Président libanais: le Sommet arabe d'Alger revêt une importance capitale    «Le Maroc essaie d'effacer les preuves»    Deux unités de production de médicaments anticancéreux et de stylos à insuline inaugurées à Alger    Armée Sahraouie: nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain dans les secteurs de Mahbes et Oum Dreyga    Ecole nationale supérieure d'Agronomie: sortie de la 57e promotion d'étudiants    JM / haltérophilie : l'Algérien Fardjalla au pied du podium à l'épaulé-jeté    JM / Athlétisme (2e journée): résultats techniques des finales    JM /Handball dames/ Gr.A : le point après la 3e et dernière journée    Célébration du 60e anniversaire de l'Indépendance : Un grand concert de musique andalouse à Alger    Deux clubs espagnols se disputent Isco    Feuille de route admissible ?    Pièces de rechange automobiles: «Pas de rupture d'approvisionnement»    Nombreux forages et exploitations agricoles raccordés à l'électricité    El Tarf: Renforcement du réseau d'électricité    Sahara occidental: L'émissaire de l'ONU en tournée dans la région    Tiaret - Match gala pour Tahar Benferhat: Dans l'attente d'un Mémorial    «Les attributions de logements ne vont pas s'arrêter»    Le partage du mouton et du repas    La tenue des gymnastes olympiques et le délire collectif    Libye : des manifestants investissent le siège du Parlement    Sidi Bel Abbès: Le festival de danse populaire tient ses promesses    Le sens et les messages d'un défilé    «La jeunesse algérienne sait bâtir»    Le directeur de l'Anad placé en garde à vue    Bilal Afer crée la sensation    Les pros ou les charlatans?    Le bout du tunnel    Les clés de l'indépendance    Deux repentis de Boko Haram se rendent à l'armée    Le Hamas salue un rapport de l'ONU    Béjaïa en fête    Les déchets ménagers inquiètent    Le 60ème anniversaire de l'indépendance, "une opportunité pour mettre en relief les réalisations de l'Algérie indépendante"    Makri avance sa proposition    «C'est un superbe cadeau!»    Oran vibre au rythme de la mode algérienne    Il était une fois le rai d'antan!    "L'Algérie est une nation ancienne dont l'authenticité ne peut être mise en doute"    Le renforcement du front interne, un message de fidélité aux martyrs    Des milliers de logements attribués à leurs bénéficiaires dans l'Ouest du pays    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Algérie-Unesco: volonté de renforcer la coopération dans le domaine éducatif    Zeroual: l'Algérie a besoin de tous ses enfants pour parachever l'édification d'un Etat moderne    Le DG du journal «Echaab» limogé    Grand Prix Assia Djebar du Roman: Les lauréats distingués    El-Bayadh: Le célèbre «Rakb Sid Cheikh» de retour    «C'est un écrin de l'esprit de Novembre»    Oran sous psychotropes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Algérie comptait 36,3 millions d'habitants au 31 décembre 2010
Publié dans La Nouvelle République le 24 - 05 - 2011

L'Algérie comptait 36,3 millions d'habitants au 31 décembre 2010, dont 50,6% de sexe masculin, selon des données fournies mardi à l'APS par l'Office national des statistiques (ONS).
L'Algérie comptait 36,3 millions d'habitants au 31 décembre 2010, dont 50,6% de sexe masculin, selon des données fournies mardi à l'APS par l'Office national des statistiques (ONS). Le 31 décembre 2011, la population algérienne devrait être supérieure de quelque 800 000 âmes pour atteindre 37,1 millions d'habitants, prévoit cette source. Le bilan démographique issu de l'exploitation des bordereaux numériques de l'état civil fait ressortir, en 2010, l'enregistrement de 888 000 naissances vivantes, 157 000 décès et 345 000 mariages. Au premier juillet 2010, la population résidente totale était estimée à 36,0 millions d'habitants faisant que l'accroissement naturel vient de franchir le seuil des 2%, soit +731 000 personnes en 2010 contre +690 000 en 2009. Selon l'ONS, la structure de la population par âge et par sexe est marquée par une légère baisse du pourcentage des moins de 15 ans qui passe de 28,2% en 2009 à 27,8% en 2010. Néanmoins, la part de la population âgée de moins de 5 ans continue d'augmenter, passant de 10 à 10,7% durant la même période, alors que la population en âge d'accomplir une activité économique (15 à 59 ans) se stabilise autour de 64,5%. Par ailleurs, il est observé que la part des personnes du troisième âge (60 ans et plus) a connu une légère augmentation par rapport à celle relevée en 2009, passant de 7,4 à 7,7% soit un effectif de 2 785 000 personnes. Enfin, la population féminine en âge de procréer (15-49 ans) est estimée à 10,2 millions de femmes. L'année 2010 était marquée essentiellement par une augmentation importante du nombre de naissances, une légère diminution du volume global des décès et une progression modérée des mariages, relève l'ONS. L'Algérie a enregistré durant la même année, 887 810 naissances vivantes réparties en 454 037 de sexe masculin et 433 773 de sexe féminin, soit un rapport de 105 garçons pour 100 filles, a précisé la même source. Comparativement à 2009, le nombre de naissances vivantes a connu une augmentation de près de 39 000 âmes, ce qui représente un accroissement relatif de 4,6%. Le taux brut de natalité passant de 24,07 pour mille en 2009, à 24,68 pour mille en 2010. L'année 2010 a été marquée d'autre part par une diminution de 2 000 décès par rapport à 2009, ce qui se traduit par un recul du taux brut de mortalité qui passe de 4,51 pour mille à 4,37 pour mille. Le taux de mortalité infantile poursuit le même rythme de diminution observé ces dernières années et passe de 24,8 pour mille, en 2009, à 23,7 pour mille en 2010, soit un gain d'un point environ. La diminution de la mortalité infantile et celle de la mortalité générale affecte directement le niveau de l'espérance de vie à la naissance, qui passe de 75,5 ans en 2009 à 76,3 ans en 2010 soit un gain de 9 mois. Concernant la nuptialité, l'ONS signale que l'effectif des mariages s'est accru de 1% entre 2009 et 2010 contre 3% entre 2008 et 2009. Pour l'ONS, cette augmentation «limitée» inaugure probablement une nouvelle phase caractérisée par une stagnation du volume des mariages. Le taux brut de nuptialité a quant à lui subi une baisse et passe de 9,68 pour mille, en 2009, à 9,58 pour mille, en 2010, selon l'ONS. R. E.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.