Le journaliste Tarek Aït Seddik n'est plus    L'information locale au centre des préoccupations    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Forte hausse des exportations algériennes en 2021    Une politique difficile à mettre en œuvre    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Les personnels de l'éducation boudent le vaccin    Un casse-tête chinois    Quand les plans de l'AEP font défaut    Ali Ghediri de nouveau devant le juge aujourd'hui    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Pas de président à l'issue du deuxième tour de vote    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Les APC sans majorité absolue débloquées    «Le pays est toujours ciblé»    Le temps de l'efficacité    La Sadeg améliore sa desserte    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Cinq éléments de soutien arrêtés    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Messi penserait à un retour au Barça    Un challenge au sommet de l'UA    Les preuves du complot    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le 7e art, pour la découverte de l'autre...
6es journées du film européen à Alger
Publié dans Liberté le 08 - 11 - 2021

■ Depuis le 4 novembre, les cinéphiles ont l'occasion de découvrir des films d'autres horizons, grâce aux 6es Journées du film européen inscrites sous le signe "Le 7e art à l'européenne".
Projetés à la cinémathèque d'Alger, ces 14 longs et courts-métrages de fiction et documentaire permettent non seulement de renouer avec les salles obscures, mais d'offrir aussi un voyage gratuit en Italie, en Espagne, en Grèce ou en Suède, pour la découverte de l'autre, sous différents aspects (société, politique, migration clandestine, amour, guerre...).
Parmi ces œuvres présentées, nous retrouvons la comédie dramatique Sous le ciel d'Alice de Chloé Mazlo, qui, selon Ilyès Benziane (critique réalisée lors du projet Jil Cilima), est "une chronique familiale ludique et touchante, et dont la puissante imagerie, riche en symbolisme, va explorer les tréfonds des ravages de la guerre, et ce, à travers un sens de minimalisme qui, parfois, rappelle fortement le film Dogville de Lars Von Trier", et ce, "par le biais de ses décors intentionnellement factices.
Ici, c'est l'histoire familiale de la réalisatrice, mais aussi celle du Liban qui nourrit le récit". Autre fiction, le documentaire suédois Cold case hammarskjöld, de Mads Brügger, qui décide de mener une enquête en collaboration avec l'enquêteur privé suédois Göran Björkdahl, pour "résoudre la mystérieuse mort de Dag Hammarskjöld. Alors que leur enquête se termine, ils découvrent un crime bien pire que le meurtre du Secrétaire général des Nations unies".
Les films s'enchaînent et ne se ressemblent pas, dans leur narration et les problématiques posées, comme cela est le cas dans Simshar de Rebecca Cremona, qui raconte la mésaventure d'une "famille de pêcheurs de l'île méditerranéenne de Malte (qui) s'est échouée en mer après le naufrage de leur bateau, Simshar. Leur destin se confond avec la saga des migrants africains irréguliers traversant l'Afrique vers l'Europe, avec des conséquences tragiques".
Pour les intéressés, ces journées organisées par la délégation de l'Union européenne en Algérie, en collaboration avec les 14 Etats membres, se poursuivent jusqu'au 11 du mois en cours à la cinémathèque. N'hésitez pas à y aller pour découvrir le monde, sans visa !

H. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.