La mort du détenu Hakim Debbazi était "naturelle", l'affaire a été traitée "conformément aux lois de la République"    Goudjil reçoit le chef de la Commission de défense et de sécurité au Conseil fédéral russe    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes, Houza et Aousserd    Formation professionnelle: le secteur apporte son appui aux dix nouvelles wilayas    L'ex international algérien Faouzi Mansouri est décédé    La taille marchande non respectée par certains pêcheurs: Baisse sensible des prix de la sardine    Justice: 10 ans de prison requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    Recadrage en règle    Le G5 n'est plus!    Publication du «référentiel des prix de l'immobilier»: Fini, les sous-déclarations ?    Mondiaux féminins de boxe : Chaib rejoint Khelif en demi-finale    Football - Ligue 2: L'éthique sportive en question    Volley-ball (Nationale Une dames) : Le MC Alger sacré champion    Moula signe la 2e meilleure performance mondiale de l'année    Hydrocarbures: L'augmentation des prix des carburants pas à l'ordre du jour    Saison estivale: Lancement d'une opération de contrôle des infrastructures hôtelières    Anesthésistes et réanimateurs: Le syndicat revient à la charge    Urgences médico-chirurgicales de l'hôpital d'Oran: Une unité de Neurologie pour prévenir les séquelles des AVC    Réhabilitation des stades de plus de 10.000 places    Des gens trop polis    Précarité de la condition féminine    Un rempart pour la République    Le ministre de la Justice réagit    Chiellini fait ses adieux aux tifosi    «400 athlètes espagnols seront aux JM»    Sebgag donne le coup de starter    Le rôle prépondérant de l'ANP    Une tentative de coup d'Etat déjouée dans la nuit du 11 au 12 mai    Un statu quo des plus précaires    Les nombreux défis de la Première ministre    El Hadjar tourne en mode recyclage    La sardine entre 250 et 400 dinars    Les «ambitions» d'un ministre    Les sapeurs-pompiers veillent au grain    Des équipements médicaux à exporter    L'Algérie ne reniera jamais ses amis    40 poètes participent    Ce qu'a dit le roi des numides    Le Groupe de Genève appelle l'ONU à examiner les violations marocaines des droits humains au Sahara occidental    L'Algérie est engagée à soutenir toutes les causes justes, mue par les nobles valeurs de sa Glorieuse Révolution    10 ans de prison ferme requis contre Skander Ould Abbès et 5 ans contre Tliba    Industrie pharmaceutique: 3 médicaments sur 4 sont produits localement    L'Algérie restera "fidèle" à ceux qui l'avaient soutenue lors de la Révolution nationale    Le Mali annonce son retrait de tous les organes et instances du G5 Sahel    Le Directeur de la sécurité routière de Mauritanie visite des services opérationnels de la Sûreté nationale    Un héritage civilisationnel qui refuse de disparaître    Plaidoyer pour la création d'un festival local de musique Diwane    D'autres chats à fouetter    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Bruits de bottes aux portes de Kiev
L'Otan envoie des renforts militaires en Ukraine
Publié dans Liberté le 25 - 01 - 2022

La situation tourne au vinaigre en Ukraine et les bruits de bottes se font entendre sur la frontière avec la Russie, où des milliers de soldats russes sont parqués depuis maintenant plusieurs semaines.
Hier, la tension est montée d'un cran, après que les pays de l'Otan ont décidé de dépêcher d'importants renforts militaires en Europe de l'Est. En effet, face aux activités militaires de la Russie sur sa frontière avec l'Ukraine, l'Otan a décidé de placer ses forces en attente, tout en envoyant des navires et des avions de combat pour renforcer leur défense en Europe de l'Est. C'est ce qu'a annoncé, hier, l'Otan, dans un communiqué, non sans provoquer les foudres des Russes qui ont aussitôt accusé les Etats-Unis et l'Otan "d'exacerber" les tensions.
"L'Otan continuera de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger et défendre tous les alliés, y compris en renforçant la partie orientale de l'Alliance. Nous répondrons toujours à toute détérioration de notre environnement de sécurité, notamment en renforçant notre défense collective", a expliqué le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg. Plusieurs pays de l'Otan ont envoyé des avions de chasse et des forces navales en Europe de l'Est, dont le Danemark, l'Espagne, la France et les Pays-Bas. "Les Etats-Unis ont également clairement indiqué qu'ils envisageaient d'accroître leur présence militaire dans la partie orientale de l'Alliance", précise l'Otan.
Plus tôt dans la journée, Washington et Londres ont ordonné l'évacuation des familles de leurs diplomates en poste à Kiev ; un geste qualifié d'"incompréhensible" par les Européens, qui ont aussitôt demandé des explications au secrétaire d'Etat américain Antony Blinken. Face à ce que l'UE a qualifié de "dramatisation", Antony Blinken devait intervenir, par visioconférence, pendant une réunion des ministres des Affaires étrangères des vingt-sept qui devait se tenir hier après-midi. "Le secrétaire d'Etat Blinken nous expliquera les raisons de cette annonce. Nous n'allons pas faire la même chose, car nous ne connaissons pas les raisons spécifiques", a déclaré le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, à son arrivée pour la réunion avec les ministres de l'UE consacrée aux tensions entre la Russie et l'Ukraine.
La décision de Washington a été jugée "prématurée" et "excessive" par les autorités ukrainiennes. En somme, les Européens exigent d'Antony Blinken de les informer des "pourparlers francs" qu'il a tenus, vendredi dernier, avec son homologue russe Sergueï Lavrov. Russes et Américains ont convenu d'un nouveau rendez-vous et Antony Blinken s'est engagé à "coucher des idées sur le papier" en réponse aux demandes de Moscou pour la sécurité en Europe.
La Russie, faut-il le rappeler, exige un engagement écrit sur le non-élargissement de l'Otan à l'Ukraine et à la Géorgie et demande un retrait des forces et des armements de l'Alliance atlantique des pays d'Europe de l'Est ayant rejoint l'Otan après 1997, notamment la Roumanie et la Bulgarie. Ces demandes ont été jugées inacceptables par les Occidentaux. En tout cas, la situation sécuritaire est jugée préoccupante en Europe de l'Est et la tension était, hier, à son paroxysme, faisant planer de sérieuses craintes quant à une possible confrontation militaire.

Ali T.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.