DEPASSEMENTS DANS LA SOUSCRIPTION DES SIGNATURES : Les coordinateurs des Délégations instruits d'enquêter    SIDI BEL ABBES : Un mort et 7 blessés dans une collision    Une douzaine d'églises fermées à Tizi Ouzou    Zetchi : «Il y aura un France-Algérie dans un futur proche»    Foot/Algérie - Colombie : les Verts séduisent avant les choses sérieuses en novembre    Convention entre le ministère de l'Agriculture et celui de l'Enseignement professionnels    Le Conseil de sécurité se réunit aujourd'hui    "La véritable révolution qui reste encore à faire est économique"    Le RAV4 se métamorphose    La nouvelle Golf 8 se précise    Saïd Boudour sous mandat de dépôt    Bouregâa : "Je refuse ma libération sans celle des autres détenus"    L'affaire MCA-USMA divise le BF    Mellal : "La JSK va se ressaisir"    Les Verts à la croisée des chemins !    Petite défaite face aux Pharaons    Un nul sépare les deux Corées, le choc historique    Gaïd Salah maintient le cap du 12 décembre    La rue gronde toujours    Les syndicats en renfort à Béjaïa    4 aliments à mettre dans votre assiette    Masque de gingembre pour accélérer la pousse des cheveux    L'espagnol Cepsa se retire de Medgaz    11e Fcims: La Suède, la Russie et le Japon sur la scène de l'Opéra d'Alger    La Canadienne Margaret Atwood et l'Anglo-Nigériane Bernardine Evaristo lauréates du Booker Prize    Joker va-t-il battre Batman ?    ...Sortir... Sortir ...Sortir    Micro-crédit : 67 % des bénéficiaires âgés de moins de 40 ans    Dahmoun souligne la nécessité de la politique de prospective dans les secteurs vitaux    Alors que 435 cas de méningite ont été diagnostiqués à l'est : Les services sanitaires rassurent    Quadruple crime à Sidi Lahcen (Sidi Bel Abbès) : Le présumé meurtrier se suicide    Des logements alimentés en énergie solaire    S'adressant aux tenants du pouvoir: Des personnalités appellent à «satisfaire les revendications du Hirak»    34ème marche du mardi: Les étudiants toujours au rendez-vous    Université Sétif 2 : L'écrivain Mouna Srifak décroche le prix Katara Prize for Arabic Novel    Bordj-Bou-Arreridj (Irrigation): Une filiale du group IMETAL lance ses produits innovants    RUSSIE-ARABIE SAOUDITE: La Russie et l'Arabie Saoudite scellent leur rapprochement    L'OMC laisse Trump taxer les produits européens    Euro-2020: L'Angleterre demande une "enquête urgente" sur les cris racistes à Sofia    ROYAUME-UNI : La Reine Elizabeth II s'exprime sur le Brexit    Gestion d'actifs: L'investissement ESG s'épanouit dans les fonds infrastructures    Noureddine Bedoui au Conseil des ministres: Un remodelage de la sphère publique    L'heure de mettre en valeur la solidarité nationale et le partage du patriotisme    Accord de Trump avec la Chine et les "avancées" sur le Brexit: Les Bourses européennes pas convaincues    Ghardaïa: Des étudiants en architecture de Stuttgart achèvent une visite d'étude    5 gendarmes tués dans une attaque à Abarey    Le ministère de la Santé rassure    Martin Eden, une éducation amoureuse et politique sous le soleil noir de l'Italie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La CNR préservera ses équilibres financiers
Publié dans La Nouvelle République le 20 - 12 - 2018

A partir de janvier prochain, la Caisse nationale des retraites (CNR) va exprimer d'une manière objective, ses besoins financiers, en fonction de la réalité du terrain, pour fixer la valeur du montant des crédits à des taux d'intérêt bonifiés à long terme, qui lui seront octroyés par le Fonds national d'Investissement (FNI), en application d'une disposition de la loi de Finances 2019. C'est ce qu'a fait savoir, hier, le directeur général de la CNR, Slimane Melouka, dans un entretien accordé à l'APS.
Le but est de soutenir les capacités de couverture des pensions de retraite par la CNR et de lui permettre de préserver ses équilibres financiers. Slimane Melouka estime que le déficit financier de la Caisse, qui est de l'ordre de 560 milliards de DA en 2018, dépassera les 600 milliards de DA en 2019. «Avec des dépenses de plus de 1.200 milliards de DA à la fin de l'année en cours, la CNR accusera un déficit de l'ordre de 560 milliards de DA à la fin de l'année 2018, et qui dépassera les 600 milliards de DA en 2019, selon les données prévisionnelles, et compte tenu de la conjoncture actuelle», a-t-il précisé. Il a rappelé que cette situation trouve son explication dans le fait que le nombre de retraités «est en croissance», alors que celui des cotisants reste «constant», ajoutant que «l'équilibre financier de la Caisse nécessite 5 cotisants pour 1 retraité, contrairement à ce qui est enregistré actuellement (2 cotisants pour 1 retraité)».
Cette situation, est «nettement insuffisante» pour pouvoir répondre aux besoins des pensions, sachant que les salaires ont augmenté depuis l'année 2012 et que les pensions de retraites sont devenues assez conséquentes, «ce qui accentue le déficit» a-t-il relevé. Les pouvoirs publics ne sont pas restés les bras croisés devant cette situation. Les pensions de retraites ne sont pas menacées sachant que pour 2019, une action a été inscrite dans la loi de Finances pour pouvoir répondre aux besoins de la Caisse en fonction du déficit prévisionnel. C'est donc le FNI qui interviendra à travers des crédits bonifiés pour aider la CNR à franchir ce cap difficile sans léser les retraités. Selon Slimane Melouka, durant l'année en cours (2018), la CNR a bénéficié d'un apport complémentaire de plus de 20 milliards DA, grâce à la contribution de solidarité, au taux de 1% applicable aux opérations d'importation de marchandises, ceci, outre le budget affecté par l'Etat à la CNR en 2018 (plus de 500 milliards DA).
Pour rappel, la Caisse a connu, ces dernières années, un déficit croissant, passant de 155,1 milliards DA en 2014 à 336,8 milliards en 2016 et plus de 479,1 milliards en 2017. Pour y pallier, la CNR a bénéficié de financements provenant principalement de la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) et des subventions de l'Etat en matière de solidarité. Le DG de la CNR fait observer que la dépense est actuellement «plus importante» que les recettes, qui demeurent pratiquement «figées», bien que le nombre de dossiers déposés a baissé des deux-tiers par rapport aux années précédentes. S'agissant de l'amendement approuvé en novembre dernier par l'Assemblée populaire nationale (APN), accordant aux membres de la communauté algérienne établie à l'étranger et ceux qui exercent une activité professionnelle, la possibilité de s'affilier au système national de retraites, le DG de la CNR a fait savoir qu'il s'agit d'une affiliation «volontaire», soulignant que cet amendement intervient «suite aux besoins exprimés par notre communauté», notamment, «les Algériens résidant dans des pays dépourvus de système de retraite».
A cet effet, un groupe de travail mixte regroupant des cadres du ministère du Travail et des représentants de la CNR, se penche sur les procédures nécessaires à la mise en œuvre de cette mesure portant sur différents aspects, notamment l'âge, l'assiette de cotisation, les modalités de paiement et de prise en charge de la pension. En fait, la loi de Finances 2019, par ses dispositions innovantes, permet à notre système de retraite de continuer à rester parmi ceux qui accordent la meilleure protection au regard des principaux paramètres d'appréciation des systèmes et à maintenir les avantages garantis aux retraités.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.