Oran: plus de 90 exposants à la 16e édition du salon Batiwest    La liste des 23 joueurs locaux pour le match face au Maroc    Syrie: la Turquie accuse les milices kurdes d'avoir "délibérément relâché" des terroristes    LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Assouplissement du Code de procédures pénales    COUPURE D'INTERNET AU NIVEAU DU VFS GLOBAL : L'Autorité de régulation réagit    Le projet de loi sur les hydrocarbures: un cadre juridique en faveur de l'investissement    Appel à doubler d'efforts pour promouvoir la coopération parlementaire entre les pays de l'OCI    Un ancien ministre marocain recadré à cause de l'Algérie    Tribunal de Sidi M'hamed : Prolongation de la détention provisoire de six porteurs du drapeau amazigh    GHARDAIA : Des étudiants en architecture de Stuttgart achèvent une visite d'étude    Oran: accostage d'un navire de croisière avec à son bord 641 touristes    Gaid Salah en visite de travail mardi au Commandement des Forces Navales    Judo/Mondiaux 2019 des vétérans: l'Algérienne Houria Hammour en or    Lutte contre les infections nosocomiales à Tizi-Ouzou: manque d'information et disparité entre les secteurs public et privé    Prise d'otages en cours à Tabia (Sidi Bel Abbès)    Présidentielle en Tunisie : l'universitaire Kais Saied large vainqueur devant Nabil Karoui    Pour un moratoire sur les lois relatives aux secteurs sensibles    Trois manifestants relaxés à Sidi Bel-Abbès    Que décidera la CD/LFP ?    Les joueurs, en grève, décident de boycotter toutes les compétitions    Algérie-France discuté mardi à Lille    L'Algérie ne s'est pas encore prononcée    Retrait de 1 000 soldats américains du nord de la Syrie    «Une détection précoce pour soigner et surtout limiter les séquelles liées aux traitements»    Des citoyens du village socialiste Guelta Zerga ferment la RN8    Réalisation et équipement en urgence des structures dans le Sud    Merkel somme Erdogan d'arrêter son agression    Des civils exécutés par des milices à la solde d'Ankara    Soirée cinéma avec le film "Ici, on noie les Algériens"    "Visages d'Algérie", exposée à Chambéry    La DG de la radio exige des résumés des émissions    Musique symphonique-festival: Belles prestations des ensembles de Tchéquie, d'Egypte et de France    ACTUCULT    Election présidentielle : Sortie de crise ou confirmation de l'impasse ?    Pas d'activités politiques pour les militaires à la retraite    CR Belouizdad : Le Chabab s'empare du fauteuil de leader    MC Oran : Montagnes russes pour El Hamri    CA Bordj Bou Arréridj : Le contrat de Chaouchi résilié    Deux morts sur les routes en 48 heures    Visas Schengen: Le centre VFS Global d'Alger privé d'Internet    Rassemblement près de l'APN: Mobilisation contre la loi sur les hydrocarbures    Alger: Le wali suspend les maires de Beni Messous et de Gué de Constantine    Ebola en RDC: Le deuxième vaccin testé dans certains quartiers de Goma    Investissement : Le FCE soutient fortement la révision de la règle 51/49    Situation en Syrie: L'Algérie réitère son refus "catégorique" de l'atteinte à la souveraineté des Etats    Algérie/Nigeria : Le président nigérian appelle à une coopération énergétique accrue avec l'Algérie    34e Festival du cinéma " Entrevues de Belfort " : Les films "Abou Leila" et "143 rue du désert" en compétition    Le quitus du Conseil des ministres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un artisan au service de l'éducation
Publié dans La Nouvelle République le 17 - 09 - 2019

Artiste plasticien, artisan et enseignant formateur dans le domaine des jeux artistiques, des œuvres d'art et des outils éducatifs, Abdelkader Chaterbache de Aïn Defla s'emploie, depuis plus de 20 ans, à soutenir le secteur de l'Education, alimentant de ses produits crèches et écoles.
