Tlemcen piégé à domicile    Ancien joueur de l'EN, du CRB et du PSG    Du clinker algérien pour l'Afrique de l'Ouest    Le Condor L3 Smart, un concentré d'autonomie, de design et de performance    Réception du tronçon traversant Tissemsilt à la fin 1er du semestre 2019    «Escalade» des attaques de colons contre les Palestiniens    Gaïd Salah entame une visite officielle aux Emirats Arabes Unis    Préparatifs de l'élection présidentielle    Ooredoo organise un dîner en l'honneur des médias nationaux    Ali Badaoui, contrôleur général de sûreté de wilaya    Faire du Sersou un havre de paix    Un policier en civil mortellement poignardé    «Nathan le sage» présentée à Alger    Une vingtaine d'artistes y exposent    Exposition de Djamel Bouttaba    Sahara occidental : La responsabilité historique et juridique de l'Espagne reste entière    Syrie : Sommet trilatéral à Sotchi en vue d'un règlement durable de la crise    Abdelmalek Sellal poursuit sa tournée des "organisations de masse" :    Après l'ONM et l'UGTA, il a rencontré la direction de l'UNPA.. Sellal défend le «projet» du Président-candidat    Importation : Tendance haussière de la facture des produits alimentaires    Coupe d'Algérie (1/4 de finale) : La double confrontation CSC - MCO décalée au mois de mars (Arama)    Coupe du monde de sabre féminin (juniors) : Atteindre le tableau des 32, objectif des Algériennes à domicile    CACI-France : Une stratégie plus offensive pour consolider le partenariat algéro-français    Airbus arrête les frais avec l'A380 : Les raisons d'un tragique destin    L'or atteint son plus haut niveau    Oran : Quelques 14 800 logements sociaux seront distribués en 2019    Benghabrit ordonne un changement radical des contenus !    10 morts et 23 blessésen 48 heures    Abdel a disparu !    La colére demilliers de Candidats à l'immigration    Sécurité : Le nouveau DGSN met en avant l'importance du partenariat entre les différents corps    Nigeria : L'élection présidentielle reportée d'une semaine    Coupe d'Algérie.. La double confrontation CRB-NAHD officiellement au 5 juillet    Grand succès de «Nathan le sage» à Alger.. Le théâtre pour unir les humains    Salon international de défense «IDEX-2019».. Gaid Salah à Abou Dhabi    Grand concours «Cirta Science» de Constantine.. 550 lycéens aux épreuves préliminaires    INTERSYNDICALE : L'éducation perturbée par une grève le 26 février    PRESIDENTILLE 2019 : Le PT tranchera prochainement sur sa participation    REVISION DE LA LOI RELATIVE AU MOUDJAHID ET AU CHAHID : Prise en charge médicale optimale pour les Moudjahidine    La Russie, la Turquie et l'Iran s'engagent à aider Damas à réaliser des réformes constitutionnelles    La justice refuse la libération d'un ex-ministre mozambicain    «La coupe de cheveux reflète inéluctablement notre idole»    Quelques vieilles saloperies jamais vraiment enterrées au cimetière de Boothill !    Coupe arabe des clubs. Al-Merreikh – MCA : Mission difficile pour le Doyen à Omdurman    LFP – sanctions : Huis clos pour le MOB, un an pour Harkabi    Des avions français bombardent des civils à l'extrême Est    Deux terroristes se font exploser à Sidi Bouzid    Abdelkader Kara Bouhadba installé dans ses nouvelles fonctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Impératif d'assouplir les procédures relatives à l'activité commerciale entre les pays africains
Publié dans La Nouvelle République le 12 - 12 - 2018

Les hauts responsables africains et onusiens ont affirmé hier au Caire que la création d'une Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) passe par la promotion d'une main d'œuvre qualifiée notamment dans le secteur industriel, et le renforcement des infrastructures de base comme les autoroutes.
Selon les participants aux travaux de la 7ème réunion des ministres africains du Commerce, qui se tient depuis hier et aujourd'hui dans la capitale égyptienne, en présence du ministre du Commerce, Saïd Djellab, «Il est impératif d'assouplir les procédures relatives à l'activité commerciale entre les pays africains». Le Commissaire au commerce et à l'industrie de l'Union africaine (UA, Albert Muchanga, a appelé les pays africains à échanger leur savoir-faire dans le but de développer leur productivité et de mettre à profit leur potentiel en ressources humaines. Pour sa part, la Zlecaf contribuera significativement à une réelle transformation locale des ressources naturelles africaines et la création de chaînes de valeur favorables à la promotion de l'emploi et de richesses.
Pour sa part, le représentant des Communautés économiques régionales africaines a mis l'accent sur l'importance de la formation pour permettre l'émergence d'une génération de main d'œuvre qualifiée à même de lancer une «industrie afro-africaine». Pour lui, l'autre condition sine qua non pour la concrétisation du projet de cette zone est le développement des chaînes de logistique en priorisant le transport aérien et ferroviaire. Il a, dans ce contexte, appelé les Etats africains n'ayant pas encore signé l'accord de mise en œuvre de la Zlecaf à le faire dans les plus brefs délais afin de rendre opérationnel ce futur marché continental, rappelant que 13 pays l'avaient ratifié contre 22 autres retardataires.
De son côté, le représentant de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED) a tenu à rassurer les pays africains encore «réticents» vis-à-vis de la Zlecaf par crainte pour leurs économies «fragiles», en affirmant que ce futur marché commun allait, au contraire, renforcer leur potentiel économique et contribuer à l'amélioration du niveau de vie de leurs populations. Il a, dans ce sens, suggéré la levée des mesures protectionnistes susceptibles de freiner la mise en œuvre de cette zone ou de la rendre impossible, précisant que le démantèlement tarifaire permettrait le renforcement des échanges commerciaux intra-africains.
Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a rappelé l'engagement de l'Algérie dans la concrétisation de tout projet visant la contribution effective dans le développement socio-économique de l'Afrique. Il a aussi soutenu que les intenses réunions des institutions de la Zlecaf, organisées tout au long de l'année 2018, ont permis, certes, de réaliser des avancées considérables mais, plus important, «de mettre le doigt sur ce qui nous sépare de l'atteinte des résultats escomptés». M. Djellab a, par ailleurs, exhorté les délégués, membres du Forum de négociation de la Zlecaf, à consentir plus d'efforts pour finaliser les travaux sur les questions en suspens, particulièrement celles ayant trait aux règles d'origine, et ce, compte tenu du fait de leur importance et de leur caractère primordial dans l'établissement de la Zlecaf, favorable à un échange préférentiel des biens et services entre les pays africains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.