Real : Rüdiger est la priorité défensive    L'Algérie pour écrire son nom sur les tablettes de l'épreuve    Lionel Messi au septième ciel du football à Paris    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    "EDEX-2021" du Caire : Said Chanegriha reçu par son homologue égyptien    Opep+ œuvrera à préserver l'équilibre du marché dans le contexte des craintes du variant Omicron    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Raffinerie de Skikda : une flamme derrière l'incident survenu mardi    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Covid-19: la pandémie a fait au moins 5.206.370 morts dans le monde    Séance de travail Lamamra-Wang Yi à Dakar    (EXCLUSIF) Noureddine Tayebi (fondateur de "Yassir"): « ce n'était pas une mince affaire »    Monoxyde de carbone : 95 décès depuis le début de l'année    Le rôle pionner de l'APS dans l'accès du citoyen à l'information mis en exergue    Sebgag dépêché en urgence à Oran    Plus de 200 investisseurs mis en demeure en 2021    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    La campagne nationale de vaccination lancée    Plusieurs axes routiers bloqués par la neige    Vers le dénouement de la crise ?    Une bureaucratie en remplace une autre !    Les nouvelles technologies au secours de la culture    "Fahla , l'audace dans la langue algérienne"    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Le Maroc et Israël main dans la main contre l'Algérie    11 entraîneurs européens présents au Qatar    10 000 hectares réservés à la céréaliculture à El-Ménéa    L'article 29 à la carte !    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    «L'Algérie se considère actuellement comme un Etat en confrontation avec l'entité sioniste»    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    Une bonne nouvelle peut cacher un film    ACTUCULT    Compliqué pour la Saoura, jouable pour la JSK    Deuxième succès des Algériennes face à la Tunisie    Prévue le 7 décembre: Grève annoncée à la Santé    Les rejets anarchiques prennent de l'ampleur: 720 tonnes de déchets inertes collectées en trois jours    «La faiblesse des flux Internet fausse tout»    Les spéculateurs ont la peau dure    Assommants cachets...    «L'Algérie ne renoncera pas!»    Le monde vu par El Moudjahid    Une ville cruciale dans la guerre au Yémen    Un cas unique de corruption    Kamel Aziz «l'héritier de Amar Ezzahi»    Les orphelins de la vallée de la Soummam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des drames personnels derrière les statistiques de la mort
Vague migratoire sans précédent en direction de l'Espagne
Publié dans Liberté le 19 - 10 - 2021

D'après les chiffres donnés par le MDN, 4 704 harraga ont été interceptés depuis le début de l'année, dont plus de la moitié durant le mois de septembre. Et si la plupart des bateaux partis d'Algérie arrivent à bon port, on assiste parfois à des naufrages qui interpellent les consciences.
Les vagues migratoires continuent de déferler sur les côtes espagnoles, et chaque jour qui passe, depuis maintenant un peu plus d'une année, renforce une comptabilité en croissance, quant au nombre de harraga qui prennent le départ depuis les rivages ouest et nord du pays. Au-delà des statistiques inexorables qui se succèdent, des drames humains qui inscrivent leurs petites histoires personnelles pour s'écraser sur une mosaïque construite par d'autres petites histoires qui finissent par établir une carte de la misère nationale.
Les derniers chiffres donnés par Francisco Jose Clemente Martin, du Centre international pour l'identification de migrants disparus (CIPIMD), parlent de l'arrivée de 89 migrants algériens à bord de huit pateras, dimanche soir, dont 67 sur l'île de Cabrera, au sud de Majorque, sauvés par les services de Salvamento Marítimo et les gardes-côtes des îles Baléares. Dans l'après-midi de la même journée, ce sont 15 embarcations transportant 140 hommes, 6 femmes et 13 mineurs qui ont été secourues par les mêmes services maritimes à Carthagène. L'activiste espagnol écrit à ce sujet : "Des embarcations surchargées continuent d'arriver partout sur la côte." Quelques heures plus tôt, le Sauvetage maritime d'Almeria a porté secours à une patera avec, à son bord, 18 harraga tous en bonne santé, précise la même source d'informations.
Les mêmes services ont secouru neuf autres embarcations transportant 67 personnes dont deux mineurs. Dimanche, le Sauvetage maritime des îles Baléares a secouru trois bateaux transportant 35 harragas. Néanmoins, si la plupart des bateaux partis d'Algérie arrivent à bon port, on assiste parfois à des naufrages qui interpellent les consciences. Ainsi, Francisco Jose Clemente Martin rapporte le cas d'une embarcation qui a fait naufrage sur les côtes d'Almeria. Sur les 13 ou 14 passagers de l'embarcation, on compte un survivant qui a été repêché par un hélicoptère du Sauvetage maritime de la ville andalouse. "Les moyens aériens et maritimes recherchent toujours d'éventuels survivants", écrit-il sur sa page Facebook.
Les naufrages ne sont pas uniquement signalés dans les eaux espagnoles, mais aussi algériennes. Ainsi, selon un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN), publié dimanche 17 octobre, le Groupement territorial des gardes-côtes d'Alger et un hélicoptère de recherche et de sauvetage des Forces navales ont procédé, samedi dernier, au sauvetage de 13 migrants clandestins et au repêchage de quatre noyés à la suite du chavirement de leur embarcation à 16 milles nautiques au nord d'Alger.
Parmi les victimes, un père de famille, son fils en bas âge et sa femme enceinte. D'après les chiffres donnés par le MDN, 4 704 harraga ont été interceptés depuis le début de l'année, dont plus de la moitié durant le mois de septembre. Plus de 8 000 interceptions ont été effectuées par les gardes-côtes algériens en 2020.

SAID OUSSAD


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.