L'eau et l'exigence de prosternation    Appartenant à des hommes d'affaires condamnés pour corruption: Six sociétés nationalisées par l'Etat    L'été des émigrés    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Origine à déterminer    Impropres à la consommation: Plus de 120 kg de viande et produits alimentaires saisis    Oued Tlélat, Gdyel et Bir El Djir: 45 personnes interpellées par la police    Chute mortelle du 7ème étage d'un immeuble    L'écrivain Dib, la BNF et la terre algérienne    Quand la maintenance va, tout va durablement    GUERRE(S)...ET AMOUR    Man City : Mahrez pourrait être auditionné dans le procès de Benjamin Mendy    La négociation privilégiée par les deux pays    Ghali appelle à mettre un terme à l'obstination marocaine    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Le champion d'Afrique est algérien    Une sérénité nommée Madoui    Le PSV élimine Monaco    Les chantiers de la rentrée    Les nouveaux sillons    Quel impact sur la recomposition géostratégique mondiale?    Vacances à la belle étoile    2 quintaux de kif saisis par l'ANP    Le poteau de l'éternel problème    L'heure de la convergence patriotique    Loin d'être un discours de consommation    «Seul le droit international doit primer»    Un roman sur l'Algérie de 1920 à 1992    La «fleur du théâtre algérien»    L'occupant marocain encercle la maison de la militante sahraouie Meriem Bouhela    Le défilé militaire impressionnant du 5 juillet est "un message de fidélité" envers les Chouhada    Jeux de la Solidarité Islamique 2022 : Amine Bouanani (110m haies) décroche la première médaille d'or algérienne    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès de la Côte d'Ivoire    Tennis-Coupe Davis (Groupe 3 / Zone Afrique): l'Algérie menée au score (2-0)    Benabderrahmane s'entretient en Turquie avec le Premier ministre palestinien    Les relations algéro-turques évoluent conformément aux orientations des Présidents des deux pays    Djamel Ould Abbes condamné à 3 ans de prison ferme    Accidents de la circulation : 61 décès et 1.831 blessés en une semaine    ANP: 5 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Partenariat AT-Kaspersky: une large gamme de produits pour garantir la sécurité des clients    Equipe Nationale: Yacine Adli a choisi l'Algérie    USM Bel-Abbès: En voie de disparition !    Mali: 17 soldats et 4 civils tués, 9 militaires portés disparus    Les détails de l'opération UGTA    Il y a deux ans, disparaissait Nouria, la "fleur du théâtre algérien"    Musée d'Oran: une exposition d'arts plastiques à la salle des Beaux arts    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Poutine fait ses adieux au pouvoir
Son mandat prendra fin le 2 mars
Publié dans Liberté le 16 - 02 - 2008

Démentant les analyses et les spéculations de nombreux observateurs de la scène politique russe, Vladimir Poutine assure, à l'approche de l'élection présidentielle, ne pas s'accrocher au pouvoir et qu'il avait toute confiance en Dmitri Medvedev, son poulain, qui devrait lui succéder à la tête de l'Etat. S'accrocher au pouvoir serait “absolument inacceptable”, a déclaré celui que la presse occidentale et l'opposition russe qualifient de “nouveau Tsar”, soulignant lors de sa dernière conférence de presse au Kremlin : “Tout le monde doit se conformer à la loi, d'abord et surtout le chef de l'administration.” Alors que sa popularité en Russie est loin d'être surfaite et que ses partisans n'ont pas arrêté de le supplier à modifier la Constitution pour se maintenir au pouvoir, Poutine a choisi de jouer la stabilité institutionnelle, se conformant à la loi fondamentale qui lui interdit de briguer un troisième mandat lors de l'élection du 2 mars. S'exprimant devant près de 1 400 journalistes dans la salle ronde du Kremlin, Poutine a confirmé faire campagne pour Medvedev, actuellement Premier ministre et candidat de Russie aujourd'hui, son parti. “Il y a entre nous une alchimie personnelle, j'ai confiance en lui, c'est quelqu'un à qui je transmets la direction du pays sans honte ni crainte”, a-t-il dit, ajoutant que l'élection de Medvedev signifierait la continuation pour les quatre ans à venir de la politique actuelle. Medvedev, son dauphin, pour ainsi, devrait passer comme une lettre à la poste. Ce qui, par ailleurs, a attiré les foudres de l'OSCE qui a refusé de participer au contrôle du processus électoral russe. Le président russe a également affirmé qu'il était prêt à devenir Premier ministre, après huit ans de numéro un au Kremlin. Son annonce n'est pas une première puisque Medvedev avait annoncé en décembre 2007 qu'une fois élu, il proposerait la fonction à Poutine. Le prochain tandem du pouvoir russe suscite des interrogations sur le partage des pouvoirs entre le “maître” Poutine et son “élève” Medvedev. La Constitution offre de larges prérogatives au gouvernement, a répondu Poutine, esquissant un glissement du centre de gravité du pouvoir du Kremlin à la Maison Blanche, siège du gouvernement, alors qu'avec lui la Russie a vécu un régime présidentiel fort. Les prérogatives du Premier ministre vont, selon la loi, de la formation du budget aux questions de défense et de sécurité du pays en passant par la politique économique internationale. Quant au président, garant de la Constitution, il définit les grandes priorités de la politique intérieure et extérieure. En fait, Poutine va reprendre les prérogatives qui étaient les siennes lorsqu'il était Premier ministre d'août au 31 décembre 1999, jusqu'à la démission de Boris Eltsine qui l'avait nommé président par intérim. Il pourra même revenir au Kremlin en 2012. La Constitution ne le lui interdit pas.
D. Bouatta

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.