La charte d'éthique des pratiques électorales signée samedi    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 : les Algériennes Saifi en argent et Djelal en bronze    Six contrats gaziers renouvelés par Sonatrach    Morales se réfugie au Mexique    Le SG de l'ONU appelle à "une coopération internationale"    Un Palestinien tué dans une nouvelle agression israélienne    La question des réfugiés sahraouis examinée lors de la Conférence parlementaire régionale pour l'Afrique    Les campus au rendez-vous    Un collège fermé "à titre préventif" à Sétif    Sensibilisation et dépistage tous azimuts    Séance surréaliste à l'APN    Emploi au Sud: Un plan d'action dans une dizaine de jours pour définir définitivement les entraves    Rupture et montée en gamme    Algérie-Chine: appel à la promotion des relations de coopération dans le domaine du tourisme    Algérie - Zambie : déclarations des joueurs en zone mixte    Que reste-t-il du grand clasico ?    Le PAC dans le groupe D    Du huis clos pour le MCO et l'USMAn, des amendes pour l'ASAM    Les étudiants ont marché pour le 38e mardi    Vingt-huit personnes condamnées à la prison ferme    Un danger qui interpelle    La criminalité en hausse    Un mort et un sauvetage miraculeux de trois personnes    Vivre avec et contre le passé    Examen des propositions relatives à la régularisation de la situation des diplômés bénéficiaires de contrats de pré-emploi    L'UE valide l'étiquetage «colonies israéliennes»    Ecole de journalisme d'Alger : Quelle place pour la production amazighe dans les médias ?    Parc national du Djurdjura : Découverte d'ossements d'un ours brun    Album Live de Hakim Hamadouche : Hommage funky à M'hamed El Anka    ACCUSER L'HIVER ET LES SAISONS    38ème mardi de mobilisation: Les étudiants réclament «une justice indépendante»    Economie: L'Algérie «dans le rouge»    Le pari gagnant de l'Algérie    Un conclave consacré aux dossiers du logement: Des instructions pour accélérer les travaux et l'affichage des listes    Lancement des Rencontres internationales du cinéma d'Oran: La phase des projections programmée pour février prochain    Matérialisation des légitimes revendications populaires Les fondements directeurs de l'état de droit    Sidi Bel-Abbès: Marche de soutien à la présidentielle    Tunisie : Le Premier ministre Youssef Chahed à Paris et Rome    Botswana : Amrouche retient 25 joueurs pour le Zimbabwe et l'Algérie    Le prononcé du jugement renvoyé au 19 novembre    Ligue 1 (mise à jour/10e journée) MCA-JSK : Les Algérois pour s'emparer du fauteuil de leader    Personnes interdites de stade : Les modalités d'établissement du fichier national fixées    Maroc-MCC : Accord de coopération pour la mise en œuvre du projet de gouvernance du foncier    Place aux entreprises algériennes    Un nouveau recours au " financement non conventionnel " est possible    CONSTANTINE : Développer des approches scientifiques de protection des vestiges submergés    10e Fica : Projection de "L'envers de l'histoire", parcours d'une militante en Serbie    La situation de la femme créatrice dans le domaine de l'industrie cinématographique en débat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une session extraordinaire pour trancher la question de la tenue d'un congrès extraordinaire
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 02 - 2018

Le Conseil national du Front des forces socialistes (FFS) tiendra une session extraordinaire le 9 mars prochain pour trancher la question de la tenue d'un congrès extraordinaire, tel que réclamé par le désormais ex-membre de l'Instance présidentielle (IP) du parti, le député de Boumerdès, Ali Laskri, après sa démission, la semaine dernière.
Le Conseil national du plus vieux parti de l'opposition a, apprend-on de sources proches de la direction nationale, chargé le bureau qui a présidé les travaux de cette session, tenue, rappelle-t-on, à huis-clos, le week-end dernier, de présenter le 9 mars prochain, une résolution finale qui tranchera la question de la tenue ou pas d'un congrès extraordinaire du parti, conformément aux statuts relatifs à l'Instance présidentielle ou le Présidium. Initialement composé, rappelle-t-on, de 5 membres, Mohand Amokrane Cherifi, Aziz Baloul, Ali Laskri, Rachid Halet et Saida Ichallamen. La décision a été, a-t-on poursuivi de même source, prise à l'issue des travaux, riches, passionnés et parfois houleux, de cette rencontre, du reste, tant attendue par les observateurs, après qu'Ali Laskri eut promis de dévoiler les raisons qui l'ont poussé à la démission de l'Instance présidentielle du parti. «La démission d'Ali Laskri, visé, semble-t-il, par une purge, procède d'une démarche qui dissimule une lutte féroce pour le contrôle de l'appareil du parti», observe-t-on de même source. Les membres les plus influents au sein de l'Instance présidentielle, Aziz Baloul et Mohand Amokrane Chérifi, notamment, s'apprêtaient, à en croire ces sources, à apporter des modificatifs aux statuts du parti à entériner lors du prochain congrès ordinaire pour créer un poste de président du parti ou de secrétaire général en supprimant l'Instance présidentielle, mise en place depuis le 5ème congrès du FFS tenu en mai 2013. «L'article 48 des statuts du parti stipule que si le nombre des membres de l'instance présidentielle est réduit à moins de trois (3), un Congrès extraordinaire est convoqué pour élire une nouvelle Instance présidentielle», rappelle-t-on. «Conformément à l'article 48 des statuts qui annonce que si le nombre des membres de l'IP est réduit à moins de (03), un congrès extraordinaire est convoqué pour élire une nouvelle instance présidentielle, mon retrait de cette instance implique automatiquement l'organisation d'un congrès extraordinaire sur le plan statutaire», avait écrit Laskri dans son message de démission. Un congrès extraordinaire, avait-il poursuivi, dans l'intérêt salvateur du parti, à travers l'élection d'une nouvelle instance présidentielle, ce qui va amener une nouvelle dynamique politique d'espoir de tout un peuple. Ali Laskri, l'ex-premier secrétaire national du plus vieux parti de l'opposition, fraîchement élu député dans la wilaya de Boumerdès, jusque-là membre influent aux côtés de Aziz Baloul et Mohand Amokrane Chérifi, au sein de l'Instance Présidentielle du parti, se serait élevé, croit-on savoir, contre les positions, ambigües, du parti. Ali Laskri n'aurait pas également apprécié, l'attitude de ses pairs au sein de l'Instance Présidentielle du parti.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.