Le journaliste Tarek Aït Seddik n'est plus    L'information locale au centre des préoccupations    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Forte hausse des exportations algériennes en 2021    Une politique difficile à mettre en œuvre    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Les personnels de l'éducation boudent le vaccin    Un casse-tête chinois    Quand les plans de l'AEP font défaut    Ali Ghediri de nouveau devant le juge aujourd'hui    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Pas de président à l'issue du deuxième tour de vote    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    Les APC sans majorité absolue débloquées    «Le pays est toujours ciblé»    Le temps de l'efficacité    La Sadeg améliore sa desserte    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Cinq éléments de soutien arrêtés    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Messi penserait à un retour au Barça    Un challenge au sommet de l'UA    Les preuves du complot    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Les pays africains sont les mieux placés», affirme le patron d'Africom
Publié dans La Nouvelle République le 03 - 03 - 2012

Le Haut commandant des forces américaines pour l'Afrique (Africom), le général Carter Ham a reconnu que les pays africains sont les «mieux placés» pour relever les défis de sécurité en Afrique, tout en relevant les «progrès considérables» réalisés en partenariat avec notamment les pays du champ (Algérie, Mali, Niger et Mauritanie) dans la lutte contre le terrorisme.
M. Ham a fait cette déclaration lors d'une audition tenue devant la Commission des Forces armées de la Chambre américaine des représentants (chambre basse du Congrès). «Tous les efforts d'Africom sont guidés par deux principes : le premier est qu'une Afrique sûre, sécurisée et stable est dans l'intérêt des Etats-Unis, le second est que les Africains sont les mieux placés pour relever les défis de sécurité en Afrique», a-t-il soutenu. Evoquant la coopération, M. Ham a souligné qu'en 2012, l'Africom s'efforcera de «tirer parti des relations existantes et d'établir de nouveaux partenariats en Afrique afin de renforcer les capacités de défense des pays partenaires pour mieux leur permettre d'assurer leur propre sécurité tout en renforçant la sécurité et la stabilité régionale». Il a ainsi indiqué que conformément au Guide de défense stratégique des Etats-Unis, il continuera à focaliser son attention sur la lutte contre les organisations extrémistes violentes. A ce propos, le général américain a indiqué que l'Africom «cherchera de nouvelles voies pour travailler avec et à travers l'Union africaine et ses organisations régionales et, aussi, pour soutenir leur leadership dans la prévention et la réponse aux défis de sécurité en Afrique». Pour cela, a-t-il poursuivi, il s'agira d'«élaborer, en coopération avec nos partenaires et alliés africains, des réponses aux crises et risques futurs, et d'empêcher de futurs conflits tout en continuant à renforcer les capacités de défense de nos partenaires». En effet, a-t-il expliqué, les Etats-Unis «sont de plus en plus liés aux Etats africains et aux organisations régionales du continent à travers le partage des intérêts économiques, politiques et sécuritaires, y compris les engagements pour la consolidation des progrès démocratiques et économiques réalisés ces dernières années». Pour le patron d'Africom, l'accélération de la croissance économique réalisée par l'Afrique depuis une décennie combinée à l'accès à la démocratie par un certain nombre de pays africains en 2011 se traduira par «l'augmentation de l'importance stratégique de l'Afrique pour les Etats-Unis». Observant que l'année 2012 sera «une autre année active pour l'Afrique» avec la tenue d'élections législatives et présidentielles dans une vingtaine de pays du continent, M. Ham a indiqué que ces élections pourraient «entraîner une nouvelle dynamique politique et sécuritaire» en Afrique. Soutenant devant le Congrès que durant l'année 2011, des «progrès considérables» ont été réalisés en matière de capacités et de coopération avec les partenaires régionaux dans la lutte antiterroriste, le général américain a cité «les efforts de coopération de l'Algérie, du Niger, du Mali et de la Mauritanie dans la lutte contre AQMI». Pour M. Ham, «les problèmes-clés de sécurité» pour Africom et ses partenaires sont les activités d'Al-Qaïda et de ses affiliés au Maghreb et au Sahel ainsi qu'en Afrique de l'Est. Abordant les priorités de l'Africom, M. Ham a cité essentiellement la lutte contre le terrorisme et les organisations extrémistes violentes.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.