Tourisme: Air Algérie appelée à accompagner les efforts de développement du secteur    La décision de la Cour africaine est une attestation du statut juridique du conflit    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Lancement officiel du réseau parlementaire sur le climat et l'environnement    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Grippe saisonnière: réception de 2,5 millions de doses de vaccin    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Le Premier ministre inaugure la 21ème édition du SITEV    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    A quand une rencontre Président-Maires ?    LA VIE... ET LE RESTE    «Nos entreprises sont prêtes à investir en Algérie»    Une aubaine pour les cimentiers    Des «lignes rouges» tracées    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Trois ateliers illégaux démantelés    Tensions accrues au Sahel    Du bon et du moins bon    Maguire, c'est désastreux    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Le Président Tebboune reçoit l'ambassadeur du Ghana    APN: Réunion de coordination sous la présidence de Boughali    Festival national du Malouf de Constantine : une ambiance apaisante lors de la 2ème soirée    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    Le FFS fêtera jeudi ses 59 ans    Un coup de piston et...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Le général de Gaulle admettait le principe de l'autodétermination du peuple algérien»
Publié dans La Nouvelle République le 18 - 03 - 2012

«Le général de Gaulle, rappelé au pouvoir en 1958, admettait, de manière progressive, le principe de l'autodétermination du peuple algérien contrairement aux militaires», a indiqué, hier à Tizi Ouzou, Dahou Ould Kablia, ministre de l'Intérieur et des collectivités locales.
Il s'exprimait en qualité de président de l'Association des anciens du MALG (ministère de l'Armement et des Liaisons générales) dans une conférence autour des Accords d'Evian ayant donné lieu à un accord de cessez-le-feu et à l'établissement d'une série de documents dont ceux relatifs aux conditions et garanties de l'autodétermination, l'organisation provisoire des pouvoirs publics, la déclaration de principes relative à la coopération culturelle, technique et aux questions militaires. Le 18 mars 1962, une délégation du Front de libération nationale (FLN), conduite par feu Krim Belkacem, mandatée par le Conseil national de la révolution algérienne, a, au nom du Gouvernement provisoire (GPRA), paraphé avec les représentants civils et militaires de l'Etat français les Accords d'Evian, au terme, a-t-il dit, de la neuvième séance de pourparlers entamée depuis le 7 mars. Des accords qui vont conduire, quatre mois plus tard, à la proclamation de l'indépendance de l'Algérie, le 5 juillet 1962. Ces accords sont la conclusion d'accords politiques et militaires qui permettront, dixit feu Krim Belkacem, au terme de ces négociations, «nous en sommes sûrs, la réalisation des aspirations nationales du peuple algérien à la liberté et à l'indépendance. Une fois retrouvée, la paix tant désirée par le peuple français et le peuple algérien, une fois l'indépendance et la souveraineté algériennes réalisées, s'ouvrira une ère nouvelle de coopération entre la France et l'Algérie». Dans son récit des événements ayant abouti à ces accords, M. Ould Kablia, documents à l'appui dont des pièces authentiques qu'il promet de déposer aux Archives nationales une fois ses mémoires rédigées, s'est attardé sur des dates phares depuis les premiers contacts engagés par le colonisateur en vue d'un règlement du conflit, notamment les séances au cours desquelles les Français voulaient engager les discussions sans l'inclusion du Sahara comme étant une partie de l'Algérie. L'intervenant s'est aussi attardé sur le putsch des généraux au mois d'avril 1961 qui refusaient le principe de l'autodétermination du peuple algérien et les exactions de l'Organisation armée secrète (OAS) commises aussi bien sur des Algériens que des Français, ceux notamment hostiles au principe de l'Algérie française.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.