Les chances d'accéder à une ère nouvelle sont certaines    Il a promis un staff gouvernemental jeune Quelle composition alignera Tebboune ?    Il annonce sa retraite politique Ali Benflis jette l'éponge !    Quel devenir pour le FLN et le RND ?    Ali Benflis annonce sonretrait définitifde la scènepolitique    En attendant l'avis du Conseil constitutionnel    Loi de finances 2020 : Quelle place pour les entreprises ?    L'APOCE met en garde contre une énorme baisse du pouvoir d'achat : Baisse de 70% des ventes des produits alimentaires et recul de 30% des activités ...    Classement 2019 des pays africains selon l'indice de développement humain du PNUD L'Algérie à la 3ème place en Afrique    Hausse de l'euro face au dinar    Royaume-Uni Des perspectives sombres pour Julian Assange ? L'image libérale de Boris Johnson n'est qu'un leurre    Donald Trump : "Notre problème n'est pas la Chine, c'est la Réserve fédérale !"    Brexit : Les constructeurs automobiles étrangers risquent de déserter le Royaume-Uni    Mondial des clubs: Monterrey et Al-Hilal en demi-finales    Angleterre (17e journée): Liverpool assure en championnat avant le Mondial des clubs    Coupe arabe/MCA-Al-Quwa Al-Jawiya: Le "Doyen" vise les quarts sur fond de crise    Tourisme thermal à Mila : Un bon créneau pour investir    Deux étudiantes arrêtées    Mers Eddadjadj à Zemmouri Marine: Un site archéologique à revaloriser    Paris : Une place porte désormais le nom de la chanteuse de raï Cheikha Rimitti    Real Madrid-Valence : Les compositions d'équipes    LA FRANCE COINCEE PAR LE NOUVEAU PRESIDENT ALGERIEN : Les temps de Papon sont révolus !    La préservation du mausolée royal Imedghassèn, responsabilité de tous    Liban : consultations parlementaires lundi pour choisir un nouveau Premier ministre    SIDI BEL ABBES : 942 infractions et retrait de 492 permis de conduire    LA WILAYA A ECHAPPE A UNE FORTE PRESSION DURANT L'ETE GRACE AU MAO : Gaspillage d'eau potable à Mascara    SOVAC dément avoir été suspendu par Volkswagen    LOGEMENTS LPA A ORAN : La longue attente des souscripteurs    Mohamed Yamani annonce son retrait du mouvement sportif national    L'épilogue, ce lundi !    Le mouvement associatif s'impatiente et interpelle le P/APW    Arrestation de 2 dealers recherchés à El Kala    Cake aux thon et câpres    Boris Johnson veut faire le Brexit et rassembler le pays    Quelque 5 000 fonctionnaires régularisés    Pas de grands changements en décembre    ACTUCULT    Projet de traduction de plusieurs textes de la littérature populaire    Des souverains et chefs d'Etat félicitent le président élu Tebboune    Entre 4 et 6 nouveaux cas d'hépatite A chaque jour: L'hygiène et l'eau des colporteurs pointés du doigt    Dialogue, constitution, loi électorale: Tebboune dévoile ses priorités    L'Algérien Ryad Mahrez dans le Top 10 des joueurs africains les mieux payés    Inscription de la musique gnaoua    Une statue de Ramsès II retrouvée près de Memphis    Publication de trois décrets présidentiels validant des contrats d'exploitation    La Russie s'exprime sur l'éléction de Tebboune    OPPO annonce le lancement de smartphones 5G au premier trimestre 2020    Littérature : Parution :    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La réforme pénitentiaire à ses premiers pas
Rencontre d'évaluation des directeurs de prison
Publié dans Liberté le 15 - 11 - 2007

Les directeurs des 127 centres de détention d'Algérie se sont réunis, hier, au siège du ministère de la Justice, avec les juges d'application des peines et des cadresdu ministère, pour procéder à “l'évaluation” de la situation des établissements pénitentiaires et arrêter des “perspectives” communes.
C'est en fait la première fois, depuis la promulgation de la loi
05-04 du 6 février 2005 relative à la réforme pénitentiaire, qu'une telle rencontre (de deux jours) a été initiée, visant à mesurer l'impact de la nouvelle loi sur le terrain, situer les points forts et repérer les défaillances en vue de les corriger.
Le ministre de la Justice, Tayeb Belaïz, a d'ailleurs déclaré, dans son “discours d'orientation”, que la rencontre “devra faire le point sur les réalisations”, mais aussi “susciter une réflexion sur ce qui devra être fait”, à l'avenir, afin d'“humaniser davantage les prisons algériennes.
Dans le cadre de l'humanisation des établissements carcéraux et de la politique de défense sociale, plusieurs décisions ont été prises ou renforcées par le secteur de la justice, avec l'objectif de réinsertion des prisonniers dans la société. Parmi ces mesures, figure notamment l'émergence de la fonction de juge d'application des peines, appelé à veiller sur l'exercice des droits des détenus en milieu carcéral.
Hier, dans leurs bilans, des directeurs de centres pénitentiaires et des juges d'application des peines ont relevé “la faiblesse” du nombre de personnels de pénitenciers et le problème de locaux d'hébergement pour les surveillants. D'aucuns ont fait part du “refus” des personnes incarcérées, souvent analphabètes, d'étudier. Certains juges d'application des peines ont fait savoir que la loi de février 2005 “a de grandes ambitions”, en soutenant plus loin que les centres pénitentiaires “doivent être adaptés (aux objectifs fixés par la loi, ndlr) et dotés de tous les équipements”. D'autres ont parlé de plaintes de détenus, en matière de “santé” et de “transfert”.
Pour un juge exerçant à Annaba, il existe encore des “insuffisances”.
“Le nom de juge d'application des peines ne correspond pas à la fonction”, a-t-il affirmé, en citant “les prérogatives” du juge dans le domaine de la réinsertion et en plaidant pour “l'élargissement des missions du juge d'application des peines pour mener à bien leur mission de réinsertion et de suivi”. D'autres juges ont attiré l'attention de la tutelle sur le “regard porté sur le détenu” au niveau des prisons, où le prisonnier “est toujours vu comme un criminel”. Sinon sur le danger d'“associer les grands criminels récidivistes avec leurs collègues”, c'est-à-dire les autres prisonniers.
Un autre point, venu souvent dans la bouche des juges d'application des peines, est celui des notaires qui “se désintéressent” de la population carcérale.
Dans ses réponses, le ministre de la Justice a invité l'assistance à “une vision commune”, dans la gestion des problèmes au sein des prisons, conformément à la nouvelle loi. Pour M. Belaïz, la campagne d'explication de ce texte doit se poursuivre en direction des détenus. Y compris sur les risques de récidive. Concernant les notaires qui refusent de travailler avec les prisons, le ministre a qualifié leur comportement d'“arbitraire”, en promettant de les sanctionner à l'avenir.
Quant à la question du transfert du prisonnier, il a indiqué à l'adresse des juges d'application des peines : “Le transfert est l'affaire de l'Etat. Vous, vous êtes responsables du suivi à l'intérieur du pénitencier”. Tayeb Belaïz a, également, été explicite sur le suivi du détenu, après sa sortie de prison, rappelant que cette mission revient à la commission interministérielle. Une manière de confirmer que la réforme pénitentiaire est encore à ses premiers pas…
H. Ameyar


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.