Activation du plan de lutte contre les feux de forêts à Alger à partir du début juin    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Mohand Oussaïd: le président de la République n'a de lien organique avec aucun parti politique agréé    DECLARATION DE DEVISES PAR LES VOYAGEURS : Les députés votent pour le maintien du montant à 5000 euros    DETRESSE EN ALIMENTATION EN EAU POTABLE A MOSTAGANEM : 7 Daïras attendent une solution urgente    Les frères Kouninef de nouveau auditionnés    Raouya présente le texte de LFC 2020 devant le Conseil de la Nation    ORAN : Le wali a inspecté les projets des prochains jeux méditerranéens    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Décès de 5 Algériens bloqués en Turquie    Création d'un portail électronique pour l'inscription de 25.000 experts algériens à l'étranger    Les attaques fréquentes des médias publics français ciblant l'Algérie ne relèvent nullement de la liberté d'expression    Vers une reprise graduelle de certaines activités commerciales et de services    119 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Lutte contre le Covid19 : la wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    Opposée à l'indépendance de l'Algérie, l'OAS adopte le terrorisme à grande échelle    Le Syndicat des magistrats appelle à statuer sur les affaires en suspens    Les députés engagent un débat à l'APN    Les pays producteurs se réuniront les 9 et 10 juin    Alger ferme ses plages    Choc sanitaire et pétrolier : L'endettement contrôlé et des réformes comme unique voie de sortie de crise    "L'infatigable avocat de la cause maghrébine"    Deux ouvrages de Abderrezak Dourari bientôt publiés    FAF - Réunion du BF: Ni arrêt définitif, ni saison blanche !    Un nouveau directeur à la jumenterie    RC Arba: Entre espoir et appréhensions    Les effets du confinement: Les commerçants s'impatientent    15.000 commerçants et artisans à l'arrêt depuis trois mois: L'UGCAA demande la réouverture des commerces    Le taux d'inflation à 1,8% en avril    Un lourd héritage    La mort au temps du corona    Mahrez victime d'un cambriolage    Les violentes manifestations se poursuivent    Arab : "Helfaïa est toujours en poste"    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    Les habitants réclament leur réouverture    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    225 morts lors des manifestations de novembre    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le projet de loi sur les hydrocarbures finalisé
Publié dans La Nouvelle République le 26 - 05 - 2019

Parmi ses objectifs principaux ; « faire face au ralentissement enregistré dans la conclusion de nouveaux contrats de recherche et d'exploitation dans le cadre du partenariat, ainsi que la tendance baissière des marchés pétroliers au cours des dernières années », c'est ce que vise le ministre de l'énergie à travers le projet de loi sur les hydrocarbures qui vient d'être finalisé.
Le texte du projet de loi sur les hydrocarbures a été achevé et devrait être soumis aux instances compétentes pour examen et approbation, prochainement. C'est ce qu'a annoncé Mohamed Arkab, sans son entretien accordé à l'APS. « Le projet de texte a été finalisé selon les orientations du Conseil interministériel et a été remis aux différents départements ministériels pour d'éventuels enrichissements. En d'autres termes, nous pouvons dire que sur le plan technique, le projet de la nouvelle loi est finalisé et qu'il ne reste qu'à le soumettre aux instances compétentes pour examen et approbation », sans donner de date précise, en raison de l'instabilité de la scène politique, actuellement. Depuis plusieurs années, le gouvernement a approuvé plusieurs projets de loi portant sur les hydrocarbures. Interpellé sur cette question, le ministre a estimé qu'à chaque élaboration d'un nouveau projet de loi est motivé par l'évolution du secteur au niveau national et international qui nécessite de nouvelles mesures. Parmi ces motivations, il a évoqué la tendance baissière des réserves du pays malgré le nombre de découvertes réalisées, l'importante croissance de la demande intérieure et pour le gaz et pour les carburants, ainsi que les taux de croissance ayant dépassé le 7 % annuellement. Revenant sur le renforcement du partenariat étranger et contrairement à son prédécesseur, Mohamed Arkab a affirmé le maintien de la règle régissant l'investissement étranger 51-49%. Expliquant cette décision par la préservation des intérêts de l'Algérie et la protection de l'économie nationale. Evoquant à ce propos, les bouleversements enregistrés sur la scène énergétique mondiale marquée par l'émergence de nouvelles zones productrices de pétrole et de gaz notamment en Afrique, dont l'Algérie pourrait être parmi ces pays émergents. Raison pour laquelle, elle négocie toujours ses contrats pour l'exploitation du gaz de schiste. « Cette scène énergétique mondiale a vu aussi le développement accéléré des ressources non conventionnelles et des énergies renouvelables », a-t-il convenu. Ne prenant compte de ces évolutions, le ministre estime que quelques amendements à la loi sur les hydrocarbures « est devenue une nécessité pour d'abord encourager et renforcer le partenariat », ajoutant, à ce titre que « notre objectif est donc de restaurer l'attractivité de notre domaine minier, augmenter la production et d'attirer des investissements directs étrangers dans le secteur des hydrocarbures sans, aucunement, menacer la souveraineté nationale ». A en croire ses déclaration, le maintien de cette règle est impératif.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.