Echec aux opposants virtuels    Le MSP annonce sa participation    Les explications du chef de l'Exécutif    Benabderrahmane réussit son premier examen    La FAO conforte Aïmene Benabderrahmane    «Je suis venu consulter le président Tebboune»    La CMA rejette tout accord avec le groupe Wagner    L'axe Alger-New Delhi redémarre    Le MJS donne le feu vert    Motion de soutien à Belmadi    Ça sent la fin pour Koeman    Challenge réussi à Tizi Ouzou    L'école primaire Azoug à l'honneur    La justice, jamais «les justices»    Ils ont profané nos massifs montagneux    La «mention spéciale» décernée au jeune Nazim Benaidja    "COMME UN MIROIR BRISE"    La majorité des supporters serait favorable à une Coupe du monde biennale    Hamzaoui rejoint les Sanafir    Dépénaliser l'acte de gestion ou désincriminer le droit de la vie des affaires ?    L'ex-rébellion appelle à mettre en oeuvre l'accord d'Alger    MERIEM    Distribution de 30 bus scolaires et de 8 ambulances    350 aides financières pour le logement rural    Surmonter l'héritage de la Seconde Guerre mondiale    L'ex président Abdelaziz Bouteflika n'est plus    Les engagements de Benabderrahmane    "Tandem Media Awards", une première édition dédiée au journalisme culturel    Un univers artistique entre l'universalisme et les traditions    Elections locales : Le RCD opte pour le boycott    Les petits charretiers d'un FLN d'arrière-garde    Halte à la maltraitance ! Pour que cesse la violence !    Préparer la rentrée    Moelleux au citron    BRÈVES...    DJEZZY : première édition ESWC Algérie    Bureaucratie à l'excès !    5 astuces pour garder ton téléphone en forme    Le MSP annonce sa participation aux prochaines élections locales    Nice : Delort met les points sur les i au sujet de l'OM    Tribunal militaire de Blida : la cour d'appel confirme les 16 ans de réclusion contre Bouazza    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    Les MAE arabes disent non    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA
MARCHES HEBDOMADAIRES DU HIRAK
Publié dans Liberté le 24 - 07 - 2021

■ Déjà dans l'air depuis la semaine dernière lorsque la mobilisation populaire a connu un recul significatif, la décision de suspendre les marches du vendredi, suite à la dégradation de la situation épidémiologique dans la région, est entrée en application, hier, à Tizi Ouzou et à Béjaïa, où aucune tentative de manifester n'a été enregistrée.
A l'heure habituelle de départ de la grande manifestation du vendredi, l'esplanade du stade du 1 er Novembre à Tizi Ozuou, où les manifestants avaient pour habitude de se regrouper, était restée déserte. Idem pour tout l'itinéraire de la marche où de nombreux participants avaient pour habitude d'attendre le flot humain pour s'y engouffrer.
Cette suspension des actions de rue était, à vrai dire, prévisible tant les appels émanant même des militants les plus inconditionnels du mouvement populaire ont été nombreux ces derniers jours.
Cette option s'est encore précisée davantage avant-hier après l'appel lancé par les avocats connus pour leur engagement dans la défense des détenus d'opinion.
"Nous avocats, membres du collectif de défense des détenus d'opinion de Tizi Ouzou, appelons et exhortons les militants, les activistes et les citoyens à suspendre momentanément les marches du vendredi et mardi à travers tout le territoire de la wilaya de Tizi Ouzou", lit-on dans l'appel en question.
A Béjaïa, le Hirak a opté également pour la trêve sanitaire. Sa 128e marche des vendredis n'a pas eu lieu pour cause de rebond de l'épidémie de coronavirus dans la région.
Il est vrai tout de même qu'il y avait aux alentours de la maison de la culture Taous-Amrouche quelques dizaines de militants du Hirak, qui attendaient la sortie des fidèles de la mosquée El Kawthar, pour tenter une marche sous l'œil scrutateur de quelques policiers. Mais les fidèles n'étaient pas branchés.
En effet, hormis quelques militants, une vingtaine environ, qui se sont mis à scander "Dawla madania machi aâskaria" "Etat civil et non militaire", la grande majorité a décroché. Il faut dire que les appels à "la sagesse" lancés sur les réseaux sociaux ont aussi pesé.
"La situation sanitaire est inquiétante, pour préserver la santé publique, je pense que nous devons réfléchir à une trêve sanitaire et à suspendre les marches de vendredi en Kabylie", écrit sur sa page Facebook, le vice-président de la LADDH,Saïd Salhi.

S. LESLOUS/L. OUBIRA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.