Benflis propose un programme pour la construction d'une économie sociale de marché    4EME REGION MILITAIRE : Gaid Salah, aujourd'hui, en visite de travail à Ouargla    La MINURSO "devient progressivement une mission de consolidation de l'occupation marocaine"    Badminton: l'Algérie décroche quatre médailles de bronze    TRAFIC DE DROGUE DANS UN BUREAU FLN : Quatorze personnes impliquées dont un policier    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 6 morts dans 5 accidents en 24 h    Un nouveau programme doté de 40 milliards DA pour la réfection des chemins de wilayas et vicinaux    ECOLES PRIMAIRES : La grève des enseignants se poursuit    Chergui met en avant "le rôle pionnier" de l'Algérie en matière de lutte antiterroriste    Sûreté d'Alger: Arrestation en octobre de plus de 3.400 individus impliqués dans plusieurs affaires à Alger    Le parquet de Sidi M'hamed requiert 2 ans de prison pour les 20 détenus d'opinion    Le cas Benzema divise les Français    Entrepreneuriat féminin en Algérie : La frilosité des banques mise à l'index    Un nouveau directeur de campagne pour Tebboune    Belmadi : «Ne croyez pas que le Botswana est un adversaire facile»    Ifticène, nouvel entraîneur    Y a-t-il un malaise au Mouloudia ?    L'Olympiakos menace de quitter la Super League    Brahimi, meilleur joueur des mois d'octobre et novembre    «De nouveaux Hassi-Messaoud et Hassi-R'mel, c'est fini !»    18 mois de prison requis contre le hirakiste Abdellaoui Ahmed    Le régime des ayatollahs ébranlé à Téhéran    Deux enfants blessés par les forces d'occupation israéliennes près de Ramallah    Marches à Paris et à Bruxelles le 1er décembre    Plus de 40 nouveaux cas de diabète par mois à Ouargla    ACTUCULT    Retour à Amoudé, la Brûlée    Arezki Metref hôte de la ville de Mascara    Le "hirak" s'invite à Marseille    Linda Hamed refuse de présenter le 19 heures de la Chaîne III    Report au 1er décembre du verdict dans deux affaires distinctes de Hassan Hammar    Belaid: ''le peuple seul habilité à conduire l'Algérie à bon port''    CAN-2021 (2e journée). Botswana – Algérie (ce soir, 20h) : Les Verts veulent confirmer leurs débuts en fanfare    M'sila: 475 quintaux de blé tendre destinés à la contrebande saisis    Les portraits géants des présidents portent malheur    Elogia et Home Design Algérie: Deux salons dans une mixité professionnelle    Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays    Une activité de proximité à Alger    Déclaration de l'origine des fonds en devises aux étrangers :    ANNABA Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Hausse des ventes au détail sur Internet lors de la frénésie d'achats du "Double 11"    Prises de fonctions Aymane Benabderrahmane désigné nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Chili : Accord historique pour une nouvelle Constitution    USA : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent    Shanghai : Macron appelle la Chine à s'ouvrir davantage    Fica: Projection d'un documentaire en hommage au maître du diwane Mohammed Bahaz    CONSTANTINE Festival international Dimajazz: oud et sonorités électro au menu de la 4e soirée    Tunisie : Habib Jemli choisi pour être Premier ministre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Nécessité d'un cadre de vie de qualité»
Publié dans La Nouvelle République le 13 - 01 - 2018

Offrir au citoyen un cadre de vie de qualité, tel est le défi auquel fait face, le ministère de l'Environnement et de Energies renouvelables, selon la récente déclaration de la ministre Fatima-Zohra Zerouati qui a souligné à l'occasion la nécessité de préserver les richesses naturelles.
