La mort du détenu Hakim Debbazi était "naturelle", l'affaire a été traitée "conformément aux lois de la République"    Goudjil reçoit le chef de la Commission de défense et de sécurité au Conseil fédéral russe    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes, Houza et Aousserd    Formation professionnelle: le secteur apporte son appui aux dix nouvelles wilayas    L'ex international algérien Faouzi Mansouri est décédé    La taille marchande non respectée par certains pêcheurs: Baisse sensible des prix de la sardine    Justice: 10 ans de prison requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    Recadrage en règle    Le G5 n'est plus!    Publication du «référentiel des prix de l'immobilier»: Fini, les sous-déclarations ?    Mondiaux féminins de boxe : Chaib rejoint Khelif en demi-finale    Football - Ligue 2: L'éthique sportive en question    Volley-ball (Nationale Une dames) : Le MC Alger sacré champion    Moula signe la 2e meilleure performance mondiale de l'année    Hydrocarbures: L'augmentation des prix des carburants pas à l'ordre du jour    Saison estivale: Lancement d'une opération de contrôle des infrastructures hôtelières    Anesthésistes et réanimateurs: Le syndicat revient à la charge    Urgences médico-chirurgicales de l'hôpital d'Oran: Une unité de Neurologie pour prévenir les séquelles des AVC    Réhabilitation des stades de plus de 10.000 places    Des gens trop polis    Précarité de la condition féminine    Un rempart pour la République    Le ministre de la Justice réagit    Chiellini fait ses adieux aux tifosi    «400 athlètes espagnols seront aux JM»    Sebgag donne le coup de starter    Le rôle prépondérant de l'ANP    Une tentative de coup d'Etat déjouée dans la nuit du 11 au 12 mai    Un statu quo des plus précaires    Les nombreux défis de la Première ministre    El Hadjar tourne en mode recyclage    La sardine entre 250 et 400 dinars    Les «ambitions» d'un ministre    Les sapeurs-pompiers veillent au grain    Des équipements médicaux à exporter    L'Algérie ne reniera jamais ses amis    40 poètes participent    Ce qu'a dit le roi des numides    Le Groupe de Genève appelle l'ONU à examiner les violations marocaines des droits humains au Sahara occidental    L'Algérie est engagée à soutenir toutes les causes justes, mue par les nobles valeurs de sa Glorieuse Révolution    10 ans de prison ferme requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    Industrie pharmaceutique: 3 médicaments sur 4 sont produits localement    L'Algérie restera "fidèle" à ceux qui l'avaient soutenue lors de la Révolution nationale    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Le Directeur de la sécurité routière de Mauritanie visite des services opérationnels de la Sûreté nationale    Un héritage civilisationnel qui refuse de disparaître    Plaidoyer pour la création d'un festival local de musique Diwane    D'autres chats à fouetter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les précisions de la direction générale des impôts
Obligations fiscales des professions non commerciales
Publié dans Liberté le 22 - 01 - 2022

Les contribuables exerçant des professions non commerciales sont exclus, à compter du premier janvier 2022, du régime de l'impôt forfaitaire unique (IFU). La loi de finances pour l'année 2022 a, en effet, introduit des modifications au régime fiscal qui leur est appliqué. "Désormais, les titulaires des bénéfices issus de l'exercice d'une profession non commerciale, quel que soit le montant de leurs recettes professionnelles, relèveront du régime simplifié des professions non commerciales", informe la direction générale des impôts (DGI) dans un communiqué. Ils sont soumis à l'IRG/Bénéfices des professions non commerciales, calculé suivant le barème progressif prévu à l'article 104 du Code des impôts directs et taxes assimilées (CIDTA) et à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), aux taux de 9% ou de 19%, en fonction des opérations réalisées.
S'agissant de la taxe sur l'activité professionnelle (TAP), les contribuables concernés sont informés que leurs recettes professionnelles sont hors champ d'application de cette taxe, et ce, en vertu des dispositions de l'article 57 de la loi de finances 2022, ayant modifié et complété l'article 217 du CIDTA. Sont considérés comme provenant de l'exercice d'une profession non commerciale ou comme revenus assimilés à des bénéfices non commerciaux, précise le communiqué, les bénéfices des professions libérales, les bénéfices des charges et offices dont les titulaires n'ont pas la qualité de commerçant et les bénéfices issus de toutes occupations, exploitations lucratives et sources de profits ne se rattachant pas à une autre catégorie de bénéfices ou de revenus.
La DGI cite, également, les produits de droits d'auteur perçus par les écrivains ou compositeurs et par leurs héritiers ou légataires, les produits réalisés par les inventeurs, au titre soit de la concession de licences d'exploitation de leurs brevets, soit de la cession ou concession de marques de fabrique, procédés ou formules de fabrication. Le communiqué de la DGI indique que la loi de finances pour 2022 a prévu des exonérations en matière d'IRG au titre des bénéfices des professions non commerciales réalisés par les jeunes promoteurs d'investissement, éligibles aux dispositifs d'aide à l'emploi régis par l'Agence nationale d'appui et de développement de l'entrepreneuriat (Anade), la Caisse nationale d'assurance-chômage (Cnac) ou l'Agence nationale de gestion de microcrédit (Angem) pour une période de trois ans. Cette période est portée à six ans lorsque ces professions sont implantées dans une zone à promouvoir, dont la liste est fixée par voie réglementaire. La période d'exonération est prorogée de deux années pour les contribuables qui s'engagent à recruter au moins trois employés à durée indéterminée.
Les bénéfices des professions non commerciales réalisés dans une zone du Sud, bénéficiant de l'aide du Fonds de gestion des opérations d'investissements publics, inscrites au titre du budget d'équipements de l'Etat et de développement des régions du Sud et des Hauts-Plateaux, sont également exonérés de l'IRG pour une période de dix ans. Les revenus issus des opérations d'exportation sont, eux aussi, exonérés de l'IRG.
Par ailleurs les titulaires de professions non commerciales, éligibles aux dispositifs Anade, Cnac et Angem, bénéficient également de l'exonération de TVA au titre de la phase de réalisation de leurs projets d'investissement. Evoquant les obligations fiscales des contribuables exerçant des professions non commerciales, la DGI souligne que "la première déclaration devant être souscrite par les contribuables concernés, doit intervenir au plus tard le 30 avril de l'année 2023, pour les bénéfices des professions non commerciales réalisés au titre de la période allant du 1er janvier au 31 décembre de l'année 2022".

Meziane Rabhi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.