Le renforcement des capacités de combat de l'armée sahraouie, une des priorités pour 2022    Football / Algérie : Djahid Zefizef nouveau manager général des Verts    Chaalal met en avant la volonté politique de renforcer les relations culturelles entre les peuples algérien et égyptien    Prolongation de la suspension des cours d'une semaine    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Sétif: démantèlement d'un réseau international spécialisé dans le trafic de drogue dure    Cour d'Alger: début du procès en appel du général-major à la retraite Ali Ghediri    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Le Chabab réussit la passe de trois    Une politique difficile à mettre en œuvre    L'information locale au centre des préoccupations    Mohcine Belabbas de nouveau devant le juge aujourd'hui    Quand les plans de l'AEP font défaut    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    Cinq éléments de soutien arrêtés    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Les APC sans majorité absolue débloquées    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'UE soutiendra l'initiative du gouvernement
Stabilité en Libye
Publié dans Liberté le 20 - 10 - 2021

Dix ans après l'exécution de Mouammar El-Kadhafi, la Libye n'est toujours pas sortie de la tourmente et n'arrive toujours pas à connaître une stabilité. Et si le cessez-le-feu est respecté, les dissensions politiques demeurent, en attendant la tenue des élections présidentielle et législatives.
Plusieurs facteurs contribuent à la persistance de l'instabilité de la Libye, qui peine à sortir du chaos provoqué par l'intervention de 2011 qui a précipité la chute et l'élimination d'El-Kadhafi : la présence de milices armées, de forces étrangères et de mercenaires. Les politiques aussi n'arrivent pas à un rapprochement pour dénouer la crise. Pourtant, les autorités intérimaires libyennes bénéficient d'un large soutien international. Et Josef Borell, haut-représentant de l'UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, de rappeler le soutien indéfectible de l'Union à la cheffe de la diplomatie libyenne, Najla Al-Mangoush.
L'Union européenne (UE) soutiendra "sans condition le gouvernement libyen dans son initiative sur la stabilité de la Libye", dont le début des travaux est prévu jeudi à Tripoli, a indiqué ce lundi Josep Borell. "Le soutien de l'UE au gouvernement libyen se poursuivra jusqu'au retour total de la paix en Libye", a affirmé M. Borell en marge de son entretien avec la cheffe de la diplomatie libyenne, Najla Al-Mangoush, à Luxembourg, peu avant le début des travaux du Conseil des affaires étrangères de l'UE. M. Borell a indiqué, en outre, que "l'UE est tout à fait prête à accompagner les autorités libyennes dans la réussite des prochaines élections prévues au mois de décembre de l'année en cours".
Pour sa part, Najla Al-Mangoush a présenté à son interlocuteur un aperçu sur l'initiative de la stabilité de la Libye, insistant "sur la conjugaison des efforts à l'échelle régionale et internationale en vue de réaliser la paix en Libye et de réussir les prochaines élections". Mme Al-Mangoush a évoqué, par ailleurs, la question de la migration clandestine, plaidant pour la résolution de cette problématique en amont. La Libye abritera, ce jeudi, la Conférence ministérielle internationale sur l'initiative de stabilité de la Libye en vue d'inaugurer un nouvel et prometteur avenir. "Nous nous préparons à organiser et à accueillir les activités de la Conférence ministérielle internationale sur l'Initiative de stabilité de la Libye ce jeudi", a fait savoir, dimanche, Mme Al-Mangoush dans une allocution adressée au peuple libyen.
Elle a noté que la Conférence sur l'initiative de stabilité de la Libye sera axée sur deux volets : sécuritaire et économique. Pour ce qui est du volet sécuritaire, la cheffe de la diplomatie libyenne a indiqué que la conférence vise "à fournir le soutien politique et technique nécessaire à la consolidation du cessez-le-feu en vigueur, à soutenir les mesures visant la réunification de l'armée libyenne, à encourager le démantèlement des milices et leur réintégration dans les corps constitués et à faciliter le retrait de tous les mercenaires et combattants étrangers".
S'agissant du volet économique, Najla Al-Mangoush a souligné que "cette initiative vise à faire progresser l'économie, à améliorer le niveau de vie du citoyen libyen et à fournir les services nécessaires pour vivre avec dignité et fierté sur sa terre". Sur les objectifs attendus de cette conférence sur le plan politique, la ministre des Affaires étrangères libyenne a noté que "cette initiative vise à mobiliser les soutiens positifs nécessaires à la tenue des élections générales et à soutenir le processus de justice transitionnelle et de réconciliation nationale".


R. I./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.