Lors de son intervention en séance plénière consacrée aux questions orales à l'Assemblée populaire nationale (APN), Fatima-Zohra Zerouati a également réaffirmé l'engagement des services de son ministère, en collaboration avec les différents intervenants dans le domaine de l'environnement, quant à la préservation des richesses naturelles, élément primordial pour l'équilibre écologique. Répondant à la question de la députée du RND en ce qui concerne les mesures prises pour mettre fin à l'impact négatif des décharges sauvages de déchets solides et liquides dans la wilaya de Mila, la ministre a mis en avant plusieurs projets au profit de cette wilaya dans le cadre du programme national de gestion intégrée des déchets ménagers depuis 2002, et ce, avec une enveloppe de 1,5 milliard de DA. Dans ce contexte, la ministre a évoqué la réalisation de 32 études de plans d'orientation pour la gestion des déchets ménagers dans toutes les communes de la wilaya, tout en précisant notamment que la responsabilité de mise en œuvre de ces plans d'orientation incombent en premier lieu aux Assemblées populaires communales (APC). En ce qui concerne son secteur, son rôle est d' œuvrer via l'Agence nationale des déchets (AND) à accompagner les communes en matière d'expertise et de compétences, notamment en matière de formation, d'encadrement, d'études d'expertise et de bonne maîtrise de la gestion des déchets. Toujours en ce qui concerne la wilaya de Mila, Fatma-Zohra Zerouati a également cité la réalisation d'un centre d'enfouissement technique (CET) prenant en charge les déchets de 17 communes, soit 30% de la quantité globale des déchets de la wilaya estimée à 617 tonnes/jour et l'achèvement prochain des travaux de réalisation de deux décharges publiques contrôlées entre les communes de Chelghoum Laïd et Tadjenanet et les communes de Mechira et Grarem. En contrepartie, la ministre souligné l'éradication de quatre décharges sauvages dans la partie nord-ouest de la wilaya dont les déchets ont été acheminés vers le CET de Mila. Pour ce qui est de la possibilité d'inscription d'enfouissement technique intercommunal de Ferdjioua parmi les projets prévus, vu son importance en matière de prise en charge du traitement des déchets ménagers dans la région et étant l'une des priorités du secteur dans la wilaya, sachant que celui-ci n'a pas reçu à ce jour l'approbation du ministère des Finances, la ministre a indiqué que son secteur oeuvrait, avec les autorités locales, à trouver d'autres mécanismes de financement de ce projet, et ce, tout en appelant à la valorisation des déchets ménagers en tant qu'alternative à la création de richesses. Dans ce sens, a-t-elle précisé que cette valorisation s'inscrit dans le cadre de la vision économique pour l'horizon 2035, en application des orientations du président de la République, contenues dans le Plan du gouvernement, basées essentiellement sur l'économie circulaire génératrice de richesses et d'emplois et le développement des mécanismes d'utilisation des énergies renouvelables. Aussi, son département œuvre-t-il, selon la ministre, à la mise en place d'une stratégie nationale de gestion des déchets, à l'horizon 2035, à travers la mise en place d'un programme spécial dans ce domaine et à tous les niveaux pour l'introduction de systèmes de tri des déchets recyclables au niveau des structures du secteur, accompagné de programmes de sensibilisation et de formation pour assurer leur réussite. Dans un autre registre, la ministre a précisé que son secteur veille, en coordination avec les secteurs concernés, à la garantie du contrôle continu des déchets liquides industriels. Par ailleurs, et suite à la question du député du FLN relative au traitement des déchets ménagers dans la wilaya d'El-Bayadh, la ministre a souligné que cette wilaya a bénéficié, à l'instar d'autres wilayas, d'un riche programme depuis 2002, dont l'enveloppe est estimée à 1,85 milliard de dinars. Parmi ces projets, celui d'un centre d'enfouis- sement technique des déchets, entré en service depuis 2011, en sus de sept projets de décharges contrôlées dont quatre réalisées et trois en cours de réalisation selon les normes en vigueur au niveau international. La mission principale de ces projets consiste en la prise en charge du traitement de 47.000 tonnes/an de déchets ménagers soit près de 55% des déchets ménagers triés dans la wilaya. Enfin, la ministre a indiqué que son secteur œuvre à la recherche de solutions plus efficientes pour la gestion des centres d'enfouissement technique, à travers l'établissement d'un partenariat avec des opérateurs spécialisés dans le domaine du recyclage et de la valorisation des déchets recyclables.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.