Influencé par son oncle qui réalisait des miniatures, ce natif de Tissemsilit âgé de 45 ans est le seul fabricant à l'échelle nationale du matériel Montessori, en référence à Maria Montessori, médecin et pédagogue italienne, mondialement connue pour la méthode pédagogique qui porte son nom (la pédagogie Montessori). «Par les temps qui courent, les outils pédagogiques sont incontournables dans le processus éducatif. On y recourt dans les ateliers d'apprentissage par la pratique pour lesquels ont opté de nombreux pays à travers le monde, la Finlande en tête, a-t-il fait savoir. Selon lui, l'introduction à grande échelle des outils pédagogiques permet de consolider le rôle du maître qui «doit aider et non juger», observant que le travail mental est la source de nourriture de l'esprit. «Certains parents m'ont assuré qu'en sus des compétences et des réflexes acquis par leurs enfants, ces outils ont eu des incidences positifs sur le comportement de ces derniers, hyperactifs pour bon nombre d'entre eux, devenus plus calme, plus sociables et plus respectueux de leurs camarades», s'est-il réjoui. Se référant à certains pédagogues, il a affirmé que le recours aux outils éducatifs est d'autant plus nécessaire que les solutions à certains troubles mentaux ne sont pas «nécessairement» médicales et chimiques, mais plutôt éducatives. Au four et au moulin au niveau de son atelier situé à la maison d'artisanat de Aïn Defla (il travaille 12 heures par jour), Abdelkader veille à la qualité des produits, prodiguant instructions et conseils au personnel (5 femmes) travaillant sous sa coupe. Assis face à son micro, il s'affaire à achever une carte puzzle de toute l'Algérie permettant de connaître les régions du pays. «Sans prétention aucune, nos produits concurrencent ceux en provenance de l'étranger et les professionnels de l'éducation ont mis en avant leurs spécificités», a-il- confié, soutenant que ces outils sont fabriqués selon les normes mondiales en vigueur (notamment celles ayant trait à la couleur et la matière avec laquelle ils sont construits). En guise d'illustration des prix appliqués, il a précisé qu'une boite de lettres amovibles est cédée à 5 000 DA au moment où le triangle constructeur revient à 8 000 DA, signalant que les mêmes outils importés sont cédés respectivement à 7 000 et 12 000 DA. Parallèlement à son travail, M.Chaterbache assure des sessions de formation dans nombre de régions du pays au profit de jeunes soucieux d'apprendre ce métier. Pas moins de 150 personnes ont, dans ce cadre, été formés en 2018 dont les niveaux varient de la terminale aux étudiants préparant un doctorat se rapportant à la psychologie de l'éducation. Mais, en dépit de son inlassable activité et de son amour pour l'activité qu'il exerce, Abdelkader Chaterbache avoue avoir besoin d'un soutien "pressant" pour mener sa mission à la fois éducative et humanitaire. «J'ai exposé ce projet à plusieurs responsables à divers niveau de l'administration mais malheureusement il n y a pas eu d'écho favorable de leur part», a-t-il regretté, estimant «paradoxal» qu'en ces temps de récession économique, rien n'est fait pour encourager la fabrication d'outils qui reviennent nettement moins cher que ceux importés. Tout en rappelant que les économies de pays tels que l'Espagne ou l'Italie sont, en grande partie, basées sur l'activité des PME, il a estimé «inadmissible» le fait d'importer des outils tels les triangles de construction et les lettres amovibles susceptibles d'être fabriqués localement. «Les locaux que j'occupe à la maison de l'artisanat sont loués avec mon propre argent, ils ne m'ont pas été offerts gracieusement», a-t-il tenu à faire savoir, qualifiant de «vaines» ses tentatives de bénéficier d'une aide de la part de l'antenne du Fonds de Soutien à l'Artisan de Aïn Defla. «Maria Montessori ne cessait de répéter que toute aide inutile est une entrave au développement de l'enfant», a-t-il insisté, signalant que la particularité de la méthode de cette grande pédagogue consiste à permettre à l'enfant d'apprendre le respect, la tolérance et la dignité en les vivant au quotidien.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.