Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines à Farsia et Houza    JM-Oran-2022/ Boxe (tirage au sort) : les Algériens fixés sur leurs adversaires    Le nouveau code administratif assure plus de souplesse dans l'application des décisions de justice    Le parti "Jil Jadid" tient son 2e congrès national    Arrivée du vice-président turc Fuat Oktay    Championnat national de natation du personnel de l'administration pénitentiaire: Mourad Kessab et Meroua Mahieddine sacrés    JM Oran-2022: Oran vit au rythme des journées nationales du théâtre de rue    Maroc/Espagne : appels à une enquête indépendante après le drame migratoire de Melilla    Manchester City va frapper un joli coup avec Kalvin Phillips    Les Douanes lancent une campagne de sensibilisation aux dangers de la drogue    JM Oran-2022/Cérémonie: que la fête commence    JM-Oran-2022 : la lutte algérienne ambitionne de faire mieux que la précédente édition à Tarragone    Lamamra reçoit à Oran le SG de l'Union pour la Méditerranée    Le Milan AC cherche à recruter Hakim Ziyech    Canicule annoncée, dimanche et lundi, sur des wilayas de l'Est du pays    Port d'Alger: hausse de 18% des conteneurs à l'export durant le 1er trimestre 2022    JM-Oran-2022: 21 artistes participent à l'édition spéciale du Festival de la chanson du Raï à Oran    22e Festival culturel européen : le duo portugais,"Senza" enchante le public algérois    Des rêves et des tabous    Hommage à Shirine Abou Aklah    Covid-19: Du nouveau pour les billets non utilisés d'Air Algérie    El Tarf: Les maires achèvent leur cycle de formation    Tlemcen: Mouton de l'Aïd : tout le monde se plaint!    Les communes dispensées de la gestion des écoles    L'UGCAA sensibilise à J-1 des Jeux méditerranéens: Des brigades mobiles pour le contrôle des taxis et des bus    La corruption, la triche et la lèche    Tebboune inaugure plusieurs projets à Oran: Levée définitive des obstacles bureaucratiques    L'Ukraine et les limites de l'Union européenne    Sur les traces de la nostalgie olympique    Enjeux politiques et économiques    La radieuse sur son 31    Le FMI doit tenir compte de l'impact social des réformes    Les économies africaines gardent leur optimisme    «Je ne pardonnerai à personne»    Le Code d'investissement adopté ce lundi    Honneur aux jeunes compétences    La sécurité sera au rendez-vous    Plan de circulation spécial et du cinéma partout...    Sortie de 6 promotions    «C'est un des leviers de la souveraineté nationale!»    Un potentiel mal exploité    Deux festivals et deux salons du livre    «Il faut revenir à la formation»    Cinéma à l'affiche    Sortie de 8 promotions des officiers de la Gendarmerie nationale à l'ESGN de Zeralda    Notre mère l'Afrique !    Bons mots et cruelles vérités    Tebboune installe le Conseil supérieur de la jeunesse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'œuvre de Mohand Akli Haddadou, repère linguistique
Publié dans La Nouvelle République le 09 - 01 - 2019

Les travaux du professeur Mohand Akli Haddadou, disparu en novembre dernier, constituent «un repère pour tout aménagement linguistique futur», ont soutenu, mardi à Tizi-Ouzou, les participants à une Journée d'étude sur le patrimoine immatériel amazigh, organisée dans le cadre de la célébration de Yennayer 2969.
La rencontre, abritée par la Maison de la culture Mouloud Mammeri, a été une occasion pour les intervenants de mettre en exergue «l'apport fondamental» de l'œuvre du Pr. Haddadou dans la préservation de ce patrimoine et l'importance de son usage futur. Ses travaux, notamment, ses dictionnaires, «sont d'une importance capitale et constituent une source et un support incontournables pour tous les aménagements linguistiques et inter-dialectaux pouvant intervenir dans la linguistique amazighe», a soutenu, à l'occasion, Lydia Guerchouh, maître de conférences au département de langue et de culture amazighes (DLCA/UMMTO) de l'Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou.
Citant, entre autres, le dictionnaire des racines berbères communes (publié en 2006) et celui de Tamazight, parlers de Kabylie, Kabyle-Français avec un index Français-Kabyle (publié en 2014) qui exigent «un effort colossal et un travail de fouille très fine pour extraire 1023 racines communes sur un ensemble de 21 000 mots étudiés». Deux œuvres qu'elle considère comparables au guide lexical de Miloud Taifi du Maroc qui a regroupé l'ensemble des variétés berbères du royaume et celui de Jean-Marie Dali qui a traité du parler kabyle des Ait Menguellet. De son côté, Saïd Chemakh, docteur en linguistique et enseignant au DLCA, a estimé que le Pr. Haddadou a été dans la continuité du travail de Mammeri dont il s'est servi pour «hisser la linguistique amazighe au rang de langue valorisante».
Livrant un rappel historique de l'évolution de ce patrimoine, M. Chemakh a relevé qu'il a été porté «par les militaires d'abord, à travers les missions d'espionnage au profit des puissances des 17ème et 18ème siècles, par les religieux ensuite, notamment, les pères blancs, pour qu'enfin interviennent les universitaires, à partir des indépendances». Les travaux de Mouloud Mammeri, constituent, à cet effet, a-t-il souligné à ce sujet, «la base lexicologique et syntaxique sur laquelle se sont construites, par la suite, les œuvres de plusieurs linguistes, à l'exemple de Salim Chaker, Remtane Achab, Hend Sadi et Haddadou qui ont dépassé l'œuvre descriptive pour un usage scientifique».
Regrettant, pour sa part, la disparition de Mohand Akli Haddaou à la veille de l'installation de L'Académie algérienne de la langue amazighe, Imarazène Moussa, enseignant et chef de département au DLCA/UMMTO, a estimé que les travaux du défunt, qui était le premier titulaire d'un doctorat d'Etat en linguistique berbère qu'il avait obtenu en 2003, constitueront «un socle solide et un repère pour cette institution». Né le 24 novembre 1954 à Chemini (Daïra de Sidi-Aich, wilaya de Béjaïa) et mort le 19 novembre 2018, Mohand Akli Haddadou était chercheur et spécialiste en linguistique berbère et en histoire des civilisations. Il avait à son actif plus d'une vingtaine de publications sur le sujet.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.