Décès de l'ancien ministre des Affaires religieuses, Dr Saïd Chibane: le Président Tebboune présente ses condoléances    L'Opep+ décide de maintenir son plan de production décidé en octobre dernier    Algérie-Jordanie: nécessité d'élargir la coopération bilatérale à d'autres secteurs    Maroc: des milliers de citoyens dans la rue pour protester contre la cherté de la vie    Clôture des travaux du colloque international sur la géopolitique de l'extrémisme    La 47e conférence de l'Eucoco se tiendra l'année prochaine à Saragosse, en Espagne    Djaafar Abdelli, nouveau DG de la CNR    Le Roi Abdallah II de Jordanie achève sa visite d'Etat en Algérie (Vidéo)    Démantèlement d'une organisation de trafic de drogue opérant entre le Maroc et l'Espagne    3e Conférence des ministres arabes de l'enseignement technique et professionnel du 24 au 26 décembre à Alger    Cancer de la gorge: entre cinq et six nouveaux cas enregistrés par semaine à l'EHUO    Cyclisme/Tour international du Nil (3e étape): l'Algérien Abderrahmane Kessir vainqueur    Khenchela : les combats d'Aouchaaoua, une des grandes batailles de la wilaya-1    Le Roi Abdallah II de Jordanie se recueille à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération nationale    "Non-Aligned, Scenes of the Labudovic's Reels", un film documentaire sur le parcours du cameraman serbe Steven Labudovic    Pêche: Salaouatchi inspecte l'opération de levée des restes d'une péniche au port d'El-Djamila à Alger    Ligue 1 Mobilis : un coup d'épée en tête du classement, la JSK renverse Paradou    Constantine : les cadres du sport appelés à faire du CHAN 2023 une réussite    Concert euphorique de Hamidou à Alger    Mostaganem: La CNAS sensibilise les employeurs    Maladie de Parkinson: La plupart des patients tardent à consulter un médecin    Courage politique    Commerce: Le code-barres obligatoire dès mars prochain    Quatre personnes sauvées de l'asphyxie    Sétif: La statue de Aïn Fouara de nouveau vandalisée    Ces «anonymes» modernes que nous sommes !    Le FFS : un parti qui se confond avec la patrie    Le tribunal de Dar El Beïda prend une autre dimension!    Le défi du transport intermodal    «On a ouvert un nouveau livre»    Un Palestinien tombe en martyr    15 ans de prison ferme pour le principal accusé    Le grand souk!    L'appel de Moualfi aux industriels    L'épopée spatiale algérienne    Une famille nombreuse? Ça se gâte.    Défi royal pour le Sénégal    Les flops du Mondial    Un exploit pour rien    Une ville qui rayonne de splendeur    Berceau rural au patrimoine de l'humanité    Place aux compétitions!    Terrorisme: Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison    Une circulaire qui fait jaser en France    FAF - D'importantes décisions prises par le Bureau fédéral    Ligue 1- Mise à jour du championnat: Quatre affiches explosives au programme    L'ancien ministre Baraki condamné à 10 ans de prison    Quel avenir pour l'Europe ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'UE soutiendra l'initiative du gouvernement
Stabilité en Libye
Publié dans Liberté le 20 - 10 - 2021

Dix ans après l'exécution de Mouammar El-Kadhafi, la Libye n'est toujours pas sortie de la tourmente et n'arrive toujours pas à connaître une stabilité. Et si le cessez-le-feu est respecté, les dissensions politiques demeurent, en attendant la tenue des élections présidentielle et législatives.
Plusieurs facteurs contribuent à la persistance de l'instabilité de la Libye, qui peine à sortir du chaos provoqué par l'intervention de 2011 qui a précipité la chute et l'élimination d'El-Kadhafi : la présence de milices armées, de forces étrangères et de mercenaires. Les politiques aussi n'arrivent pas à un rapprochement pour dénouer la crise. Pourtant, les autorités intérimaires libyennes bénéficient d'un large soutien international. Et Josef Borell, haut-représentant de l'UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, de rappeler le soutien indéfectible de l'Union à la cheffe de la diplomatie libyenne, Najla Al-Mangoush.
L'Union européenne (UE) soutiendra "sans condition le gouvernement libyen dans son initiative sur la stabilité de la Libye", dont le début des travaux est prévu jeudi à Tripoli, a indiqué ce lundi Josep Borell. "Le soutien de l'UE au gouvernement libyen se poursuivra jusqu'au retour total de la paix en Libye", a affirmé M. Borell en marge de son entretien avec la cheffe de la diplomatie libyenne, Najla Al-Mangoush, à Luxembourg, peu avant le début des travaux du Conseil des affaires étrangères de l'UE. M. Borell a indiqué, en outre, que "l'UE est tout à fait prête à accompagner les autorités libyennes dans la réussite des prochaines élections prévues au mois de décembre de l'année en cours".
Pour sa part, Najla Al-Mangoush a présenté à son interlocuteur un aperçu sur l'initiative de la stabilité de la Libye, insistant "sur la conjugaison des efforts à l'échelle régionale et internationale en vue de réaliser la paix en Libye et de réussir les prochaines élections". Mme Al-Mangoush a évoqué, par ailleurs, la question de la migration clandestine, plaidant pour la résolution de cette problématique en amont. La Libye abritera, ce jeudi, la Conférence ministérielle internationale sur l'initiative de stabilité de la Libye en vue d'inaugurer un nouvel et prometteur avenir. "Nous nous préparons à organiser et à accueillir les activités de la Conférence ministérielle internationale sur l'Initiative de stabilité de la Libye ce jeudi", a fait savoir, dimanche, Mme Al-Mangoush dans une allocution adressée au peuple libyen.
Elle a noté que la Conférence sur l'initiative de stabilité de la Libye sera axée sur deux volets : sécuritaire et économique. Pour ce qui est du volet sécuritaire, la cheffe de la diplomatie libyenne a indiqué que la conférence vise "à fournir le soutien politique et technique nécessaire à la consolidation du cessez-le-feu en vigueur, à soutenir les mesures visant la réunification de l'armée libyenne, à encourager le démantèlement des milices et leur réintégration dans les corps constitués et à faciliter le retrait de tous les mercenaires et combattants étrangers".
S'agissant du volet économique, Najla Al-Mangoush a souligné que "cette initiative vise à faire progresser l'économie, à améliorer le niveau de vie du citoyen libyen et à fournir les services nécessaires pour vivre avec dignité et fierté sur sa terre". Sur les objectifs attendus de cette conférence sur le plan politique, la ministre des Affaires étrangères libyenne a noté que "cette initiative vise à mobiliser les soutiens positifs nécessaires à la tenue des élections générales et à soutenir le processus de justice transitionnelle et de réconciliation nationale".


R. I./APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.