la Journée de la liberté de la presse en détention va, malheureusement, passer la fête de l'Aïd dans sa cellule, loin de sa famille et de ses enfants, alors que son seul tort était de mettre sa plume au service de la vérité.
Mais en dépit de cette situation, au demeurant prévisible après le refus, signifié le 27 avril dernier à ses avocats, de sa demande de remise en liberté provisoire, Rabah Karèche garde toujours le moral, selon son frère Djamel. "Rabah est convaincu de n'avoir fait que rapporter en son âme et conscience la voix des oubliés de Tamanrasset. Il n'a rien à se reprocher. Il subit l'arbitraire, mais il a la conscience tranquille.
C'est surtout sa famille qui en souffre, même si nous sommes à ses côtés", a expliqué celui-ci, à l'occasion du rassemblement organisé par les habitants d'Aït Bouhini, vendredi 7 mai dans la soirée, pour exprimer leur soutien au journaliste et à sa famille, mais aussi pour dénoncer l'usage excessif de la répression à l'encontre des manifestants, des intellectuels et des journalistes qui donnent la parole au peuple. C'est justement dans cette catégorie de journalistes qui donnent la parole au peuple que figure Rabah Karèche, et il est, visiblement, en train de le payer de sa liberté.
En effet, même si officiellement, les chefs d'inculpation retenus contre lui portent sur l'"atteinte à l'intégrité du territoire national", l'"administration d'un compte électronique pour y publier des renseignements, des idées et des informations susceptibles de provoquer le racisme et haine dans la société" et la "publication volontaire de fausses informations susceptibles de porter atteindre à l'ordre public", le jour de la dernière série de convocations dont il a fait l'objet, les questions auxquelles il a été soumis avaient pour objet son dernier article sur une manifestation concernant le dernier découpage administratif. Ce qui n'a laissé aucun doute chez l'opinion publique quant aux véritables raisons de son incarcération. D'où alors, l'important élan de solidarité exprimé à travers de nombreuses régions du pays pour réclamer sa libération.

Samir LESLOUS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.