Curieuse réhabilitation de la candidature du mouhafedh FLN    La délégation algérienne refuse de s'asseoir derrière la délégation israélienne    Les opérateurs doivent déclarer leurs entrepôts avant le 30 novembre    L'huile de table plus chère    Lamamra appelle à la consolidation du processus politique    "Inefficaces et contre-productives", selon l'Algérie    "Le championnat se poursuivra durant la Coupe arabe des nations"    Les Sudistes à un pas de la qualification    L'Algérie toujours dans le top 5 africain    "HELIOPOLIS" À NOUVEAU SELECTIONNE POUR LES OSCARS    Lancement du colloque sur la carte linguistique de tamazight    Sarkozy au TPI, ça tarde    Qui, logiquement, arrose l'autre ?    BRÈVES...    Quel sort pour les APC sans candidats ?    L'Algérie avec la Libye et la Tunisie    Les Hamraouas surprennent les Sanafirs    Les syndicats préparent la riposte    Arrestation d'un voleur de bouteilles d'oxygène    L'article 184 du code électoral largement contesté    Le jeu malsain de Riyad    Quand Macron se remémore le blues des colonies !    Le qamouss, les mu'allaqât et l'incompétence paralinguistique !    Clôture en beauté de la première édition à Aïn-Séfra    EHU 1er - Novembre: Lancement d'une campagne de dépistage du cancer du sein    Vaccination anti-Covid: «La balle est dans le camp des citoyens»    Défis et espoir    Exportations hors hydrocarbures: Produits alimentaires et industries manufacturières à la traîne    Pouvoir d'achat divisé par deux en 10 ans    La Com en débat    Front de mer à Aïn El Turck: L'OPGI se mobilise pour la collecte des déchets    Course contre la montre à Blida    Washington lâche Rabat    Selma Haddadi désignée ambassadrice à Djouba    Le chef de la junte nomme 3 ministres et le SG du gouvernement    La Maison de la presse de Bouira baptisée Abdenour Merzouk    Le FFS rebondit    Que se passe-t-il au campus d'El Kseur?    La Coquette perd de son lustre    NAJDA se restructure    Benbahmed réaffirme les priorités du secteur    Incendie au complexe Tosyali    Les vérités des géants de la télécommunication    La tension monte    Lukaku a évité le pire    La démagogie comme mode d'emploi    Tizi ouzou rend hommage à ses fils    Appel à candidature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Kamira Naït Sid et Slimane Bouhafs sous mandat de dépôt
Ils ont été présentés, hier, devant le juge d'instruction
Publié dans Liberté le 02 - 09 - 2021

Après plusieurs jours de garde à vue, la co-présidente du Congrès mondial amazigh, Kamira Naït Sid, a été placée, hier, sous mandat de dépôt par le juge d'instruction près le tribunal de Sidi M'hamed. Dans la même journée, Slimane Bouhafs a, lui aussi, été placé en détention provisoire.
Arrêtés séparément depuis quelques jours, les deux prévenus ont été placés en garde à vue avant d'être présentés devant l'institution judiciaire. Selon les avocats qui ont assisté les deux accusés, "ils ont d'abord été présentés dans la matinée devant le procureur de la République, afin de vider les mandats d'arrêt lancés contre eux", avant leur présentation devant le juge d'instruction qui a décidé de les placer sous mandat de dépôt. Kamira Naït Sid est poursuivie pour plusieurs chefs d'inculpation. Elle est accusée, entre autres, d'"atteinte à l'unité nationale, appartenance à une organisation terroriste" en vertu de l'article 87 bis du code pénal qui le stipule depuis sa dernière modification le 21 juin dernier.
Les mêmes chefs d'inculpation pèsent sur Slimane Bouhafs, incarcéré à la prison de Koléa. Il est également accusé d'atteinte à l'image du prophète.
L'arrestation de la coprésidente du CMA et de l'activiste Slimane Bouhafs semble entrer dans le cadre de celle qui visait des militants appartenant au Mouvement pour l'autodétermination de la Kabylie (MAK, classé "organisation terroriste" par le Haut conseil de sécurité). Le président du MAK, Ferhat Mhenni, ainsi qu'une vingtaine d'autres militants de ce mouvement font objet d'un mandat d'arrêt international émis contre eux par le procureur général près le tribunal d'Alger.
Il faut rappeler que la co-présidente du Congrès mondial amazigh a été portée disparue depuis plusieurs jours, avant que sa famille n'annonce son arrestation par les services de sécurité et son placement en garde à vue. Sa présentation devant la justice a été annoncée plusieurs fois. Dimanche dernier, c'était sa sœur Zina qui avait été arrêtée avant d'être libérée le lendemain. Quant à Slimane Bouhafs, réfugié en Tunisie depuis quelques mois, il a été arrêté le 25 août dernier et remis aux autorités algériennes.
Son arrestation a provoqué l'indignation de plusieurs associations et collectifs de défense des droits de l'Homme en Tunisie, qui ont accusé les autorités de leur pays d'avoir "violé ses obligations sur la protection des réfugiés". Ces mêmes collectifs ont rappelé que le concerné bénéficie de "la protection internationale" du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Mohamed Mouloudj


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.