Covid 19 : L'Algérie projette l'exportation du vaccin « CoronaVac » vers les pays africains    Corruption : Hamid Melzi condamné à 5 ans de prison ferme    Bendjemil à la tête d'un directoire    Alex Ferguson compare Ronaldo à une grande figure historique    Tlemcen : La Cacobatph prend des mesures au profit des opérateurs économiques    Khellaf directeur de cabinet de la présidence, Aggoune porte-parole    Bientôt un recensement démographique et économique    Bekkaï veut une révision des prix des billets d'avion pour le Sud    Perspectives prometteuses dans la culture du colza    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle pour plus de 1 000 jeunes    Libye et Mali au menu des discussions de Lamamra avec le SG de l'ONU    L'ultimatum de Mahmoud Abbas à l'Etat d'Israël    Le Premier ministre accuse la France d'un «abandon en plein vol»    Une majorité de femmes au Parlement en Islande    La gauche radicale lance sa campagne à Johannesburg    Le procès en appel ajourné pour absence de certains témoins    L'épreuve des signatures    Le Malien Yacouba Doumbia débarque à Tizi    Les Académiciens en stage à Annaba    Lancement prochain de la réalisation d'une première gazonnière en Algérie    Le sort du RAJ connu ce mercredi    La distribution du livre scolaire pose problème    Les comités de quartiers expriment leurs préoccupations    Il frappe son père à coups de couteau, l'agresseur écroué    Drame en haute mer    Un monodrame algérien sélectionné    Débat avec Saïd Boutadjine    Actuculte    Vaste campagne de nettoiement des sites touristiques à Djanet    Tournoi de Toulon : La sélection algérienne des U20 présente    Forêt de Coca: Un jeune découvert pendu à un arbre    Prises de conscience    Faute de pain, nous mangerons des gâteaux !    Législatives à suspense pour la succession de Merkel    Appel à la participation au dialogue inclusif    L'Algérie crée un dispositif d'information passagers    Les locales de toutes les interprétations    Mohamed Loukal, placé sous mandat de dépôt    La réhabilitation du palais du Bey relancée    Les « solutions » du ministère    La recette du Président    "Une priorité" pour Aïmene Benabderrahmane    Faut-il une nouvelle loi?    Belmadi en mode mondial    Mbappé - Neymar, soirée de mésententes    Au moins 50 morts dans des combats près de Marib    «Ma ville, ma vie, ma bataille...»    Le casting du futur film d'animation se dévoile enfin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"La future Assemblée manque de légitimité"
Soufiane Djilali, président de Jil Jadid
Publié dans Liberté le 20 - 06 - 2021

Dressant le bilan de la participation de son parti aux dernières élections législatives, mais aussi des résultats peu enviables qu'il a engrangés, Soufiane Djilali considère que "la défaite" de son parti "n'est pas le souci", mais il s'agit de l'échec du projet pour lequel Jil Jadid a décidé d'entrer en lice — réédification institutionnelle à travers les élections — dans une période marquée par un rejet massif du scrutin.
"C'est la solution à la crise qui n'a pas pu atteindre les objectifs escomptés", a-t-il dit, estimant, dans ce sens, qu'il s'agit également de l'échec du projet présidentiel pour sortir de la crise que vit le pays. "Il ne peut y avoir d'Algérie nouvelle avec les anciennes figures du système", a lâché Soufiane Djilali, hier, lors d'un point de presse animé à Alger. Phrase lourde de sens compte tenu de l'engagement pris par le chef de l'Etat pour atteindre les objectifs espérés pour la feuille de route qu'il s'est tracée depuis son élection à la magistrature suprême. Comment se fait-il que ce sont les partis qui ont formé le système Bouteflika qui sortent victorieux des élections ? Le président de Jil Jadid ne perd pas de vue "la présence" des relais de ces formations au niveau local.
Pour lui, "des cercles occultes sont entrés en lice pour influencer le cours des élections". Il a accusé, à ce propos, le recours à l'argent pour "corrompre" les électeurs et les amener à voter au profit de certaines listes.
Toutefois, il considère que malgré cette "victoire", ces partis n'ont pas pu décrocher la timbale. Il a avoué que des partis n'ont eu que 5 à 7% des suffrages exprimés, ce qui ne pourra être "un score honorable" compte tenu du taux de rejet qui avoisine les 80%. "L'Anie n'a pas communiqué les chiffres obtenus par chaque parti", a-t-il révélé, accusant les démembrements locaux de l'Autorité d'organisation des élections de M. Charfi "d'avoir déserté le terrain" et "failli à leur mission".
Sans donner plus de détails sur les griefs qu'il a retenus contre l'Anie, Soufiane Djilali a considéré que "les ratages" constatés sont dus, a-t-il dit, "au manque d'expérience". "La future Assemblée est dépourvue de légitimité", a-t-il répondu, estimant qu'il n'y avait pas de quotas au préalable. À propos du boycott de l'élection, il a souligné que "ceux qui ont poussé les électeurs à bouder les urnes sont en alliance objective avec ceux qui veulent le maintien de l'ancien système". Plus explicite, il a considéré qu'avec un taux plus élevé de participation, "le FLN n'aurait jamais raflé une centaine de sièges". Concernant le projet que Jil Jadid a défendu durant sa campagne, Soufiane Djilali a souligné que les militants "ont fait une des meilleures campagnes". Sans donner plus de détails.
Interrogé sur sa probable entrée au gouvernement et la participation du parti aux prochaines élections locales, Soufiane Djilali exclut, du moins pour l'heure, l'intégration de l'Exécutif, considérant qu'il ne peut accepter de travailler avec une majorité dont il ne fait pas partie. Quant aux élections locales, il a souligné que le nouveau code électoral "rend les choses encore plus accrues", d'où "la difficulté de répondre aux exigences" dans cette période. Il a, par ailleurs, annoncé que son parti a déposé quatre recours au niveau de l'Anie.

Mohamed Mouloudj


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.