Real - Zidane : "Satisfait pour Karim, mais..."    Les magistrats confirment et dénoncent    Début de la révision des listes électorales    Les partisans de la transition reviennent à la charge    Le niet de Benbitour    Le temps des incertitudes    Les travailleurs exigent le versement de leurs salaires    Un Plan national climat pour bientôt    Impasse juridique en cas de victoire de Nabil Karoui    Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Suez    L'armée envoie des renforts à proximité du plateau du Golan    L'Iran plaide pour un projet régional de sécurité    Plus de 2 000 armes saisies ces derniers mois détruites    Les autorités ordonnent une nouvelle enquête    Ce que disent les avocats sur la rencontre Toufik-Saïd Bouteflika    En quelques points    Quand ça bricole, ça coule !    NAHD-ESS, choc des malclassés    Bouchar risque 4 matches de suspension    Adrar : "Il ne reste que quelques détailsà régler"    Velud : "La JSK est sur une courbe ascendante"    Plus de 16 500 étudiants affiliés    Interception de 9 harragas    Lancement de la campagne à Naâma    Les syndicats chez le ministre    Le policier à l'origine de l'accident mortel à Oued R'hiou écroué    Un espace pour préserver l'histoire de cette expression populaire    "Trésor humain vivant" du Sénégal    Blonde ou brune ?    Tinder lance une série interactive qui influencera les rencontres proposées à l'utilisateur    Réception de plusieurs équipements au 1er trimestre 2020    Affaire Kamel Chikhi : Report du procès au 6 octobre prochain    Le procès renvoyé au 29 septembre    Equinoxe 22    Interrogations autour des investissements étrangers    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    Le spleen du professeur avant la retraite    Division nationale amateur - Ouest: Le SCMO, l'IRBEK et le CRT confirment    La future coalition en Israël : blanc bonnet et bonnet blanc    Bouira: Plus de 7.500 places pédagogiques à la formation professionnelle    GALETTE ET PETIT-LAIT    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    Le ministère s'explique    Les victimes protestent et réclament leur argent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Enigme» à Ezzou'Art Galerie
Publié dans La Nouvelle République le 31 - 07 - 2018

Du 14 juillet au 2 août, la Galerie Ezzou'Art se transfigure en mode magique par l'intermède plastique du talentueux peintre, Taïeb Benabbas Bekhti. Sous le signe du mystère des origines, Benabbas met en avant sa curiosité artistique pour placer des questionnements fondamentaux au sein du débat artistique.
Sur neuf grandes pistes artistiques, Taïeb Benabbas Bekhti laisse la part belle aux grands formats aux abstractions systématiques réalisées à l'acrylique sur des fonds quasiment analogues à des univers spatiaux. Pourtant, le plasticien est bien ancré dans la réalité tangible d'une expression qui lui impose des interrogations bien actuelles.
La nativité, la naissance, la gestation, la vie, les éclosions… autant de questions sous le titre générique «Enigme» qui dans neuf peintures exposées évoquent ces neuf mois que passe un enfant dans le ventre de sa mère dans une succession d'étapes de transformation qui tiennent du miracle.
La galerie «Ezzou'art» accueille donc la nouvelle production de l'artiste Taieb Benabbas Bekhti, artiste peintre qui présente une quinzaine de toiles abstraites sur un ensemble de peintures qui nous livrent des introspections assez originales le plasticien nous livre une abstraction gestuelle fine, déclinée à base de traits discontinus formant des espaces dynamiques colorés, puissants, prenant un espace précis du tableau quelque fois, d'autres fois, les formes et couleurs prennent le parti d'envahir l'espace, le tout sans jamais gêner le regard, sans jamais perturber l'équilibre global des travaux.
Sur des grandes plages spatiales, le plasticien met un point d'honneur à investir ses toiles d'un traitement subtil, fin et techniquement irréprochable, ajoutant de la couleur à ses bleus, ses rouges ou ses blancs écrus, des traits, des points, des masses équilibrées, pour revisiter ses principes de structures. A la fois solides et paradoxalement raffinées, ses toiles révèlent une recherche d'équilibre quasi musical. Sa palette est une partition harmonique composée par les tonalités les plus fines, l'équivalent de quarts de tons en musique. Et sans nul doute ses couleurs figurent des notes de musique où l'ordre règne comme une écriture immuable.
Les formes du style gestuel de l'artiste sont en fait tout sauf turbulentes encore moins agitées, elles sont toute en force tranquilles. Ses œuvres, se construisent sur un équilibre visuel qui dégage non seulement sur une énergie spontanée mais qui adopte aussi une constante démarche réfléchie et proposée sur l'ensemble de ses compositions.
Dans ce cirque de formes visuelles qui donnent une résultante très agréable aux regards, nous découvrons un rythme d'accélération plus fluide et de spirales tourbillonnantes, qui font bouger les volumes suspendus dans l'espace tout cela pour le plus grand plaisir des amateurs de belles peintures.
Natif de Tissemsilt, il est actuellement inspecteur de dessin, après avoir suivi un cursus d'études supérieures en arts plastiques à Mostaganem. L'artiste possède à son actif de nombreuses expositions dont une collective à Tiaret, à Tissemsilt, Oran, Mostaganem et Khemis Miliana, ainsi que des participations au festival régional d'arts plastiques dans sa ville natale, au Festival national de Souk-Ahras, au Salon national d'Aïn Defla et à la galerie Assela-Hocine, à Alger, ou au Printemps des arts au palais de la culture Moufdi-Zakaria. Il continue son parcours de bien belle manière et mérite le détour pour son art consommé du questionnement subtil.
Exposition du 14 juillet au 2 août 2018 à Ezzou'Art Galerie du Centre commercial et de loisirs Bab Ezzouar, entrée libre


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.