Le FFS s'indigne et demande le retrait de l'article 87 bis du code pénal    Domenech abonde dans le sens de Belmadi et ses propos sur Delort    L'Algérien Mohamed Belhocine élu    Des mesures urgentes pour "décongestionner" Alger    Milan AC : Ibrahimovic fait son retour dans le groupe    Stambouli : "Nous sommes prêts pour le défi"    Tirage au sort des barrages le 18 décembre à Doha    Début des travaux de regarnissage de la pelouse    Signature de trois conventions-cadres avec l'Anade    Campagne de maintenance des raccordements au gaz naturel    Arrestation de trafiquants de drogue présumés    La Seine d'horreur    De la berceuse de Fairouz ou de l'audit ?    sortie culturelle    CS Constantine-MC Oran en ouverture de la saison    Galtier trouve Belmadi «excessif»    Belmadi invité à la visioconférence    6 morts et 30 blessés dans des échanges de tirs à Beyrouth    Le marché de gros de Semmar prochainement transféré à El-Kharrouba    Une entrée de gamme satisfaisante    Violent incendie dans un appartement    Jambes lourdes et alimentation équilibrée    Mon beau chien Giscard...    Comment bloquer les appels indésirables ?    Elections à l'algérienne et syndrome du boycott    Ils ne nous aiment pas...    Focus sur le cinéma d'émigration    Ouverture aujourd'hui à Annaba    Une visite et des attentes    Des enfants exploités: La mendicité pointée du doigt    Industrie pharmaceutique: Des dispositions réglementaires pour «booster» le secteur    Tlemcen: Un militaire tué et deux autres blessés dans l'explosion d'une bombe    Bouira: Deux morts et 2 blessés dans un accident de la route    «Pesez de votre poids sur la politique française!»    Révélations sur une alliance criminelle    Les Russes en prospection à Tamanrasset et Djanet    Belaribi brandit l'expérience algérienne    C'est l'apanage des mamans!    L'Irlande appelle à la reprise des négociations    Le Makhzen et ses promoteurs aux abois    L'ONU appelle à la cessation des combats à Marib    Quelles incidences?    Des rejets à la pelle    Me Mourad Oussedik et la défense de rupture    Deux séquences de la barbarie coloniale    La France muette face à ses massacres    La prise d'otage de tout un peuple    Petite histoire du culte de la vache au lait d'or noir.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Soyez prudents et vigilants !
Publié dans La Nouvelle République le 30 - 06 - 2013

Trente-trois personnes sont décédées par noyade depuis le 1er juin dans des plages, notamment celles interdites à la baignade, mais aussi dans des réserves d'eau, a indiqué, mardi, un communiqué de la Protection civile. Le même communiqué a jouté que plus de 4 400 personnes ont été sauvées de noyades. Les professionnels, les spécialistes et la Protection civile appellent à la prudence et à la vigilance
Parmi les victimes de la noyade, 11 personnes ont péri dans des plages, dont 9 au niveau des plages interdites à la baignade, a précisé la même source. Concernant les personnes noyées dans les réserves d'eau, les unités de secours ont enregistré le décès de 22 personnes dont 10 cas dans des mares d'eau et des retenues collinaires, 5 dans des barrages, 5 dans des piscines-bassins d'eau, 1 personne dans un oued et une autre dans un lac, révèle le communiqué. 4 479 autres personnes ont été secourues et sauvées de noyade dans des plages surveillées par les agents de la Protection civile. Ce bilan démontre que le nombre de victimes et d'interventions est en baisse par rapport à l'année passée. Pour rappel, en 2012, et durant la même période,145 personnes ont trouvé la mort par noyade au niveau des plages et des plans d'eau en Algérie. Toujours durant le mois de juin de l'année écoulée, 79 personnes ont péri en mer dans 14 wilayas côtières, dont 59 dans les plages non autorisées à la baignade, et 66 décès ont été enregistrés dans les barrages, les oueds et les mares d'eau. Au début de l'été de l'année passée, les éléments de la Protection civile ont sauvé de la noyade plus de 23 000 personnes à la suite de quelque 35 000 opérations d'intervention au niveau de plages et plans d'eau. Malgré cette baisse en matière de victimes, les estivants et, surtout, les baigneurs doivent toujours être prudents. La prévention demeure le premier moyen de protection contre les noyades. Les estivants doivent toujours se baigner en zone surveillée afin qu'ils soient secourus rapidement en cas de problème. Une fois sur la plage, il est recommandé aux baigneurs de respecter les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade, soit drapeau vert signifie baignade surveillée et absence de danger particulier, drapeau jaune, baignade dangereuse mais surveillée et drapeau rouge, interdiction de se baigner. Selon des spécialistes en la matière, la consommation de boissons alcoolisées ou l'exposition prolongée au soleil ne sont pas toujours compatibles avec une baignade sûre. Ces derniers recommandent de ne pas se baigner si on ressent le moindre frisson ou trouble physique. Selon les recommandations de professionnels, il est plus difficile de nager en milieu naturel (mer, lac, rivière) qu'en piscine. «Il faudrait toujours prendre le soin de prévenir des parents, proches, amis ou accompagnateurs avant d'aller se baigner», indiquent nos interlocuteurs.Voici quelques conseils de spécialistes sur les baignades : entrer progressivement dans l'eau et prendre garde aux vagues, leur zone d'impact et la zone qui suit (communément appelée «machine à laver») étant dangereuses. En cas de danger, ne jamais chercher à lutter contre le courant et les vagues, car il y a risque d'épuisement. En cas de fatigue, il y a lieu de s'allonger sur le dos pour se reposer. Cette position permet de dégager les voies aériennes et de respirer normalement pour pouvoir appeler à l'aide. En piscine ou en mer, toujours rester avec les enfants quand ils jouent au bord de l'eau et se baigner en même temps qu'eux. S'ils ne savent pas nager, équipez-les de brassards adaptés à leur taille. Attention, les bouées et autres matelas pneumatiques ne protègent pas de la noyade. Les piscines privées en plein air doivent être équipées d'un dispositif de sécurité : barrière, couverture, abri de piscine ou alarme sonore. Ces dispositifs ne remplacent pas la surveillance active et permanente des enfants. Enfin, il y a lieu de déposer à côté de la piscine une perche et une bouée pour pouvoir intervenir rapidement en cas de danger ainsi qu'un téléphone pour alerter les secours le plus rapidement possible en cas d'accident.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.