Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    La part des problèmes et celle des priorités !    Les mains de l'intérieur !    27 migrants morts    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Zakaria Draoui fait son come-back    Pas de compensations financières pour les agriculteurs    Effondrement total de 3 habitations et d'autres lézardées    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    La soif à quelques kilomètres du barrage de Boussiaba    Amar Chouaki, nouveau directeur général    Mouad Hadded s'engage pour deux saisons    L'ES Sétif saisit la présidence de la République    Hodeifa Arfi, 2e recrue    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    Plus de 17 000 consultations effectuées à l'EHU d'Oran    L'alimentation en eau potable perturbée    L'université de Skikda adopte un protocole sanitaire    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    19 morts et 53 000 sinistrés    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    Le président Michel Aoun évoque «la négligence» ou «un missile»    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Judo : Mustapha Moussa nous a quittés    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    El Tarf: Trois pistolets automatiques et des munitions saisis    El Tarf: Deux morts par noyade    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Algérie-France: L'écriture d'une histoire commune, mission «non souhaitable»    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les duels qui attendent les Verts
TIRAGE AU SORT DE LA CAN-2019
Publié dans L'Expression le 14 - 04 - 2019


Djamel Belmadi
La sélection nationale algérienne a été reversée dans le groupe C, en phase finale de la CAN-2019, en compagnie du Sénégal, du Kenya et de la Tanzanie.
Au Caire, dans la poule C, les Algériens vont affronter, entre autres, les Sénégalais pour la troisième fois de suite en phase finale, après les CAN de 2015 et de 2017. Et il se trouve que les Fennecs et les Lions de la Téranga auront sur leur chemin, deux équipes d'Afrique de l'Est, dont il faut bien se méfier. Il s'agit du Kenya et de la Tanzanie. Bien que le football ne soit vraiment pas une science exacte, il faut bien l'écrire: si le Sénégal et l'Algérie ne se qualifiaient pas au second tour, ce serait vraiment une catastrophe qui aura beaucoup de répercussions sur le football des deux pays. Pour le sélectionneur algérien, Djamel Belmadi, les Sénégalais sont, certes, les favoris en puissance, mais il ne sous-estim nullement les autres adversaires.
Le Sénégal
Le Sénégal, favori en puissance de la compétition, a terminé la phase des éliminatoires sans enregistrer la moindre défaite, puisque les Lions de la Teranga ont fait un seul match nul face à l'équipe «novice» du pays du président de la CAF, Madagascar (2-2), alors qu'elle a gagné les 5 autres matchs. Sadio Mané (Liverpool) et Kalidou Koulibaly (Naples) sont, donc, de sérieux prétendants au titre en juin prochain. Les Lions de la Teranga sont coachés par un de leur compatriote, à savoir Aliou Cissé. Très expérimenté aussi bien sur les terrains africains qu'européens, le technicien sénégalais connaît sur le bout des doigts les terrains d'Afrique. L'un des derniers Mondialistes 2018, qui se trouve à sa 14e participation à la coupe d'Afrique des nations, constitue un test grandeur nature pour les Verts, lors de la seconde journée le 27 juin. Des Verts qui depuis, l'arrivée de Belmadi, retrouvent des couleurs. Au classement FIFA du mois en cours, les Sénégalais sont les premiers sur le plan continental, étant à la 23e place. La question à poser est celle de savoir si cette génération dorée sera-t-elle enfin sacrée après de nombreux échecs, malgré un talent indéniable? Belmadi sait pertinemment que les Sénégalais sont les favoris, non pas du groupe seulement, mais de la compétition en général, mais ne veut pas crier défaite avant l'heure. Il veut bousculer la hiérarchie et prouver que son équipe a de l'envergure face à n'importe quel adversaire.
Le Kenya
Premier adversaire des Verts, le 23 juin prochain, le Kenya est drivé par le Français Sébastien Migné, qui a bien appris aux côtés d'un de ses compatriotes, Claude Le Roy, surtout en Afrique. Avec ce dernier, il a appris un tas de choses avant de prendre les commandes des Harambee Stars le 3 mai 2018. Dans son groupe «F», le Kenya s'est qualifié avec le Ghana avant la dernière journée des éliminatoires. Dans un groupe réduit à 3 après le retrait de la Sierra Leone, il ne restait que l'Ethiopie avec ces deux sélections plus costaudes. Avec deux victoires contre le Ghana et l'Ethiopie, une défaite contre le Ghana et un nul contre l'Ethiopie, le Kenya se retrouve pour la cinquième fois en phase finale de la CAN. Concernant les matchs entre l'Algérie et le Kenya, c'est l'égalité parfaite: 7 matchs disputés, 3 victoires et 3 défaites pour chacune des sélections et un match nul. Connaissant donc le football africain, Migné voudrait bien bousculer la hiérarchie dans cette poule «C» avec le Kenya. Le Kenya est à sa 5eme participation à la phase finale de la CAN. Mais, sa position au classement de la FIFA (108e), montre que le football kenyan n'est pas aussi solide qu'auparavant. Malgré cela, la vigilance est de mise.
La Tanzanie
Dans le groupe «L» des éliminatoires de la CAN, la Tanzanie et l'Ouganda ont arraché leur qualification dans cette poule où figuraient le Lesotho et le Cap-Vert. Si l'Ouganda s'est qualifié avant la dernière journée, la Tanzanie n'a arraché sa qualification que lors du match contre l'Ouganda (3-0) justement pour terminer à la seconde place. Les Algériens et les Tanzaniens se sont rencontrés à plusieurs reprises et la dernière en date a été le 22 mars 2018 avec une large victoire des Verts (4-1), alors drivés par Rabah Madjer. «Les Taifa Stars» sont coachés par un technicien bien «africain» en la personne du Nigérian Emmanuel Amunike. Bien que la Tanzanie ne soit qu'à sa deuxième participation à la CAN, Amuniké connaît parfaitement l'ambiance des CAN et il est bien placé pour inculquer aux joueurs de la Tanzanie cette «hargne» et cette «envie» de se présenter en conquérants dans une compétition continentale. La Tanzanie est placée à la 131e position au classement FIFA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.