Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    Mondial-2022 (barrages) Cameroun - Algérie :"Un choc entre deux équipes qui se connaissent"    Sommet arabe: le Président Tebboune compte proposer une date alliant la symbolique nationale historique et la dimension arabe    USTO-MB: 113 postes de formation en doctorat ouverts en 2021-2022    Fiscalité : prolongation du délai d'accomplissement des obligations au 27 janvier courant    Axe d'une nouvelle gouvernance pour relancer l'économie nationale    Les précisions de la direction générale des impôts    Les activités du PST gelées    Les avocats gagnent leur première bataille    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    "Je demande pardon au peuple algérien"    Le projet de loi en débat au gouvernement    Retour au confinement ?    11 mis en cause placés en détention provisoire    "Les retombées des suspensions des cours apparaîtront à l'université"    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    CAN-2021: la sélection algérienne regagne Alger    Un colonel dans la ligne de mire    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain dans plusieurs régions    Actuculte    Le monde en «aâdjar» !    Numidia...    Covid-19 : une urgence nationale    Appels insistants à la vaccination: Pic de contaminations attendu dans les prochaines semaines    Diplomatie olympique    Formation continue et échange de connaissances: Accord de partenariat entre Djezzy et l'ESI    Equipe nationale: La douche Froide    Football - Ligue 1: Les prétendants sans pitié !    «Dhakhira» Implosée    Les Algériens ont donné de la voix    Le nouveau challenge de Nasri    L'ANP trône sur le Maghreb    Daesh attaque une grande prison en Syrie    Deux manifestations interdites à Ouagadougou    N'est pas influenceur qui veut!    Tabi enfin à l'intérieur du pays    Les parents d'élèves soulagés    L'après Haddadou se prépare    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    En deux temps, trois mouvements    Tosyali lance sa deuxième usine à Oran    Bougherara veut résilier son contrat    Slimani doit encore patienter    Une saga familiale à Sétif    Hommage à Abderrezak Fakhardji    Le ministère approuve le financement de 18 opérations    Le procès de l'ancien wali Abdelwahid Temmar reporté au 27 janvier    Hassan Kacimi: «Etre attentif à ce qui est en train de se produire autour de nous»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"Une conjonction entre la pensée et les actes"
Il y a un an nous quittait Abdelkader Guerroudj
Publié dans Liberté le 28 - 11 - 2021

Il y a une année, mon père nous a quittés. Je voudrais écrire quelques mots en son souvenir. Des mots le concernant et qui concernent l'histoire de notre pays. Des mots pour se rappeler et penser aux valeurs qu'il incarnait. Un bref hommage. Et j'ôterais tous les aspects familiaux qui font que l'épreuve est excessivement difficile. Se souvenir de mon père, c'est se souvenir de ses valeurs, car sa vie en a été la parfaite illustration. Aux prises avec l'action, son comportement en a été l'exacte expression. Une conjonction entre la pensée et les actes. D'abord le courage, qui nous renvoie à ces années du début de la guerre, au maquis. Puis à Alger, à la tête de 13 groupes d'action, ce qui lui valut une certaine célébrité dans le camp adverse, le qualifiant de "tueur rouge". Son arrestation, trois jours avant que le général Massu et la 10e division de parachutistes ne soient investis du pouvoir à Alger ; elle fut suivie par son accueil chez Gévaudan, au nom poétique si prédestiné...
Et la torture, où le courage physique se joignait à la force morale pour lui permettre de ne pas parler. Conviction de ses compagnons directs dont l'un d'eux dit à son épouse encore en liberté : "Il ne parlera pas !" Ensuite, lors du procès qui conduisit à sa condamnation à mort, il fit une déclaration qui remit les faits à leur juste hauteur en inversant l'accusation. Sa liberté de pensée fut même vue avec ombrage par certains hésitants. Et son engagement fut total. Rappellerais-je qu'il s'agit du seul couple de condamnés à mort de la Guerre d'Algérie ?
Enfin, j'évoquerais l'innocence au sens vertueux du terme, le désintéressement et la modestie. Une vie modeste, c'est-à-dire digne. Et une mort, chez lui à 92 ans, ce matin du 7 novembre 2020, alors qu'une semaine auparavant, nous projetions des exercices de culture physique ! Bref, une vie pleine...
Il fut un temps où cette terre enfantait des héros. Ne pas oublier est aussi une marque de respect et cette forme de respect nous grandit.

Abdelmadjid Guerroudj
(fils d'Abdelkader) Alger, le 20 novembre 2021


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.