Vaste mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Le FFS "fidèle à son esprit nationaliste et patriotique"    Un mémorandum d'entente sur les concertations politiques algéro-thaïlandaises    Les efforts de l'Algérie visant l'unification des rangs arabes et palestiniens soutenus    Renforcer et diversifier l'investissement touristique pour la promotion du tourisme    Salon de l'habitat: le Reverse Engineering, une source d'innovation    APN: chaud débat en perspective    Zineb El Mili inhumée au cimetière de Sidi Yahia à Alger    Réception de 2,5 millions de doses de vaccin    Mise en service de plusieurs structures sanitaires à Chlef    Tlemcen: Ilham Mekliti lauréate du concours du 14e Salon des arts plastiques    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    A quand une rencontre Président-Maires ?    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    LA VIE... ET LE RESTE    Tensions accrues au Sahel    Des «lignes rouges» tracées    Du bon et du moins bon    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Maguire, c'est désastreux    Une aubaine pour les cimentiers    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Tebboune reçoit l'Ambassadeur du Ghana    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Une curieuse mesure qui n'a pas fait long feu
Fin des bidons de 5 litres d'huile de table
Publié dans Liberté le 12 - 03 - 2022

Etrange retournement de situation. Annoncée par la directrice du commerce jeudi dans la matinée, en conseil de wilaya, la décision de mettre fin à la distribution de l'huile de table en bidon de 5 litres aux consommateurs a été démentie en fin de journée par la même direction. La responsable en question a expliqué que la distribution de l'huile se fera désormais et uniquement en bidons de 1 l et 2 l pour le consommateur et de 10 l pour les professionnels, notamment les fast-foods et restaurants. Mme Nadhira Fathi a estimé que c'est la seule manière de mettre fin à un certain comportement du consommateur. "Il y a une surconsommation et une surdemande d'huile en bidon de 5 l, ce qui a créé la pénurie, alors que le produit est largement disponible en bouteilles de 1 et 2 l.
Nous avons plus de 53 000 l en stock", a-t-elle, en effet, indiqué, lors de ce conseil consacré notamment à la préparation du mois de Ramadhan prochain. Mais voilà qu'à 17h, la même Direction du commerce diffuse un communiqué sur sa page officielle pour démentir avoir fait une telle déclaration. "Il est porté à la connaissance des commerçants et citoyens de la wilaya de Tizi Ouzou qu'aucune déclaration n'a été faite par Mme la directrice du commerce de la wilaya à quelque média que ce soit. De même, aucune décision d'interdire la commercialisation du bidon d'huile de 5 litres n'a été décidée par les pouvoirs publics, et toute publication sur les réseaux sociaux contraire à cela n'est que mensonge et diffamation", lit-on dans ledit communiqué.
Mesure controversée ? En tout cas, l'annonce a vite provoqué un tollé sur les réseaux sociaux et, depuis, le commun des citoyens ne cesse de s'interroger sur ce qui s'est produit entre le temps de l'annonce et le démenti. Outre l'huile de table, la même responsable a rassuré que des mesures ont été aussi prises pour assurer la disponibilité de la semoule. Un autre produit sensible qui connaît une tension depuis quelques jours. En effet, dans certains commerces de la wilaya, la semoule commence à disparaître des étalages. Une situation qui a amené les autorités locales à prendre des mesures urgentes dont l'approvisionnement de la wilaya de Tizi Ouzou depuis Baghlia, à Boumerdès. "La wilaya de Tizi Ouzou sera approvisionnée dès aujourd'hui, en semoule, par la wilaya de Boumerdès", a indiqué la directrice du commerce, tout en soulignant que, paradoxalement, la quantité de semoule produite par l'unique producteur privé local, à Draâ Ben-Khedda (Tizi Ouzou), est destinée à d'autres wilayas. "Un paradoxe", a-t-elle relevé.
Dans ce sillage, elle a affirmé que sur les 550 quintaux/jour de semoule produite par ce producteur de Draâ Ben-Khedda, 441 quintaux sont vendus hors wilaya. Et pour cause. La qualité de la semoule produite ne serait pas appréciée par le consommateur local. "Le consommateur est exigeant, c'est pourquoi, elle est vendue hors wilaya", a-t-elle soutenu. Un prétexte qui n'avait pas vraiment convaincu le wali de Tizi Ouzou, Djilali Doumi, qui, lors de son intervention, a demandé d'aller chercher les vraies raisons du problème, en estimant que cette situation est anormale. "On ne peut pas vendre notre production locale pour une autre wilaya et aller chercher notre part de semoule, aussi, dans une autre wilaya. Il faut situer le vrai problème. C'est même intolérable", a insisté M. Doumi pour qui, la raison est peut être liée au fait que cette semoule ne s'adapte pas aux mets locaux. "Ce producteur doit s'adapter aux exigences du consommateur local", a-t-il relevé.
Par ailleurs, et à propos de la préparation du mois de Ramadhan, la directrice du commerce a annoncé une série de mesures, affirmant que la Chambre de commerce et l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA) ont été saisies, afin de sensibiliser les opérateurs activant dans le secteur de l'agro-alimentaire, à l'effet d'organiser des ventes promotionnelles de leurs produits, directement aux citoyens, à partir de leur usine ou leurs points de vente. "Nous avons aussi invité les gérants des supérettes et des grandes surfaces, afin d'organiser des ventes promotionnelles et de veiller à la disponibilité des produits", a-t-elle noté, tout en annonçant l'organisation d'une caravane de solidarité en faveur des démunis de la wilaya de Tizi Ouzou.

K. Tighilt


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.