Chelsea : Lampard officiellement limogé    Production de plus de 21 millions m3 d'eau potable en 2020    Polémique FAF-FTF    Une caravane de solidarité au profit des familles démunies    Nouvelle vague de gros procès en février    «Certains secteurs continuent à faire fi des consignes du Président»    Le ministre de l'Industrie dépose plainte contre l'Association des concessionnaires : L'automobile de la discorde    3 ans ferme requis contre Walid Kechida en appel    Le blocage persiste à l'ENIEM de Oued Aïssi (Tizi Ouzou) : Des centaines de travailleurs investissent la RN12    Un pôle économique qui va générer 15 000 emplois    De nouvelles opérations armées contre l'occupant marocain    La Palestine veut une conférence internationale pour la paix    Le président demande le recours à la force contre la menace terroriste    Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah de nouveau désigné pour former un gouvernement    Elle s'est vu refuser la nationalité car "elle travaille trop"    Dalila Touat comparaît en appel le 3 mars    Un juge face à ses pairs    L'EN U17 qualifiée    Pas de miracle pour les Algériens !    Hamza Ayad de retour    Le Real sourit à nouveau, Zidane sauvé par contumace    Youcef Atal marque et se blesse    Le nouveau directeur de l'éducation installé    Covid-19 à Tizi Ouzou : 84 points de vaccination mobilisés    Œuvres universitaires : Benziane annonce une «profonde» réforme    Agressions du personnel médical dans les hôpitaux : 424 affaires enregistrées en six mois à l'est    Grogne à la formation professionnelle    "La féminisation de migration n'est pas récente"    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    Le film "ADN" de Maïwenn projeté à l'IFA    «Trumpistes» : expressions de la révolte d'une jeunesse mondialisée    «Rien n'arrête le PapJazz» !    La science-fiction aime les villes monstrueuses    MADJID FERHATI, NOUVEAU DIRECTEUR DE LA CHAÎNE II    La justice se déjuge    Créer un développement décentralisé    Les menaces de la FIFA : Un ballon de baudruche    Augustin était-il vraiment un Saint ?    Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales    Agrumiculture: Une production de plus de 200.000 quintaux    Indiscipline ou inconscience?    MUTATIONS ET PERMUTATIONS    Santé: Plus de 10.000 paramédicaux seront recrutés    AADL Misserghine: Des ascenseurs en panne dans des immeubles «neufs»    Tribune - Un rapport, une méthode    Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Avec Belmadi, ils ont gagné en expérience
Publié dans La Nouvelle République le 24 - 06 - 2019

Belle réponse de Belmadi aux Sénégalais. Trois étapes pour parvenir au résultat (2-0) acquis ce dimanche face au Kenya, sous les 29°C du Caire.
Les hommes de Djamel Belmadi avaient ouvert le score sur un penalty obtenu après un superbe rush de Youcef Attal. Et Bounedjah se chargea d'ouvrir le score logiquement pour les Fennecs à la (34e). Moins de dix minutes après, c'est Riyad Mahrez qui permet aux siens de faire le break en reprenant un centre en retrait de Bennacer (43e). Une entrée électrique où des ratages de scorer faisaient vibrer non seulement les milliers de supporters qui étaient sur place mais également le million de téléspectateurs scotchés devant leur poste de télé. La seconde étape, les Fennecs étaient confrontés à deux phénomènes importants, la chaleur qui pesait sur les joueurs et leur faisait baisser d'intensité notamment en seconde mi-temps. Enfin, il y a eu la troisième étape. Ce fut la totale chute, ne pouvant donner plus que ce qui a été produit lors des 45 premières minutes. Le résultat reste une parfaite réponse aux Sénégalais qui venaient, eux aussi, de réaliser un excellent score face à la Tanzanie, futur client des Verts. Les Algériens avaient pourtant mis une grosse pression aux Kenyans retranchés dans leurs derniers mètres dès les premières minutes de jeu. Ils avaient cette occasion de mûrir leur action et de faire une sacrée différence en buts par rapport à leur prochain adversaire immédiat, mais ne pouvaient relever le niveau tant qu'il est vrai que le Kenya ne pouvait se construire et réagir face à une attaque plus organisée et donc déjà K.-O et les futurs adversaires ne sont pas aussi faciles à dominer. Ce dimanche, ils ne sont pas parvenus à revenir au score face aux Fennecs qui étaient plus solides, disant coriaces sur le terrain, plus techniques et surtout très concentrés sur leurs sujets. Les hommes du Français Sébastien Migné n'arrivaient pas à gravir les pensées des Fennecs pour inscrire le but qui aurait pu les relancer, confirmant leur statut de plus mauvaise attaque (4 buts) des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2019. Ils n'ont pas réussi à cadrer un seul tir. Pour les Algériens, c'est un bien meilleur départ que lors de la CAN-2017 qui les avaient vus partager les points avec le Zimbabwé (2-2) avant de sortir au premier tour. Il faudra confirmer cela face au Sénégal jeudi 27 juin à 17h au Caire. Ce sera une toute autre histoire… Pour le sélectionneur des Verts, Djamel Belmadi, «cela veut dire beaucoup de choses que de gagner le premier match dans n'importe quelle compétition. Nous avons souvent perdu le premier match. C'est aussi un message aux joueurs pour aller loin. Tout le monde a eu des difficultés dans ce tournoi. On connaissait cette équipe du Kenya, on l'a très bien préparée. On connaissait les points forts et les points faibles de cette équipe. Sans minimiser ce qu'a fait le Kenya, je pense que c'est nous qui avons été bons. On s'attend maintenant à un match difficile face au Sénégal, le favori du tournoi. Il faut assumer le statut». L'entraîneur du Kenya, Sébastien Migné, lui avoue, «aujourd'hui on a manqué d'expérience et dans ce genre de compétition, il faut en avoir. J'accepte qu'on perde mais pas comme cela s'est passé en première période. Je n'ai pas reconnu mon équipe. Je tiens à féliciter Djamel (Belmadi) parce qu'il a une très bonne équipe dans tous les compartiments. C'est une équipe qui peut aller très loin». Enfin, l'ancien international, Mustapha Kouici a souligné, «nous avons fait ce qu'il fallait faire. La différence est visible sur le terrain par rapport aux dernières sorties, mais il est vrai que tant qu'en avance, on s'améliore, rien n'est encore dit qu'on est les meilleurs parce que tout simplement, il n'y a pas de meilleurs dans de pareils événements sportifs. Chacun veut être le meilleur, être le favori pour être médiatisé. L'Equipe nationale est déjà sur rails, le prochain match face au Sénégal, ce sera autre chose, mais les joueurs n'ont plus besoin de leur raconter qu'il est important de gagner. Ils vont le faire».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.