Baromètre.. En Baisse : Djamel Ould Abbès    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    La Chine dénonce Washington    72e festival du cinéma de Cannes.. Abou Leila en compétition à la Semaine de la critique    Festival d'Annaba du film méditerranéen.. La 4e édition reportée    Soutien aux groupes terroristes.. Deux éléments arrêtés à Oran    MASCARA : Une femme arrêtée pour escroquerie    EN MARGE DE SA VISITE A LA 1EER REGION MILITAIRE : Gaid Salah désapprouve le boycott du dialogue    MOUVEMENT PARTIEL DANS LE CORPS DES WALIS : Abdelkader Zoukh limogé    Le Parquet ouvre une enquête    L'opération de révision exceptionnelle des listes s'est achevée hier    Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Les frères Kouninef devant le Procureur de la République près le tribunal de Sidi M'hamed    Fausses statistiques, vraies subventions    L'USMBA renoue avec la victoire, le maintien encore possible    Campagne de collecte de sang par les agents de la société de distribution d'électricité et du gaz    L'entraîneur Cavalli s'en lave les mains    «Je n'ai peur d'aucune équipe»    Un documentaire en cours de réalisation    Libye: au moins 264 tués dans les combats depuis le 4 avril    Barça : Repos forcé pour Rakitic    Bouira : Les étudiants manifestent en masse    Pétrole: le panier de l'Opep à plus de 72 dollars le baril    Décès d'un supporter    Oussama Sahnoune réussit les minima du 100 et 50m NL    Kébir : "Il y avait penalty pour nous"    La croissance économique de l'Algérie ne suit pas    Les recettes douanières en légère hausse en 2018    Les manifestants soudanais maintiennent la pression    Complément différentiel et montant-revalorisation    Les exclus cadenassent le siège de la daïra    Cinq morts et sept blessés dans une collision    Arrestation de trois dealers et saisie de 1962 comprimés psychotropes    Dur sera le Ramadhan à Boumerdès    "C'est une épreuve provocatrice et humiliante"    La justice militaire passe à l'acte    …sortir…sortir…sortir…    ESS - Sidhoum: «On peut renverser la vapeur à Béjaïa»    Selon Djilali Hadjadj: Près de 60 milliards de dollars détournés en Algérie en 15 ans    Erosion, déversements des eaux, pollution, accès difficile...: Une plage «artificielle»... avec des problèmes «réels»    Le bal des hypocrites    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    La déliquescence de l'Etat    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    La condition féminine en débat    Hommage à Yamina et Malika...    La semaine de la langue espagnole    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie a préservé son indépendance de décision économique
Publié dans La Nouvelle République le 26 - 02 - 2019

«La jeunesse reste au centre de nos préoccupations, pour sa formation et pour son épanouissement à travers des activités de détente, de loisirs et sportives, ainsi que pour son insertion sociale par l'offre d'emplois», a affirmé hier le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, dans sa présentation de la Déclaration de politique générale devant les députés de l'Assemblée populaire nationale (APN), lors d'une séance plénière présidée par le président de l'Assemblée, Mouad Bouchareb, en présence de membres du gouvernement.
Le Premier ministre a concentré son discours sur une dizaine d'éléments d'analyse et a commencé par faire remarquer que «l'Algérie vit dans la paix et la sécurité grâce à la vigilance, aux efforts et aux sacrifices de l'Armée nationale populaire (ANP) et des forces de sécurité auxquelles nous rendons hommage et nous nous inclinons à la mémoire des martyrs du devoir national». Il a abordé successivement : les réformes pour la modernisation de la Justice et de la Gouvernance, ainsi que pour l'amélioration de l'environnement financier et de l'investissement ; les progrès enregistrés par l'économie nationale dans le secteur de l'agriculture qui a connu un taux de croissance proche de 9% ; l'industrie qui arrive à satisfaire la demande nationale dans plusieurs filières et même à accroître ses exportations hors hydrocarbures.
Et surtout, l'Algérie a préservé son indépendance de décision économique en traversant le choc pétrolier avec ses propres ressources financières. Le Premier ministre a fait observer que «la croissance économique a été robuste, se rapprochant de 4% en 2018 hors des hydrocarbures» et a noté que «le secteur des hydrocarbures qui est en phase de mise à niveau, dispose d'un avenir prometteur grâce à sa future législation révisée, à l'exploration des ressources non conventionnelles et au développement de la pétrochimie». Concernant la finalité visée par la croissance économique, à savoir le développement humain, il «a connu d'importantes avancées dans tout le système national d'éducation, d'enseignement et de formation, dans le domaine du logement, et l'alimentation en eau potable et en énergies», a souligné Ahmed Ouyahia. A propos de la politique sociale, elle «maintient, a-t-il dit, son niveau malgré les contraintes financières.
La solidarité nationale reste forte en faveur des couches défavorisées et des personnes en détresse. Les dispositifs de protection sociale et de retraite poursuivent leurs importantes prestations, y compris avec le soutien de l'Etat. Les transferts sociaux représentent plus de 1.500 milliards DA par an. Le taux de chômage est stabilisé à 11%, malgré l'importance des nouvelles demandes d'emplois». Le Premier ministre a lié, dans sa Déclaration, «la prise en charge des Moudjahidine et ayants-droits» à «la Mémoire de la Glorieuse Révolution de Novembre» qui est «cultivée à travers son enseignement, la réalisation des musées et cimetières des martyrs et l'écriture de l'Histoire».
Parlant de l'Identité nationale, Ahmed Ouyahia souligne qu'elle «demeure l'objet d'actions multiples», rappelant que «la promotion de l'Islam religion de l'Etat, s'effectue notamment à travers le renforcement du rôle de la mosquée, l'unification des programmes d'enseignement islamique et la propagation de la culture islamique» alors que la promotion de tamazight «a notamment enregistré l'extension de son enseignement à 44 wilayas, ainsi que la promulgation de la loi relative à l'Académie algérienne de la langue amazighe dont la composition a été rendue publique et dont l'installation est imminente». Quant à la langue et la culture arabes, elles «sont, a-t-il dit, au centre des intérêts du système de formation, ainsi que de l'espace culturel et médiatique». Le Premier ministre a consacré un long chapitre à la Communauté nationale à l'étranger qui est l'objet, a-t-il affirmé, d'une attention soutenue.
La preuve en est qu'«outre sa protection et sa prise en charge consulaire, désormais facilitées par la délivrance de documents numérisées, cette Communauté bénéficie également de mesures nouvelles décidées par le président de la République il y a une année». Ahmed Ouyahia a cité, comme arguments : 21.000 dossiers déjà traités pour l'accès au logement promotionnel ; plus de 900 dossiers finalisés pour le bénéfice de micros crédits en faveur des jeunes ; des dizaines de projets d'investissements de nos expatriés traités par l'ANDI ; l'ouverture d'une banque algérienne en France dès cette année.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.