M.Benabderrahmane: La loi sur l'investissement permettra à l'entreprise d'évoluer dans un environnement sain    Micro-entreprises: Tebboune ordonne l'organisation d'un salon international début 2022    Tebboune valorise l'amélioration du débit internet réalisée depuis 2020    Le Cameroun dans l'incertitude    Ligue 1 (6e journée) : L'O Médéa nouveau leader    Real : Benzema donne de ses nouvelles    Championnat d'Afrique de karaté : 10 Algériens en finales et 13 médailles décrochées    Des vents forts sur des wilayas côtières de l'Est du pays lundi    Crisis Group: Washington doit intégrer dans son discours le droit des Sahraouis à l'autodétermination    Arrivée du Président de l'Etat de Palestine à Alger    Coupe arabe 2021 de la Fifa: L'Egypte et l'Algérie ont réalisé de belle prestations    Affaire Fethi Ghares : Procès reporté au 12 décembre    Le président Tebboune préside aujourd'hui une réunion    Le difficile démarrage    Sit-in des bénéficiaires des logements AADL    "Notre participation a été un succès"    Patchwork d'alliances pour la gestion des APC    Le Ballon d'Or 2020 finalement attribué à Lewandowski ?    Est-ce la fin des mesures de rétention contre le Liban ?    Ce qui va changer pour voyager en France    La construction de logements en plein boom    Plus de 240 enfants handicapés accueillis par les établissements spécialisés    Le moudjahid Hadj Ziane Mohamedi n'est plus    Report du procès en appel de Abdelkader Zoukh    Unifier les efforts pour lutter contre le terrorisme    Les Canaris s'entraînent enfin à... l'ESHRA    Résultats    Démantèlement d'une bande de trafiquants de psychotropes    Plus de 390 tonnes de produits alimentaires saisis dans un dépôt non déclaré    Repêchage du corps emporté par les eaux pluviales à Mediouna    La légende Saïd Mekbel    Le coup d'envoi demain à Boumerdès    Avant-première de Sœurs de Yamina Benguigui à Tunis    L'attaque dans le centre du Mali, une atteinte grave aux droits de l'Homme    Fiesta «flamenca»    Visite d'une délégation de diplomates et ministres africains et arabes    La colère de Tebboune    La justice autorise une manifestation contre les bases militaires    Les Gambiens élisent leur président    Le cadeau empoisonné des nouveaux élus    Des bombes livrées en 2016 à l'Arabie et aux Emirats par la France    Le FFS reprend sa majorité à l'APW    Une nouvelle génération des démocrates    La rupture?    Des blocages partout    Hommage à Pilar Bardem    Des films et une installation pour sensibiliser à la cause    Plus de 1.200 objets issus du film mis en vente    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Stopper l'hémorragie
LE PHENOMÈNE DE LA HARGA PREND DES PROPORTIONS ALARMANTES
Publié dans Liberté le 22 - 09 - 2021

Les vagues migratoires se suivent à une cadence soutenue, faisant passer des milliers de jeunes Algériens de l'autre côté de la Méditerranée. Plus de 900 harraga ont été interceptés, cette semaine, par les gardes-côtes espagnols. Le chiffre réel serait deux fois plus important.
Les dernières 72 heures, soit du vendredi à dimanche derniers, plus de 80 embarcations sont arrivées dans les eaux d'Almeria, de Murcie, d'Alicante et des îles Baléares transportant plus de 1 000 personnes dont la grande majorité de nationalité algérienne.
Des chiffres qui résument trois jours qui ont vu les harraga débarquer en force sur les côtes espagnoles et rapportés sur la page Facebook de Francisco José Clemente Martin, membre du Centre international pour l'identification de migrants disparus (CIPIMD).
Celui qui travaille depuis deux ans à la collecte d'informations sur les migrants clandestins, particulièrement les Algériens et les Marocains, affirme que ces chiffres ne concernent que les passagers des patera interceptés ou secourus par le Service maritime de la Garde civile (gardes-côtes) espagnole. Il estime, en outre, que le nombre des harraga qui n'ont pas été arrêtés dépasse facilement les 500.
La même source d'informations indique, par ailleurs, que deux décès ont été enregistrés parmi les harraga dont un a été identifié, "ce qui porte le nombre à quatre", ajoute-t-il. Il évoque également le naufrage d'une embarcation avec à son bord 15 personnes dans les eaux algériennes.
À ce propos, il indique que le bateau est parti, vendredi dernier, de Boumerdès en direction des îles Baléares et qu'un seul survivant a été retrouvé. "13 d'entre eux ont disparu et le corps d'un des harraga a été repêché", précise-t-il.
Francisco José Clemente Martin alerte aussi sur la disparition de plusieurs embarcations, expliquant que l'ONG CIPIMD est en attente soit de confirmer leur chavirage, soit leur arrestation sur la terre ferme.
"Depuis, nous avons appelé le Service maritime à 17 occasions pour alerter sur des embarcations dérivant sans carburant ou présentant des voies d'eau", écrit-il à ce propos. Parmi les débarqués, il indique qu'il y a eu plus de 80 interventions médicales dues à des problèmes liés à l'hypothermie, à des fractures et à des malaises, expliquant que plusieurs cas positifs de Covid-19 ont été signalés sur tout le littoral.
Ces arrivées pourraient connaître un sérieux coup de frein à cause de la mauvaise météo annoncée sur toute l'Espagne avec des vents violents et une forte houle, assure-t-il. Effectivement, de forts orages sont attendus sur toute l'Espagne après la fin d'un violent épisode d'intempérie sur le sud-est du pays.
En analysant les différentes informations publiées par Francisco José Clemente Martin, on remarque que les harraga n'embarquent plus seulement des côtes ouest de l'Algérie, mais prennent également de plus en plus la mer depuis Alger ou Boumerdès.
En effet, les harraga profitent des plages d'Oran, particulièrement de celles d'Aïn El-Turck et des criques de Kristel, de Ténès (Chlef), des grottes de Sidi Mansour et des rivages de Stidia (Mostaganem), et des rivages d'Aïn Témouchent et de Tlemcen pour les transformer en plateformes de départ. Cependant, le point géographique le plus proche d'Almeria reste encore le Cap Falcon, à en croire les spécialistes de la harga.
Aussi, on constate la présence de plus en plus significative de femmes enceintes parmi les harraga. Selon le membre du CIPIMD, ces dernières tentent l'aventure pour plusieurs raisons dont celle de rejoindre leurs maris ou de fuir des conditions de vie difficiles.

SAïD OUSSAD


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.