Neutralité écornée    Alger: Trois militants du FFS arrêtés    Importation des véhicules en CKD: Une facture de près de 3 milliards de dollars    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Football - Ligue 2: Une flopée de matches décisifs    MC Alger: Kaci-Saïd et Amrouch accusent les joueurs    Division nationale amateur - Est: Le MOC et le CRBOD en arbitres    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Lutte contre l'habitat précaire: Réception de plus de 3.500 nouveaux logements, fin 2019, à Misserghine    Ils seront installés le mois d'avril prochain pour la gestion des plages: Un administrateur et deux élus, dans chaque commune côtière    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    La balle dans le camp des actionnaires    L'Histoire des peuples ne se falsifie pas    Session de formation au profit d'officiers de la police mauritanienne    Ligue des champions    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Partenaire de la Fédération Algérienne d'Escrime : Ooredoo accompagne l'équipe nationale dans la Coupe du monde de Sabre féminin-junior    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Réunion des partis de l'opposition    Deux suspects arrêtés    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ONU plaide pour une représentation exacte des migrants, loin des clichés
Publié dans La Nouvelle République le 29 - 09 - 2018

La représentante spéciale du secrétaire général pour les migrations internationales, Louise Arbour, a plaidé vendredi pour une représentation exacte des migrants fondée sur des faits, loin des clichés qui exacerbent les tensions, lors d'une réunion de haut niveau à New York en marge du débat général de l'Assemblée générale des Nations Unies.
L'Assemblée générale de l'ONU a finalisé en juillet le Pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière, qui doit être formellement approuvé les 10 et 11 décembre prochains lors d'une conférence intergouvernementale à Marrakech, au Maroc. «Un aspect important du Pacte mondial est la promotion d'un ‘discours public ouvert et fondé sur des preuves sur la migration et les migrants... qui génère une perception plus réaliste, plus humaine et plus constructive' pour corriger la prolifération des perceptions négatives concernant les migrants», a rappelé Mme Arbour. Selon elle, le Pacte mondial reconnaît «la complexité de la migration, son caractère inévitable, la multitude de facteurs qui déclenchent les décisions individuelles des personnes déplacées et la diversité des circonstances dans lesquelles elles s'installent dans les communautés d'accueil».
«Le Pacte mondial est l'aboutissement de plusieurs décennies d'études, de recherches, de dialogues et de débats reconnaissant les nombreux avantages que la migration apporte aux Etats, aux communautés d'accueil, aux migrants et aux personnes laissées derrière eux», a ajouté Mme Arbour. La représentante spéciale a admis qu'il y a «des cas où la migration internationale peut avoir des effets négatifs, par exemple lorsque d'importants flux de migrants ont des effets déstabilisateurs à court terme sur les marchés du travail locaux mal réglementés ou lorsqu'un grand nombre de migrants qualifiés quittent un pays, créant des manques de main-d'£uvre qui peuvent être difficiles à combler». «Mais sur le long terme, les preuves sont claires : les avantages de la migration, en particulier d'une migration bien gérée, dépassent largement les problèmes», a-t-elle déclaré.
Selon Louise Arbour, l'adoption du Pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière en décembre à Marrakech sera «un moment décisif» pour l'élaboration des politiques mondiales en matière de migration. «Avec l'adoption du Pacte mondial sur la migration, nous avons besoin, plus que jamais auparavant, d'une représentation fidèle des migrants et de la migration pour aider à façonner le discours et les politiques publiques. Il nous appartient à tous - gouvernements, décideurs politiques, système des Nations Unies, société civile, universités, secteur privé, médias, migrants et communautés d'accueil - de s'engager de manière responsable et précise pour que la migration fonctionne pour tous», a-t-elle encore dit. «Nous avons la responsabilité de ne pas exacerber les préjugés et les tensions avec des informations trompeuses et une terminologie biaisée, notamment en utilisant les médias sociaux».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.