Les condoléances de la CAF pour Pape Diouf    Le Conseil de sécurité prévoit un briefing sur le Sahara occidental en avril    Le confinement partiel étendu à quatre wilayas    Algérie : procès d'un système militaire.    TRIBUNAL DE SIDI MHAMED : Abdelghani Hamel condamné à 15 ans de prison    Covid-19: le groupe public "Getex" compte se lancer dans la confection des masques de protection    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Prime exceptionnelle pour les personnels de la santé publique    ORAN : Le bilan du Coronavirus grimpe à 44 cas et un décès    EDUCATION NATIONALE : Prolongation des vacances scolaires du printemps    Lancement de fabrication de bavettes au niveau des centres de formation professionnels de Médéa    UN DECRET A ETE SIGNE HIER : Le président Tebboune gracie 5037 détenus    Naftal réaffirme le maintien de l'ouverture des stations-service et la disponibilité du carburant    Pandémie COVID-19 et devenir du football algérien    Il n'y a personne à la barre du navire    L'heure est plus que jamais à la sérénité, à la lucidité, à la mobilisation…..    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    RSF : "C'est une atteinte aux droits fondamentaux et une mise en danger"    L'autre visage des Ultras du MCO    Milan AC : Sans Maldini et Boban, Ibrahimovic veut partir    Une trentaine de boulangeries ont fermé leurs portes à Oran    Les clarifications du P-DG de Cevital    Rapprochement entre les USA et la Russie pour amortir la crise    Le jour où Bouteflika a capitulé    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    Premières condamnations de spéculateurs    Ce que préconise Touring de Belgique pour les conducteurs    Le wali de Mascara contrôlé positif    "La Maison indigène" revisitée par Leon Claro    Confit libyen : Une mission militaire de l'UE pour contrôler l'embargo sur les armes    Syrie : Troubles dans une prison des détenus de Daesch    ASO Chlef : Une aide de 3 mds accordée par l'ECDE    Tchad : Offensive militaire contre Boko Haram    Bethioua: Plus de 91quintaux de farine saisis dans un garage    Mostaganem: Trois corps repêchés et 13 haraga secourus    Sous la pandémie couve le nouveau monde    NOS RIZIERES PLETHORIQUES    Jeux méditerranéens 2021: Les JM d'Oran officiellement reportés à 2022    Covid-19 : Rapatriement des Algériens bloqués en Turquie dans deux ou trois jours    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    Ouverture d'un compte courant postal de solidarité pour les dons    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    L'infrangible lien…    Les feuilles de l'automne    Lancement des premières journées virtuelles du court métrage    TV-6 de l'EPTV récupère des journalistes de Dzair TV    Une exposition virtuelle en temps de confinement    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Appel à manifester le 20 février pour libérer les militants du mouvement populaire
Publié dans La Nouvelle République le 19 - 02 - 2019

Le Comité national marocain de soutien au mouvement Hirak a annoncé sa participation aux manifestations prévues au Maroc mercredi prochain pour exhorter les autorités à libérer les militants du mouvement détenus, dénonçant la détérioration de la situation sanitaire en prison, ont rapporté les médias marocains.
Parallèlement aux événements qu'a connus le procès des détenus du Hirak du Rif à Casablanca, notamment avec le boycott des audiences de la Cour d'appel par les détenus, le Comité national de soutien au Hirak a annoncé prendre de nouvelles mesures pour exhorter les autorités à libérer les militants. Il a déclaré s'engager dans «toutes les formes légitimes de lutte. Cela commenceraient par la participation aux manifestations prévues au Maroc le mercredi 20 février prochain», a annoncé le président du comité, Alami El Harouni. M.El Harouni a appelé les autorités à «libérer tous les détenus du mouvement populaire et à faire aboutir leurs demandes justes et à mettre un terme aux poursuites judiciaires».
«Nous exigeons la libération inconditionnelle de tous les détenus et nous appelons l'Etat à jouer un rôle dans la résolution de ce problème», explique-t-il dans un communiqué, repris par les médias locaux. En outre, le Comité national de soutien du Hirak du Rif s'est dit «inquiet» de «la détérioration de la situation sanitaire de certains activistes résidents de la prison d'Oukacha à Casablanca».
Le collectif déclare dans ce contexte «porter la responsabilité à l'administration pénitentiaire» au sujet de «la négligence de l'état de santé des détenus du Hirak, et à leur tête Nasser Zefzafi». Le porte-parole a mis en garde contre les «répercussions négatives» que pourrait avoir l'arrestation d'activistes de mouvements sociaux au Maroc, alors que les canaux de dialogue entre la société et l'Etat «restent bloqués». «L'Etat doit résoudre le problème de ces détenus afin de se consacrer au traitement des dossiers économiques et sociaux», estime le président du Comité. Suite au mouvement qui a agité en 2016 et 2017 le nord du Maroc, le Leader du mouvement (Hirak) Nasser Zefzafi et plusieurs militants avaient été condamnés fin juin à des peines allant jusqu'à 20 ans de prison pour «complot visant à porter atteinte à la sécurité de l'Etat», au terme de neuf mois d'un procès réunissant un total de 53 prévenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.