Liverpool : Klopp n'est pas étonné pour Bruno Fernandes    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    L'activiste Amar Berri arrêté, puis relâché    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Développement du gisement de fer de Gara Djebilet    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    Baisse drastique des visas pour les Algériens    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    14 marchés aux bestiaux hebdomadaires rouverts    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Bouira: Deux morts et deux blessés dans une explosion de gaz    Conseils de l'ordre des médecins et chirurgiens-dentistes: Des syndicats dénoncent une «situation de blocage»    LRF Saïda: Benhamza Yacine plébiscité    Les faits têtus de la réalité    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    ASM Oran: Baghor Merouane succède à lui-même    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les duels qui attendent les Verts
TIRAGE AU SORT DE LA CAN-2019
Publié dans L'Expression le 14 - 04 - 2019


Djamel Belmadi
La sélection nationale algérienne a été reversée dans le groupe C, en phase finale de la CAN-2019, en compagnie du Sénégal, du Kenya et de la Tanzanie.
Au Caire, dans la poule C, les Algériens vont affronter, entre autres, les Sénégalais pour la troisième fois de suite en phase finale, après les CAN de 2015 et de 2017. Et il se trouve que les Fennecs et les Lions de la Téranga auront sur leur chemin, deux équipes d'Afrique de l'Est, dont il faut bien se méfier. Il s'agit du Kenya et de la Tanzanie. Bien que le football ne soit vraiment pas une science exacte, il faut bien l'écrire: si le Sénégal et l'Algérie ne se qualifiaient pas au second tour, ce serait vraiment une catastrophe qui aura beaucoup de répercussions sur le football des deux pays. Pour le sélectionneur algérien, Djamel Belmadi, les Sénégalais sont, certes, les favoris en puissance, mais il ne sous-estim nullement les autres adversaires.
Le Sénégal
Le Sénégal, favori en puissance de la compétition, a terminé la phase des éliminatoires sans enregistrer la moindre défaite, puisque les Lions de la Teranga ont fait un seul match nul face à l'équipe «novice» du pays du président de la CAF, Madagascar (2-2), alors qu'elle a gagné les 5 autres matchs. Sadio Mané (Liverpool) et Kalidou Koulibaly (Naples) sont, donc, de sérieux prétendants au titre en juin prochain. Les Lions de la Teranga sont coachés par un de leur compatriote, à savoir Aliou Cissé. Très expérimenté aussi bien sur les terrains africains qu'européens, le technicien sénégalais connaît sur le bout des doigts les terrains d'Afrique. L'un des derniers Mondialistes 2018, qui se trouve à sa 14e participation à la coupe d'Afrique des nations, constitue un test grandeur nature pour les Verts, lors de la seconde journée le 27 juin. Des Verts qui depuis, l'arrivée de Belmadi, retrouvent des couleurs. Au classement FIFA du mois en cours, les Sénégalais sont les premiers sur le plan continental, étant à la 23e place. La question à poser est celle de savoir si cette génération dorée sera-t-elle enfin sacrée après de nombreux échecs, malgré un talent indéniable? Belmadi sait pertinemment que les Sénégalais sont les favoris, non pas du groupe seulement, mais de la compétition en général, mais ne veut pas crier défaite avant l'heure. Il veut bousculer la hiérarchie et prouver que son équipe a de l'envergure face à n'importe quel adversaire.
Le Kenya
Premier adversaire des Verts, le 23 juin prochain, le Kenya est drivé par le Français Sébastien Migné, qui a bien appris aux côtés d'un de ses compatriotes, Claude Le Roy, surtout en Afrique. Avec ce dernier, il a appris un tas de choses avant de prendre les commandes des Harambee Stars le 3 mai 2018. Dans son groupe «F», le Kenya s'est qualifié avec le Ghana avant la dernière journée des éliminatoires. Dans un groupe réduit à 3 après le retrait de la Sierra Leone, il ne restait que l'Ethiopie avec ces deux sélections plus costaudes. Avec deux victoires contre le Ghana et l'Ethiopie, une défaite contre le Ghana et un nul contre l'Ethiopie, le Kenya se retrouve pour la cinquième fois en phase finale de la CAN. Concernant les matchs entre l'Algérie et le Kenya, c'est l'égalité parfaite: 7 matchs disputés, 3 victoires et 3 défaites pour chacune des sélections et un match nul. Connaissant donc le football africain, Migné voudrait bien bousculer la hiérarchie dans cette poule «C» avec le Kenya. Le Kenya est à sa 5eme participation à la phase finale de la CAN. Mais, sa position au classement de la FIFA (108e), montre que le football kenyan n'est pas aussi solide qu'auparavant. Malgré cela, la vigilance est de mise.
La Tanzanie
Dans le groupe «L» des éliminatoires de la CAN, la Tanzanie et l'Ouganda ont arraché leur qualification dans cette poule où figuraient le Lesotho et le Cap-Vert. Si l'Ouganda s'est qualifié avant la dernière journée, la Tanzanie n'a arraché sa qualification que lors du match contre l'Ouganda (3-0) justement pour terminer à la seconde place. Les Algériens et les Tanzaniens se sont rencontrés à plusieurs reprises et la dernière en date a été le 22 mars 2018 avec une large victoire des Verts (4-1), alors drivés par Rabah Madjer. «Les Taifa Stars» sont coachés par un technicien bien «africain» en la personne du Nigérian Emmanuel Amunike. Bien que la Tanzanie ne soit qu'à sa deuxième participation à la CAN, Amuniké connaît parfaitement l'ambiance des CAN et il est bien placé pour inculquer aux joueurs de la Tanzanie cette «hargne» et cette «envie» de se présenter en conquérants dans une compétition continentale. La Tanzanie est placée à la 131e position au classement FIFA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.