Gaïd Salah: «Le complot a commencé en 2015»    Les étudiants toujours mobilisés    Dans le cadre d'une enquête anti-corruption: Rebrab incarcéré à la prison d'El Harrach    Importation: Une centaine de produits exclus du DAPS    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour : CRB - CSC, aujourd'hui à 16h00 - Un duel ouvert à tous les pronostics    Football - Ligue 1: Les deux extrémités du tableau en ébullition    CR Témouchent: Une accession méritée en division amateur    Les cinq victimes de l'effondrement de l'immeuble de la Casbah enterrées hier     Skikda: Tentative de meurtre, quatre arrestations    Préparatifs des JM 2021 à Aïn El Turk: Une campagne de sensibilisation pour un séjour agréable aux hôtes de l'Algérie    Ettrefehnâ !    Constantine - Un riche programme culturel pour le ramadhan    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Révolution monétaire ? : 48 ans après la fin de Bretton Woods, l'or continue son come-back    Bulgarie : "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz seraient remises en cause"    Soudan: La contestation suspend les discussions avec le Conseil militaire    Libye : Le chef de la diplomatie tunisienne évoque avec un responsable de l'ONU des alternatives de sortie de crise    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Washington prêt à sanctionner ses alliés    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Etudiants et enseignants au rendez-vous    Présidence : Mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués    Transition politique : On avance à tatons    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Amuniké sélectionneur de la Tanzanie : "Je n'ai peur d'aucune équipe"    Tabbou fidèle à ses positions    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Les travailleurs de Cevital ont marché à Béjaïa    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    Casbah (Alger).. La 25e opération de relogement en préparation    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    72e festival du cinéma de Cannes.. Abou Leila en compétition à la Semaine de la critique    MASCARA : Une femme arrêtée pour escroquerie    Salamé insiste sur le «processus politique de facilitation de l'ONU»    …sortir…sortir…sortir…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La CNR préservera ses équilibres financiers
Publié dans La Nouvelle République le 20 - 12 - 2018

A partir de janvier prochain, la Caisse nationale des retraites (CNR) va exprimer d'une manière objective, ses besoins financiers, en fonction de la réalité du terrain, pour fixer la valeur du montant des crédits à des taux d'intérêt bonifiés à long terme, qui lui seront octroyés par le Fonds national d'Investissement (FNI), en application d'une disposition de la loi de Finances 2019. C'est ce qu'a fait savoir, hier, le directeur général de la CNR, Slimane Melouka, dans un entretien accordé à l'APS.
Le but est de soutenir les capacités de couverture des pensions de retraite par la CNR et de lui permettre de préserver ses équilibres financiers. Slimane Melouka estime que le déficit financier de la Caisse, qui est de l'ordre de 560 milliards de DA en 2018, dépassera les 600 milliards de DA en 2019. «Avec des dépenses de plus de 1.200 milliards de DA à la fin de l'année en cours, la CNR accusera un déficit de l'ordre de 560 milliards de DA à la fin de l'année 2018, et qui dépassera les 600 milliards de DA en 2019, selon les données prévisionnelles, et compte tenu de la conjoncture actuelle», a-t-il précisé. Il a rappelé que cette situation trouve son explication dans le fait que le nombre de retraités «est en croissance», alors que celui des cotisants reste «constant», ajoutant que «l'équilibre financier de la Caisse nécessite 5 cotisants pour 1 retraité, contrairement à ce qui est enregistré actuellement (2 cotisants pour 1 retraité)».
Cette situation, est «nettement insuffisante» pour pouvoir répondre aux besoins des pensions, sachant que les salaires ont augmenté depuis l'année 2012 et que les pensions de retraites sont devenues assez conséquentes, «ce qui accentue le déficit» a-t-il relevé. Les pouvoirs publics ne sont pas restés les bras croisés devant cette situation. Les pensions de retraites ne sont pas menacées sachant que pour 2019, une action a été inscrite dans la loi de Finances pour pouvoir répondre aux besoins de la Caisse en fonction du déficit prévisionnel. C'est donc le FNI qui interviendra à travers des crédits bonifiés pour aider la CNR à franchir ce cap difficile sans léser les retraités. Selon Slimane Melouka, durant l'année en cours (2018), la CNR a bénéficié d'un apport complémentaire de plus de 20 milliards DA, grâce à la contribution de solidarité, au taux de 1% applicable aux opérations d'importation de marchandises, ceci, outre le budget affecté par l'Etat à la CNR en 2018 (plus de 500 milliards DA).
Pour rappel, la Caisse a connu, ces dernières années, un déficit croissant, passant de 155,1 milliards DA en 2014 à 336,8 milliards en 2016 et plus de 479,1 milliards en 2017. Pour y pallier, la CNR a bénéficié de financements provenant principalement de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) et des subventions de l'Etat en matière de solidarité. Le DG de la CNR fait observer que la dépense est actuellement «plus importante» que les recettes, qui demeurent pratiquement «figées», bien que le nombre de dossiers déposés a baissé des deux-tiers par rapport aux années précédentes. S'agissant de l'amendement approuvé en novembre dernier par l'Assemblée populaire nationale (APN), accordant aux membres de la communauté algérienne établie à l'étranger et ceux qui exercent une activité professionnelle, la possibilité de s'affilier au système national de retraites, le DG de la CNR a fait savoir qu'il s'agit d'une affiliation «volontaire», soulignant que cet amendement intervient «suite aux besoins exprimés par notre communauté», notamment, «les Algériens résidant dans des pays dépourvus de système de retraite».
A cet effet, un groupe de travail mixte regroupant des cadres du ministère du Travail et des représentants de la CNR, se penche sur les procédures nécessaires à la mise en œuvre de cette mesure portant sur différents aspects, notamment l'âge, l'assiette de cotisation, les modalités de paiement et de prise en charge de la pension. En fait, la loi de Finances 2019, par ses dispositions innovantes, permet à notre système de retraite de continuer à rester parmi ceux qui accordent la meilleure protection au regard des principaux paramètres d'appréciation des systèmes et à maintenir les avantages garantis aux retraités.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.