Les graves accusations de Baâdji    Le procès de Fethi Ghares renvoyé au 12 décembre    Un limogeage et des interrogations    Importation de véhicules : Le Président Tebboune ordonne la révision immédiate du cahier des charges    L'Algérie sur la bonne voie en Afrique    Le défi de la qualité    Conseil de sécurité de l'ONU : Lamamra appelle l'Afrique à parler d'une seule voix    Tapis rouge pour Mahmoud Abbas    "Nos joueurs ont été perturbés par ce confinement"    Météo : Des vents forts continueront à souffler sur plusieurs wilayas du pays ce lundi (BMS)    Lancement de la vaccination à domicile    La tutelle annonce des mesures d'apaisement    Mort d'un septuagénaire par asphyxie au monoxyde de carbone    Le dernier vol du colibri !    CR Belouizdad : Le Chabab sur le podium    Le sélectionneur de l'Egypte Queiroz évoque l'Algérie    ASM Oran : El Djemîa en route vers le purgatoire !    Alger: 16 projets pour fluidifier la circulation    Longue chaîne létale    Des signes «positifs» pour le retour du soutien international    Haaland peste contre l'arbitrage    5 décès et 149 blessés enregistrés en 24 heures    L'UGTT réclame un «dialogue national»    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine    Fantasmagorie d'une rencontre déchue    La musique andalouse dans tous ses états    «Soula» de Salah Issaâd en compétition    Arrivée du Président de l'Etat de Palestine à Alger    Le FLN increvable    Le FFS fait son bilan    Augmentation pénalisante des prix    Les japonais "s'intéressent" au marché algérien    16 opérations d'exportation réalisées en novembre    «J'aimerais marquer plus de buts pour l'Algérie»    Nouvelle panne    Le SOS des étudiants en médecine    A ou A', ces Verts hybrides tiendront-ils longtemps ?    La JSS se débarrasse des grigris des Ghanéens    L'Arabie Saoudite court en Formule 1    Washington et ses alliés s'inquiètent d'«exécutions sommaires» d'ex-policiers par les talibans    Les Gambiens élisent leur Président pour oublier la dictature    Ouverture aujourd'hui d'un colloque national «Tamazight et l'informatique»    Grand colloque sur Cheikh Bouamama, les 11 et 12 décembre 2021    Rencontre internationale sur l'œuvre de M'hamed Safi El Mostaghanemi    INDUSTRIE : PLUS DE 400 PROJETS BLOQUES PAR LA BUREAUCRATIE    Il y a les vrais, et il y a les faux !    «Nous avons atteint nos objectifs»    L'ascension fulgurante du Front el Moustakbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les fonctionnaires de la direction du commerce toujours en grève !
Publié dans La Nouvelle République le 22 - 05 - 2019

Les Agents de la Direction du Commerce de la wilaya de Boumerdés et les quatres sous direction de Bordj-Menaiel, de Dellys , de Boudouaou et de Khemis el Khechna sont en gréve pour la deuxieme journée consécutive, ils ont observé, hier, un arret de travail pour dénoncer les conditions précaires et dangereuses dans lesquelles ils effectuent leurs missions de contrôle de la qualité et des prix ainsi que la situation sociale dont ils font l'objet ( aucune Augmentation de salaire depuis des années, pas de prime de rendement, pas de promotion et autres avantages).
Les agents du commerce de la wilaya de Boumerdés ont déclenché cette gréve depuis le début du ramadhan pour demander aux autorités compétentes de bien vouloir se pencher sur leurs doléances, arborant des pancartes devant le siege de la direction du commerce du chef lieu de wilaya, les fonctionnaires se disent « jetés » en patures à la vindicte populaire lors de leurs sorties de contrôle sur le terrain, il s'agit là de dénoncer catégoriquement la directive du Ministére du commerce n° 340 du 9 avril 2019 concernant l'opération de contrôle et de suivi du marché à chaque controle effectué, la réglementation voudrait qu'à chaque sortie des agents de contrôle les services de sécurité sont réquisionnés pour accompagner les controleurs dans leurs missions et surtout actuellement en cette révolte populaire : cette gréve est intervenue suite à l'assemblée génerale des syndicalistes tenue au niveau du siege du bureau national du syndicat à Alger, « nous avions décidé de débrayer en respectant le préavis de gréve que nous avons déposé au niveau du Ministére, une gréve lancée le 8 mai 2019 et c'est pour cela que nous avons observé des arrets de travail lundi et mardi , !a indiqué un fonctionnaire du commerce. Pour notre interlocuteur, qui nous a affirmé que des rencontres entre syndicalistes et ministére du commerce ont eu lieu pour négocier certaines revendications ayant trait aux conditions socio-professionnelles des fonctionnaires de cette administration ( salaires, primes, promotion , stages de perfectionnement, augmentation des echelles). Et alors que l'on s'attendait à des mesures concretes pour satisfaire nos revendications, on se retrouve totalement ignorés et en plus avec un programme chargé et impossible à appliquer pour ce mois de ramadhan et c'est en quelque sorte la goutte qui a débordé du vase car le Ministere nous oblide de travailler jour et nuit et week end et sans aucune sécurité :nous sommes visés par les commerçants qui pensent que nous venons juste pour les pénaliser alors que nous ne faisons que garantir et proteger la santé du consommateur en respectant son pouvoir d'achat « ajoute-il. Les fonctionnaires du commerce de la wilaya de Boumerdés affirment qu'avant le 22 fevrier 2019, leurs missions s'effectuaient déjà dans des conditions dangereuses, ils sont sujets à des insultes, à des comportements agressifs, si on dresse un procés verbal contre un commercant, vous etes dans l'obligation de vous presenter à la justice en meme temps que le contrevenant et dire que nous sommes des fonctionnaires assermentés , il est impossible d' effectuer notre travail dans de bonnes conditions sans risque d'etre à des situations périlleuses car les commerçants rejettent systématiquement tout ce qui représente l'Etat et nous fonctionnaires de la direction du commerce sommes en première ligne , ce sont là des pressions morales supplémentaires que nous ne pouvons pas supporter, nos collégues et nous sont sujets à des agressions. Le Ministére du Commerce doit prendre les mesures necessaires pour assurer nos missions en compagnie des services de sécurité de police ou de gendarmerie….. Aussi le Ministere du Commerce doit se pencher sur les problémes sociales des Fonctionnaires dont il en la charge par la revalorisation des salaires, par l'augmentation des primes, nous dressons des procés verbaux , la justice les verbalise, la rentrée d'argent s'effectue directement à la recette des impots et meme à la caisse du tribunal, et non dans tout cela nous heritons d'un salaire minable, notre mission à nous est de veiller sur le respect des lois en garantissant la protection aux consommateurs affirme un fonctionnaire greviste… La direction du commerce de la wilaya de Boumerdés et les quatres antennes de Bordj-Menaiel de Boudouaou, de Dellys et de khemis el khechna ont répondu à la gréve génerale, les fonctionnaires demandent aux autorités competentes de se pencher sur le cas car ils existent des dizaines et meme des centaines qui travaillent depuis plus de dix ans avec un salaire des plus minables, ils faut que cela change !

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.