Les indépendants incontournables    FLN-RND, la guerre de tranchées    Huit délégués du médiateur de la République remerciés    Le président Tebboune préside l'ouverture des travaux de la conférence nationale sur la relance industrielle    Zaghdar: Elaborer une feuille de route pour relancer la croissance industrielle    L'Algérie sollicite l'expertise de la Berd    Plus de 4 000 employeurs récalcitrants à Béjaïa    FMI : "Les perspectives restent difficiles"    Nécessité de renforcer la coopération entre les pays dans le domaine de lutte anti-terroriste    CRB-NAHD, l'affiche    Le CA Batna récupère les points défalqués    Distribution d'équipements à des personnes aux besoins spécifiques    Plusieurs axes routiers fermés    Le spectre d'Omicron    Lancement du projet avant la fin de l'année    Epreuve de passage et de confirmation    Les Canaris toujours en confinement à Zéralda    Amara pour une plus grande représentativité de l'Algérie    Cherfa exclut tout retour à ce système    10 morts dans une attaque terroriste    Le quota de l'Algérie passera à 972 000 b/j    Un réseau de voleurs de cuivre neutralisé    Vers la révision des programmes de formation    Le 25e Sila du 24 au 31 mars 2022    Une exposition sur Charles de Foucauld, avant sa prochaine canonisation à Rome    JS Saoura-Heart Of Aok (Ghana) se jouera sans public    Bonnes nouvelles d'Afrique    A l'arrêt depuis des mois voire des années : Deux entreprises publiques relancées    Branchement AEP bâclé au CHU Lamine Debaghine : Les précisions de La SEAAL    MOB – USMan : Faux pas interdit pour les Crabes    Dbeyba, Seif El Islam et Haftar croisent le fer : Suspense haletant en Libye à la veille de la présidentielle    Aujourd'hui à Librairie du Tiers-Monde : Vente-dédicace de Rachid Benaissa et Abdelkader Djeflat    «Mohamed Lamine Debaghine, un grand intellectuel, un historique»    Ramdane Asselah. Moudjahid et auteur : «Sans l'OS, il n'y aurait pas eu de 1er Novembre 1954»    Après l'affaire Pegasus: Un nouveau scandale d'espionnage marocain    Ligue 2: Les leaders à l'épreuve    Sursaut de dignité au Maroc    Dar El Beïda : une véritable cour    L'hiver est moins rude    Les leçons d'un scrutin    Une clé pour la relance économique    Goudjil souligne la transparence du vote démocratique    «L'opération Barkhane n'est pas un échec»    Le royaume se disloque    Une plaidoirie pour le tourisme saharien    Gabriel Garcia Marquez en débat    «Sœurs» long métrage de Yamina Benguigui    Une satisfaction commune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Quelle place pour les clubs algériens ?
LA CAF VEUT CREER UNE SUPER LIGUE AFRICAINE
Publié dans Liberté le 22 - 06 - 2021

Trois mois après son élection, le président de la CAF, Patrice Motsepe, a apporté son soutien au projet de création d'une Super Ligue africaine, chère au président de la FIFA, Gianni Infantino.
"Le comité exécutif entend se pencher sur la création de nouvelles compétitions qui permettraient à la CAF, au même titre que ses associations membres et parties prenantes, de générer des revenus additionnels. Nous sommes en train d'examiner l'opportunité de la création d'une Super Ligue africaine, et des discussions à cet égard ont déjà eu lieu.
Nous avons suivi la tentative de certains grands clubs européens de mettre en place une telle compétition et tâcherons de tirer les enseignements de leur échec", souligne Patrice Motsepe dans un communiqué publié sur le site de la CAF.
Ce projet avait été déjà exposé par le président de la FIFA, Gianni Infantino, en décembre 2020 à Lubumbashi, lors de la célébration des 80 ans du Tout Puissant Mazembe. "Il faut prendre les 20 meilleurs clubs d'Afrique et les faire jouer dans une ligue africaine. Une telle ligue peut générer au moins 200 millions de revenus, ce qui la placerait dans le top 10 mondial, du jour au lendemain."
Pour Infantino, l'enjeu est d'arrêter le départ des joueurs africains vers les autres championnats du monde entier. "Pour récolter un milliard afin que l'on puisse doter chaque pays africain d'un vrai stade de football aux normes FIFA et internationales. On va prendre les meilleurs arbitres africains, on va les salarier. On va dépolitiser, on va professionnaliser l'arbitrage en Afrique. Je veux porter le football africain au sommet du monde", avait expliqué président de la FIFA qui, curieusement, avait publiquement dénoncé la création du même projet en Europe.
Lors du 45e congrès de l'Union des associations européennes de football (UEFA) qui a eu lieu en avril dernier en Suisse, Gianni Infantino "désapprouve fermement" le projet de Super Ligue, qualifié de "dissident des institutions existantes (UEFA), organisatrice de la Ligue des champions.
Les douze clubs sécessionnistes (anglais, italiens et espagnols) devront subir les conséquences de leur projet de compétition, annoncé le 18 avril", mais vite enterré suite aux larges protestations émanant des dirigeants et acteurs du football. Le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, avait du reste menacé les clubs et leurs joueurs d'exclusion de toutes les compétitions mondiales.
Cependant, si l'idée venait à être concrétisée en Afrique, il y a lieu de s'interroger sur la place des clubs algériens. Quelles sont les équipes qui seront concernées et quel sera le quota pour chaque pays ? Quel avenir également pour la Ligue des champions d'Afrique qui sera à coup sûr dépréciée avec l'avènement de la Super Ligue ?

SAMIR LAMARI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.