Activation du plan de lutte contre les feux de forêts à Alger à partir du début juin    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Mohand Oussaïd: le président de la République n'a de lien organique avec aucun parti politique agréé    DECLARATION DE DEVISES PAR LES VOYAGEURS : Les députés votent pour le maintien du montant à 5000 euros    DETRESSE EN ALIMENTATION EN EAU POTABLE A MOSTAGANEM : 7 Daïras attendent une solution urgente    Les frères Kouninef de nouveau auditionnés    Raouya présente le texte de LFC 2020 devant le Conseil de la Nation    ORAN : Le wali a inspecté les projets des prochains jeux méditerranéens    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Décès de 5 Algériens bloqués en Turquie    Création d'un portail électronique pour l'inscription de 25.000 experts algériens à l'étranger    Les attaques fréquentes des médias publics français ciblant l'Algérie ne relèvent nullement de la liberté d'expression    Vers une reprise graduelle de certaines activités commerciales et de services    119 nouveaux cas confirmés et 8 décès enregistrés en Algérie    Lutte contre le Covid19 : la wilaya d'Oran interdit l'accès aux plages    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    Opposée à l'indépendance de l'Algérie, l'OAS adopte le terrorisme à grande échelle    Le Syndicat des magistrats appelle à statuer sur les affaires en suspens    Les députés engagent un débat à l'APN    Les pays producteurs se réuniront les 9 et 10 juin    Alger ferme ses plages    Choc sanitaire et pétrolier : L'endettement contrôlé et des réformes comme unique voie de sortie de crise    "L'infatigable avocat de la cause maghrébine"    Deux ouvrages de Abderrezak Dourari bientôt publiés    FAF - Réunion du BF: Ni arrêt définitif, ni saison blanche !    Un nouveau directeur à la jumenterie    RC Arba: Entre espoir et appréhensions    Les effets du confinement: Les commerçants s'impatientent    15.000 commerçants et artisans à l'arrêt depuis trois mois: L'UGCAA demande la réouverture des commerces    Le taux d'inflation à 1,8% en avril    Un lourd héritage    La mort au temps du corona    Mahrez victime d'un cambriolage    Les violentes manifestations se poursuivent    Arab : "Helfaïa est toujours en poste"    Des députés plaident pour un retour au dialogue en Libye    Les habitants réclament leur réouverture    L'armée égyptienne annonce avoir tué 19 terroristes présumés    225 morts lors des manifestations de novembre    Future destination de Benayada    Benzia gravement blessé à la main    Le reflet de l'intolérance sociale    Le poète assassiné    Cour d'Alger: le procès de Abdelghani Hamel et des membres de sa famille reporté    Malte : Saisit pour 1,1 milliard de dollars de fausse monnaie libyenne    Il y a trente ans, un confinement à Oran    Au-delà de «Algérie mon amour» : tant de naïveté (réelle ou feinte) ne peut qu'interpeller    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le président insiste sur son départ, l'ère Hyproc loin de commencer
Publié dans La Nouvelle République le 26 - 05 - 2019

Le président du MC Oran, Ahmed Belhadj dit être déterminé cette fois-ci à quitter les rênes du club de la capitale de l'Ouest au moment où l'ambiguïté entoure l'avenir du protocole d'accord, signé en janvier dernier avec la filiale du Groupe Sonatrach Hyproc Shipping Company, qui s'est engagée à reprendre cette formation de Ligue 1 de football.
Après cinq années de présence à la tête du MCO, Belhadj n'a pu atteindre l'objectif tracé, à savoir permettre aux «Hamraoua» de renouer avec les trophées, sachant que leur dernière consécration remonte à 1996 lorsqu'ils avaient soulevé leur quatrième Coupe d'Algérie. Mais à l'orée de chaque saison, le premier responsable du Mouloudia promet monts et merveilles aux supporters mais sans pour autant tenir ses engagements. La situation s'est dégradée davantage cet exercice qui a été abordé sous le signe de la renaissance, mais qui a tourné au cauchemar. Pourtant, le boss oranais n'a pas manqué de casser sa tirelire durant l'intersaison pour monter une équipe compétitive en recrutant plusieurs joueurs de qualité qu'il a placés sous la houlette de l'ancien sélectionneur du Maroc Badou Zaki. Mais le projet ambitieux du club s'est vite effondré comme château de cartes, puisqu'après seulement quelques journées, le technicien marocain a quitté le navire avant que la majorité des nouvelles recrues ne lui emboîtent le pas lors du mercato hivernal. Les prémices d'une nouvelle saison ratée, apparues dès le début de la compétition, ont fait réagir les supporters locaux revenus à la charge pour revendiquer le départ du président et tous les autres actionnaires de la société sportive du club qui brillent depuis quelques années par leur absence. Face au danger qui guettait l'équipe, les autorités locales sont intervenues en tentant de dénicher un opérateur économique à même de le convaincre à reprendre le club et l'accompagner pour retrouver son lustre d'antan. C'est dans cette optique d'ailleurs, qu'un protocole d'accord a été signé avec Hyproc Shipping Compagny, la filiale de Sonatrach spécialisée dans le transport maritime des hydrocarbures. Un évènement de taille accueilli avec une très grande joie dans les «fiefs» mouloudéens où l'on a même commencé à se remettre à rêver. Certes, les responsables d'Hyproc ont manifesté leurs bonnes intentions de remettre le club sur les rails en contribuant dans le règlement de la crise financière qui le secouait il y a quelques mois, mais le passage du MCO sous le règne de cette entreprise est loin d'être acquis. Déjà, les présidents qui se sont succédé à la tête de la société par actions du club depuis sa création en 2010 tardent toujours à établir leurs bilans financiers comme exigé par les responsables de la filiale de la firme pétrolière. Aussi, et depuis quelque temps, des doutes commencent à s'emparer des amoureux du club quant à la possibilité d'aller jusqu'au bout du projet, seul espoir auquel ils s'accrochent pour permettre au MCO de renaitre de ses cendres.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.