Du nouveau dans la brouille entre Icardi et sa femme Wanda Nara    les effets sur votre corps d'une consommation quotidienne de thé vert    Liga : Le Barça se reprend face à Valence    Les recommandations de la CAPC: «Libérer les dossiers d'investissement et soutenir le pouvoir d'achat»    Elections locales: Le MSP s'en prend à l'ANIE    Croissance factice    Conseil des ministres: Le projet de loi sur la lutte contre la spéculation adopté    WA Tlemcen: Une nouvelle ère commence    Feux d'artifice, pétards et leur danger    13 harraga sauvés et les corps de 4 autres repêchés    Asphyxiées par le monoxyde de carbone: Trois personnes sauvées par la protection civile à Es-Sénia    La mort comme seul héritage    17 octobre 1961: L'Algérie n'acceptera jamais une amnistie des mémoires    Tlemcen: Une stèle dédiée à Benaouda Benzerdjeb    «Alger sera la vitrine de la transition énergétique»    L'informel menace l'Etat    relâchement au match retour    Où finira robert Lewandowski?    Pioli retient la force mentale des siens    Les oubliés de la loi de finances    Les néo-harkis reviennent cette semaine    La main tendue de Lamamra    La renaissance    Le Polisario demande à l'ONU de préciser la mission de son émissaire    Déboires d'un père de 9 enfants    Une loi pour protéger les institutions    La France officielle se cloisonne    L'Algérie «rapatrie» le 17 octobre 1961    «Fatima, la fille du fleuve», une BD contre l'oubli    "Ni complaisance, ni compromission"    Plusieurs secteurs à l'ordre du jour    L'OMS dévoile ses chiffres    2 décès et 87 nouveaux cas en 24 heures    Vers de nouvelles hausses en 2022    OUM EL BOUAGHI : Plus de 100 spécialités proposées aux stagiaires    La loi sur la lutte contre la spéculation au menu    Des listes passées à la moulinette    Les USA proposent de dédommager les familles des victimes    Le HCR appelle les Etats à faciliter le regroupement familial    Le petit pas de Macron    La France doit "reconnaître un massacre d'Etat"    Ni excuses, ni repentance : reconnaître les crimes    L'alliance Tel Aviv-Rabat menace l'UA    Des sénateurs américains alertent sur la situation des droits de l'Homme    Masque capillaire au yaourt et au miel    La JS Saoura et le HBC El Biar vainqueurs    L'échauffement, à bout de souffle    Chanegriha salue la participation de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le maire de Chemini devant la cour d'appel de Béjaïa aujourd'hui
ALORS QUE LE TRIBUNAL DE PREMIÈRE INSTANCE L'A ACQUITTE
Publié dans Liberté le 26 - 09 - 2021

Le P/APC de Chemini, Madjid Ouddak, d'obédience RCD, est appelé à comparaître, aujourd'hui, devant la cour d'appel de Béjaïa.
Il devra répondre du chef d'accusation de "création de poste fictif" retenu contre lui à la suite d'une plainte déposée par un élu de l'opposition de la même Assemblée, Nasser Benselama en l'occurrence.
Ce dernier reproche au premier magistrat de la commune de Chemini d'avoir désigné une élue sur la liste majoritaire comme déléguée de l'antenne communale du village Tidjounane, "sans que celle-ci daigne assumer concrètement la mission qu'on lui a confiée".
Néanmoins, l'auteur de la plainte a été débouté par le tribunal de Kherrata qui a innocenté le maire de Chemini dans son verdict prononcé le 20 avril dernier.
En revanche, le parquet de Kherrata a décidé d'interjeter appel auprès de la cour de Béjaïa, rejetant le jugement rendu par la juridiction de première instance.
Contacté, l'édile communal de Chemini s'est montré serein et confiant quant à l'issue de son procès en appel, en affirmant qu'à travers "cette cabale judiciaire montée de toutes pièces", ses adversaires politiques, qui lui cherchent des noises, "tentent de déstabiliser notre Assemblée dans l'espoir d'en tirer des dividendes électoralistes".
Par ailleurs, un autre militant et membre du conseil communal du RCD de Chemini, El-Hacène Sayed, a été convoqué à comparaître, demain, lundi 27 septembre, devant le tribunal de Sidi Aïch.
Le mis en cause, connu pour son engagement dans le mouvement de contestation populaire, "le Hirak, est poursuivi pour "incitation à attroupement non armé", après avoir publié sur sa page Facebook un appel à la solidarité avec un activiste du Hirak de sa région.
Dans un communiqué diffusé sur les réseaux sociaux, le conseil communal du RCD de Chemini a tenu à dénoncer ce qu'il qualifie de "harcèlement politico-judiciaire" contre les élus et les militants du parti.
Après avoir condamné "fermement l'instrumentalisation de la justice à l'encontre du représentant légitime de la population et les militants politiques", les rédacteurs dudit document assurent les deux mis en cause de leur soutien "indéfectible".

KAMAL OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.