Maladie de Boukharouba.Extrait du livre de Pierre Accoce Dr Pierre Rentchnick « Ces malades qui nous gouvernent » Stock – 1993    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 1ère journée    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Images d'ailleurs, regards d'ici    Entre avancées et entraves    «Nous avons un groupe homogène»    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Le décès de Maradona secoue le monde du football    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    Des résultats en nette régression    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Nécessité d'un cadre de vie de qualité»
Publié dans La Nouvelle République le 13 - 01 - 2018

Offrir au citoyen un cadre de vie de qualité, tel est le défi auquel fait face, le ministère de l'Environnement et de Energies renouvelables, selon la récente déclaration de la ministre Fatima-Zohra Zerouati qui a souligné à l'occasion la nécessité de préserver les richesses naturelles.
Lors de son intervention en séance plénière consacrée aux questions orales à l'Assemblée populaire nationale (APN), Fatima-Zohra Zerouati a également réaffirmé l'engagement des services de son ministère, en collaboration avec les différents intervenants dans le domaine de l'environnement, quant à la préservation des richesses naturelles, élément primordial pour l'équilibre écologique. Répondant à la question de la députée du RND en ce qui concerne les mesures prises pour mettre fin à l'impact négatif des décharges sauvages de déchets solides et liquides dans la wilaya de Mila, la ministre a mis en avant plusieurs projets au profit de cette wilaya dans le cadre du programme national de gestion intégrée des déchets ménagers depuis 2002, et ce, avec une enveloppe de 1,5 milliard de DA. Dans ce contexte, la ministre a évoqué la réalisation de 32 études de plans d'orientation pour la gestion des déchets ménagers dans toutes les communes de la wilaya, tout en précisant notamment que la responsabilité de mise en œuvre de ces plans d'orientation incombent en premier lieu aux Assemblées populaires communales (APC). En ce qui concerne son secteur, son rôle est d' œuvrer via l'Agence nationale des déchets (AND) à accompagner les communes en matière d'expertise et de compétences, notamment en matière de formation, d'encadrement, d'études d'expertise et de bonne maîtrise de la gestion des déchets. Toujours en ce qui concerne la wilaya de Mila, Fatma-Zohra Zerouati a également cité la réalisation d'un centre d'enfouissement technique (CET) prenant en charge les déchets de 17 communes, soit 30% de la quantité globale des déchets de la wilaya estimée à 617 tonnes/jour et l'achèvement prochain des travaux de réalisation de deux décharges publiques contrôlées entre les communes de Chelghoum Laïd et Tadjenanet et les communes de Mechira et Grarem. En contrepartie, la ministre souligné l'éradication de quatre décharges sauvages dans la partie nord-ouest de la wilaya dont les déchets ont été acheminés vers le CET de Mila. Pour ce qui est de la possibilité d'inscription d'enfouissement technique intercommunal de Ferdjioua parmi les projets prévus, vu son importance en matière de prise en charge du traitement des déchets ménagers dans la région et étant l'une des priorités du secteur dans la wilaya, sachant que celui-ci n'a pas reçu à ce jour l'approbation du ministère des Finances, la ministre a indiqué que son secteur oeuvrait, avec les autorités locales, à trouver d'autres mécanismes de financement de ce projet, et ce, tout en appelant à la valorisation des déchets ménagers en tant qu'alternative à la création de richesses. Dans ce sens, a-t-elle précisé que cette valorisation s'inscrit dans le cadre de la vision économique pour l'horizon 2035, en application des orientations du président de la République, contenues dans le Plan du gouvernement, basées essentiellement sur l'économie circulaire génératrice de richesses et d'emplois et le développement des mécanismes d'utilisation des énergies renouvelables. Aussi, son département œuvre-t-il, selon la ministre, à la mise en place d'une stratégie nationale de gestion des déchets, à l'horizon 2035, à travers la mise en place d'un programme spécial dans ce domaine et à tous les niveaux pour l'introduction de systèmes de tri des déchets recyclables au niveau des structures du secteur, accompagné de programmes de sensibilisation et de formation pour assurer leur réussite. Dans un autre registre, la ministre a précisé que son secteur veille, en coordination avec les secteurs concernés, à la garantie du contrôle continu des déchets liquides industriels. Par ailleurs, et suite à la question du député du FLN relative au traitement des déchets ménagers dans la wilaya d'El-Bayadh, la ministre a souligné que cette wilaya a bénéficié, à l'instar d'autres wilayas, d'un riche programme depuis 2002, dont l'enveloppe est estimée à 1,85 milliard de dinars. Parmi ces projets, celui d'un centre d'enfouis- sement technique des déchets, entré en service depuis 2011, en sus de sept projets de décharges contrôlées dont quatre réalisées et trois en cours de réalisation selon les normes en vigueur au niveau international. La mission principale de ces projets consiste en la prise en charge du traitement de 47.000 tonnes/an de déchets ménagers soit près de 55% des déchets ménagers triés dans la wilaya. Enfin, la ministre a indiqué que son secteur œuvre à la recherche de solutions plus efficientes pour la gestion des centres d'enfouissement technique, à travers l'établissement d'un partenariat avec des opérateurs spécialisés dans le domaine du recyclage et de la valorisation des déchets recyclables.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.